Consoles-Fan

Accueil du site > Action > Castlevania > Castlevania : Dawn of Sorrow

Castlevania : Dawn of Sorrow

Et oui, les d

jeudi 8 mars 2007, par NGN

Castlevania a d

Oui oui, Dracula est roumain

La force de ce Castelvania est ce savant mélange entre plate-forme 2D, combats, le tout teinté d’une nuance d’RPG. Bien sûr accompagné de graphismes très plaisants et d’une bande-son certes perfectible mais adaptée. On peut cependant noter un design « manga de D’jeunz rebelles » qui passe vraiment inaperçu par rapport au design qui avait marqué la série. C’est bien dommage ! Le charme de la série ne s’est pas modifié mais c’est tout simplement bonifié. Il faudra toujours explorer ce château lugubre qui ouvrira ses parcelles petit à petit au fil de vos acquisitions de nouveaux pouvoirs. Le tout jonché par des ennemis variés, effrayants, et puissants. Le mot action défini sans mal le concept de cet épisode, les zones de repos sont peu présentes, et les ennemis fusent de partout. La difficulté simplisiste/moyenne permet de progresser sans trop mal pour atterrir aux différents boss du soft. Comme le jeu contient 3 fins, il s’adapte à tous les types de joueurs. Le jeu permet une évolution de votre personnage de très bonne facture. Puisqu’en effet il est possible d’équiper son personnage de plusieurs objets de toutes sortes. Il faudra dans un 1er temps l’équiper d’une arme, puis d’une tenu, puis d’un objet « secondaire ». Ce n’est pas fini puisque le héros (Soma donc) a la capacité de récupéré les âmes des monstres qu’il tue. Et ces mêmes âmes se divisent en 3 catégories une fois équipées par notre jeune héros. Les âmes rouges et bleues utilisent de PM, contrairement les âmes jaunes ne consument rien. Les âmes rouges font offices d’une attaque plus puissante, les bleues sont des capacités spéciales qui se consument par seconde, on continue tant qu’on n’a pas décidé de stopper son utilisation. Et pour finir les jaunes sont souvent des compétences améliorées, comme par exemple la capacité de jeter les objets plus loin ou encore de donner un surplus à notre force générale. Ce qui fait vous pouvez équiper votre ami chasseur avec plus de 6 attributs, vous vous rendez seulement un peu compte ainsi de toutes les combinaisons possibles. Le jeu est relativement long. On peut déjà compter une multitude de modes de jeu intéressant hormis le principal qui se débloqueront avec les fins alternatifs, ce qui confère au titre un replay value conséquent. Et c’est pourquoi le jeu va rester un bout de temps dans ma DS. Certes la difficulté n’est pas insurmontable mais certains boss vous poseront quelques problèmes. Le seul problème est dû au fait qu’aucun d’eux n’est vraiment anthologique. En contre balance, l’espace où vous évoluerez est tout simplement génial. Décors extérieurs enneigés se mélangent avec dédales lugubres pour notre plus grand plaisir. Tant que nous y sommes, l’ambiance de cet épisode est sûrement due à ses graphismes bien beaux. La 2D est vraiment belle et précise, les décors sont variés et les effets sont tout simplement grandioses. Tout comme chaque monstre possède une mort différente. Notez que les arrières fonds sont pour la plupart en 3D, et bien sûr, fort réussis. Et pour ne pas ternir ce joli tableau, sachez que l’animation est vraiment exceptionnelle, cependant j’aurais aimé dire : « Je n’ai vu pas l’ombre d’un ralentissement ». Mais je ne le dirai pas, pour la simple et bonne raison, que dans la dernière partie, j’ai un peu trop poussé la console et j’ai eu un ralentissement assez flagrant. Au niveau de la maniabilité, on ne peut pas faire plus efficace et classique. Un bouton sauté, un bouton attaque, un bouton super attaque. Après pour appeler les pouvoirs des âmes on ne peut pas faire plus facile. Notez qu’on appuyant sur L on fait un pas glissant sur le coté, terriblement classe. En soi, la DS est assez bien utilisée. Le double écran est utilisé soit pour afficher la carte soit pour afficher plusieurs informations dont le status du héros et du méchant vous attaquant. Alors certes ça fait gadget, mais avoir une carte sous les yeux, ça vous change la vie. Une fois qu’on a essayé, on ne peut plus s’en passer. Appuyer sur start pour voir une carte, ça m’ennuie à un point. Quant à lui, l’écran tactile ne sert pas vraiment à grand-chose mis à part le fait de casser des blocs de glace ou encore enfermer un boss dans un sceau. Ca rajoute un peu de piments dans l’aventure, et cela crée 2-3 énigmes sympathiques.

La bande son quant à elle est le point le plus mitigé de l’aventure. Comme vous le savez la vaste zone de déplacement est divisée en plusieurs régions. Chaque région possède son thème musical. Alors d’un coté on a des musiques un peu trop orientées action, un peu trop rapidement composées. De l’autre on a des musiques qui nous laissent franchement sur le popotin tant elles sont merveilleuses et vont à merveille avec l’ambiance du jeu.

Pour finir, sachez que ce jeu est à mes yeux le meilleur jeu DS que je possède. Il a presque tout pour lui aussi bien dans le gameplay que dans la technique. Un presque sans faute peut-être amputée d’une traduction française désastreuse.

Graphismes : 83%
De la belle 2D, de beaux décors, mais que veut le peuple ?!

Animation : 84%
Dommages pour les décors (trop ?) statiques.

Jouabilité : 83 %
Parfaitement jouable. Dommage que les capacités de la DS ne soient pas super utilisées. Mais comme je le dis souvent, trop de tactile tue le tactile.

Bande son : 79%
Adaptée mais pas non plus inoubliable.

Intérêt : 94 %
Une expérience vidéo ludique et cela sur DS.

Note globale : 90%
Et voilà un joli petit 9 pour une aventure tout bonnement excellente.

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette