Consoles-Fan

Accueil du site > Action > Castlevania > Castlevania Chronicles

Castlevania Chronicles

Chronic ill-health : invalidit

dimanche 13 novembre 2005, par Teiseken

Cher Konami,

j’ai


Ah, ça ! Chez Konami, on dessine bien.
Mais comme ça coûte très cher des pros du dessin, il doivent rentabiliser les vieilles productions. C’est pourquoi ils ont eu l’idée de nous ressortir la version Akumajo Dracula pour X68000 (c’est un ordinateur de Sharp de 1986). En soit ce n’est pas mal, toutes les idées de Konami sont bonnes à dire mais ce qui est mal dans l’histoire c’est ce qu’ils ont fait de la version originale pour la transformer en version remodelée. L’Arrange Version se devait d’être bien meilleure.
...mais il en est tout autrement. Ainsi prenons les musiques pour exemple. A ben ça, les remixes on les attendaient au tournant ! Mais visiblement les musiciens de chez Konam’ n’étaient pas très inspirés. C’est pourquoi ils nous ont pondu des remixes infernos aux allures technoïdes. C’est pas brillant ! Hum, comment dire... Les musiques originales possèdent les bases des mélodies que l’on adore dans tous Castlevanias mais les remixes m’ont déçu. Il y a une amélioration mais avec le support CD on pouvait s’attendre à beaucoup mieux ! Et puis quelques musiques remixées de Konami sont porteuse d’un peu trop de joie alors qu’on est dans un univers plutôt sombre. J’aurai voulu plus d’orgue et de clavier pour qu’il y ait une meilleur adéquation avec le style graphique gothique. En mode Arrrange peut de choses changent réellement à part les musiques : votre héros se fait une teinture en rose et a sûrement fait quelques séances de bodybuilding en chemin, sinon la carte entre les niveaux est plus élaborée,... C’est à peu prés tout pour les changements. Ca ne fait pas grand chose, hein ? Malheureusement non ! Ah si j’oubliais : l’intro a été complètement refaite en images de synthèses : il fallait bien trouver quelque chose pour appâter les billets. Quelle maigre consolation ! :( L’arrière du coffret promet une optimisation graphique pour le jeu remodelé mais il va falloir sortir la loupe pour me dire où sont les améliorations. Bon, okaye, si et là il y a de nouveaux dessins de présentation et quelques graphismes font leur apparition mais les décors ne disposent pas d’un lifting profond : la plupart du temps rien n’a bougé d’un poil. Le manuel du jeu est une petite oeuvre d’art à lui tout seul. Les artworks sont nombreux et sont utilisés habilement en fond de page sans pour autant gêner la lecture des explications. Tout coule de source au niveau commandes, exception faite du chargement et de la sauvegarde qui posent parfois problème, pourtant c’est intuitif puisqu’on nous propose la sauvegarde sur l’écran de continue/gars mauvais. La réalisation de ces 2 versions de Castlevania est, vous vous en doutez, très classique. Côté jeu, la difficulté en étonnera plus d’un par sa difficulté. C’est surmontable mais il faut être motivé car quelques notes graphiques et sonores sonnent fausses dans CC. Donc la difficulté pourrait en rebuter plus d’un, pourtant pour avancer il suffit de connaitre les niveaux et l’emplacement des ennemis. Les combats sont très techniques ainsi que le côté plateforme. Ce qui est éprouvant dans le jeu, c’est de recommencer au début du stage et parfois le chemin à arpenter est assez long et fastidieux ! Par contre ce Castlevania Chronicles profite d’une interview du producteur et ça c’est un bonus assez sympa. Le producteur nous explique que de nombreux fans de la version X68000 de Castlevania voulaient la conversion du jeu sur Playstation. Il nous parle aussi des Castlevanias en général. De toutes façons, ce bonus est là pour les fans absolus du monde vampirique de Castlevania, tout comme le jeu. Pourtant ce jeu m’a déçu. Les Plus :
- un jeu pour les fans de la série vampirique
- le jeu permet de mieux comprendre l’évolution des Castlevanias : il y a beaucoup de similitudes avec le 4 sur Snes.
- on peut fouetter vers le bas tout en sautant.
- en fait mon mode préféré reste le sound test ^^
- en cours de jeu on peut revenir à l’écran titre en faisant Start+Select comme sur une Game Boy :)
- le livret du jeu
- quelques moments cultes comme le pont qui s’écroule sous vos pas pressés durant la nuit et les combats contre quelques célèbres boss.

Les Moins :
- système mal foutu pour le chargement des données de la memory card
- remixes insuffisants par rapport à la qualité des mélodies employées.
- héros un peu lent.
- les boss trop faciles à battre.
- j’ai toujours détesté les niveaux style grotte comme les stages 4 et 5. Graphismes/Animation : 5 /10
La version euro n’est pas en plein écran. Est ce pour jouer en 16/9e ? Je ne pense pas car on perd la première ligne avec le score, le temps et le numéro du stage.
Pour les décors voici le programme des 8 blocs :
1) stage principal
2) la mine undergound
3) les bohas et la cave glacée
4) le couloir aux squelettes et la statue géante
5) Clock Tower
6) Hall of Mirrors
7) Le Dongeon et la chambre aux tortures
8) Castle Keep.

Environnement sonore : 6,5 /10
Comme toujours on a du bon son, mais c’est assez cheap pour un Castle et puis ça ne vaut pas la version Arcade (sortie en 1988 : Haunted Castle alors que la version originale X68000 est sorti le 23 Juillet 93 au Japon soit la même année que Dracula X sur Nec Duo).

Maniabilité : 6,5 /10
Que du classique. C’est en quelques sortes un chasseur de vampire robotisé. Eh eh eh.

Fun/Durée de Vie : 4 /10
Le jeu est très moyen. On est sur Playstation quand même, pas sur Snes. La difficulté est plutôt corsée avec dès les premiers niveaux des oiseaux qui vous jètent de vilaines bêtes, des statues qui s’animent pour vous envoyer des flèches ou un passage aquatique sur un radeau en piteux état.

Intérêt : 5 /10
Il eu été inconcevable de mettre plus à ce jeu. C’est trop facile de nous ressortir les vieux jeux, de faire quelques remixes musicaux médiocres et de claquer une belle intro par dessus. Quelle déception.

P.-S.

Sortie europ

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette