Consoles-Fan

Accueil du site > Aventure > Zelda > The Legend Of Zelda : The Minish Cap

The Legend Of Zelda : The Minish Cap

Ils n’ont rien compris chez Nintendo..

vendredi 11 mars 2005

Vous

Alors le voila, le nouveau Zelda à la sauce Capcom. Enfin pas vraiment à la sauce Capcom étant donné que ce nouvel épisode est dans la pure tradition des Zelda. Des dongeons à explorer, truffés de monstres en tout genre, des clés pour dévérouiller les salles. Et bien sûr le boss qui garde le trésor. Les habitués de la série ne seront pas trop dépaysés. Mais perso ça ne m’a pas vraiment dérangé. ;) Mais rassurez-vous ! Sans être particulièrement novateur, ce nouveau Zelda apporte son lot de nouveautés. Dont une de "taille". Mais d’abord, un léger rappel de l’histoire. A une époque de troubles, les Minish vinrent donner l’épée sacrée aux humains pour vaincre le mal. Mais aujourd’hui, l’épée a été brisé par un nouvel ennemi, et vous devez retrouver le peuple Minish pour qu’il la reforge. Seule chance pour la princesse Zelda de retrouver son apparence normale. En effet, l’ignoble Vaati, car c’est son nom, l’a changée en statue de pierre. Mais il y a un hic, les Minish sont de tous petits êtres, et pour compliquer un peu plus les choses, ne sont visibles que par les enfants. De ce fait, afin de les trouver, et ensuite de partir à la chasse aux éléments indispensables à la réparation de la lame, vous serez amenés à jouer au yoyo, entre taille humaine, et taille minish. Et c’est là un élément des plus importants dans ce nouveau volet, car sans compter les endroits uniquement accessibles aux petites tailles, devenir tout petit est aussi indispensable une fois dans les dongeons. En dehors de cela, vous pourrez trouver tout un tas d’objets qui vous aideront dans votre progression. Comme une bague magique qui vous permettra d’escalader certaines parois, ou encore d’autres qui seront utiles à votre quête, ou simplement des bonus. Cela ira des moitiés de médaillons que vous couplerez avec ceux des PNJ (personnages non jouables) aux simples coquillages surprises, dont je vous laisse découvrir tout l’intérêt. Du côté de l’inventaire, nous aurons droit aux classiques tel que le boomerang, l’arc, ou encore la bombe. Mais également à quelques nouveaux comme les griffes de taupe ou le pot magique. Le premier servira à casser des murs, et le second à aspirer toutes sortes de choses. Bien que tirée en grande partie des anciens Zelda, la bande-son de The Minish Cap est également inspirée de The Wind Waker. Ainsi nous aurons par exemple droit aux mêmes cris de guerre lorsque Link porte un coup. De même qu’il s’inspire de l’univers graphique de ce même épisode. Vous n’aurez sans doute pas oublié ces grands yeux. ;) De leur côté, les dongeons se montrent plutôt variés et bien réalisés, bien qu’un peu trop faciles à mon goût. Comme à l’image de l’ensemble du jeu d’ailleurs, très rapidement le joueur avance sans rencontrer de grosses difficultés. Pour finir ce test, je dirais que The Minish Cap ne fait pas déshonneur du tout à la série. Beau et passionnant à jouer. Il mérite tout à fait de faire partie de votre ludothèque. Ainsi Cobra a parlé. ;)

Graphisme 9 : C’est un régal de retrouver Link dans une aventure en 2D, et quelle 2D mes aïeux. C’est fin, coloré, et les divers effets sont très bien retranscrits.

Intérêt 8 : Une fois encore, on part sauver la belle. Mais le scénario très intéressant suffit à nous motiver à continuer. Et puis un Zelda sans Zelda à sauver ne serait plus tout à fait un Zelda. On ne va pas cracher dans la soupe pour si peu hein ? ;) Sans oublier qu’un Zelda en 2D, ça ne risque plus d’être très courant dans les années à venir.

Durée de vie 7 1/2 : Y’a de quoi faire, mais le jeu est un peu facile. En plus l’histoire intéressante n’aide pas à lâcher sa console. :p

Animation 8 : Les PNJ ne bénéficient pas d’une grande animation, à l’instar des autres opus de la série, mais on ne leurs en demande pas plus après tout. Globalement, que ce soit Link ou les divers monstres et boss, c’est impeccable.

Jouabilité 9 : Link répond bien aux commandes. Le bouton latéral droit, bien que pas super accessible dans certain jeux, ne gêne ici absolument pas.

Bande-son 7 1/2 : Puisant dans le répertoire déjà existant, TMC se sert également dans TWW. Des musiques qui ont déjà faites leurs preuves, mais de nouveaux thèmes tout aussi plaisant ont été crée pour l’occasion de ce nouvel épisode.

Scénario 8 : Chez Nintendo on aime à envoyer le joueur sauver la princesse, mais heureusement le scénario réserve assez de surprises pour nous divertir.

Conclusion : De la très bonne 2D, de très bon thèmes musicaux, une aventure passionnante. Au lieu de lire ce test, vous feriez mieux d’y jouer. ;)

Cobra

P.-S.

D

Répondre à cet article