Consoles-Fan

Accueil du site > Plate-formes > Plate-formes 3D > Mario > Super Mario 64

Super Mario 64

Et ben si Peach sort avec Mario

dimanche 16 mars 2008, par NGN

Mon monde vid

Il y a un début à tout...

Il y a un peu plus de dix ans, le monde du jeu vidéo était en émoi. Mario, un héros bien connu de tous, allait troquer sa belle 2D pour une 3D frétillante mais ô combien révolutionnaire pour l’époque. Et après quelques pas hésitants, on se rendit compte à quel point cette nouvelle dimension était grandiose.

Le jeu démarre après une introduction quelque peu banale où Mario s’aperçoit qu’au lieu de déguster le gâteau que lui a promis la jolie princesse Peach, il devra la secourir ; car Bowser, lui aussi, avait une petite faim.

Nous voilà aux commandes de Mario, et la souplesse des mouvementes étonne déjà. Les boutons sont très bien utilisés, les actions fusent et ne se ressemblent pas, tout est calibré au centimètre près ! C’est ça qui est magique avec Mario 64 ; au lieu de se sentir sur un jeu « d’essai », on se blottit déjà sur la sensation d’un jeu super complet. Donc on peut sauter, faire le triple saut , rebondir sur les murs etc. Une aubaine pour les amoureux du genre plate-forme qui se sentent "agressés" par la venue de titres de plus en plus axés action et aventure au détriment de la magie de la plate-forme pure. On regrettera cependant la disparation des "items" classiques de la série. Le jeu propose toutefois la venue de trois objets originaux : la casquette aillée, la casquette de métal et la casquette de transparence.

Encore une fois, Nintendo marque son coup en obligeant le joueur à d’abord débloquer ces casquettes pour ensuite pouvoir les utiliser partout dans les niveaux. Ce système oblige le joueur à retourner dans les niveaux, une fois une nouvelle casquette disponible ; puisque de nouvelles missions seront enfin à votre porté de main. Mais bien sûr, tout cela vous le savez déjà. Les niveaux quant à eux, sont au nombre de 15. A mes yeux cependant, quelques niveaux tardifs manquent d’originalité surtout si on les compare aux premiers stages qui sont extraordinaires. Autrement, la conception architecturale de certains niveaux est d’une créativité à toute épreuve. Comment de pas rester jubilé devant un tel sens artistique ? Par ailleurs, Mario 64 nous a surtout marqués avec quelques passages inoubliables. Comment oublier la course avec le pingouin ou encore la rencontre avec Ness (le monstre marin), sans omettre les divers affrontements avec Bowser ?

Malgré tout, terminer le jeu n’est pas un défi monumental, surtout si on s’arrête au Bowser final. Bien entendu, je fais partie de ces personnes qui pensent que le soft ne peut s’apprécier, du moins à sa juste valeur, qu’une fois la collecte des 120 étoiles entreprise. Qui plus est, on recommence le jeu avec tellement de plaisir que la durée du vie du titre ne se compte même plus.

Mario ne m’abandonne pas

Mario 64 est un des jeux de première génération sur N64. Et on peut dire qu’à l’heure actuelle, il picote un peu les yeux. Cependant malgré une simplicité graphique, des artifices 2D, et des modélisations pas toujours folichonnes ; l’ambiance et l’atmosphère ont une vraie présence. Certains effets ont cependant bien vieilli, le vent en est l’exemple type.

Malheureusement à l’époque, le 50Hz faisait encore rage en Europe et seuls les fans d’imports pouvaient jouir d’une animation super fluide. Mais en dehors de ce fait, les animations des différents protagonistes (en particulier Mario) sont superbement réalisées, et cela même si on cote selon les critères actuels. Je reste toujours autant épaté devant la remarquable décomposition des mouvements de Mario.

Autrement, le jeu dispose d’une bande sonore fantastique. Bien sûr, il y a tous les goûts dans la nature, mais comment de pas être aux anges en écoutant les thèmes magnifiquement orchestrés de ce Mario 64. C’est tout simplement du bonheur. Les bruitages ne sont pas en reste, et leur qualité est excellente. Puis un petit détail marrant pour finir le test, quand vous laissez Mario dormir un assez long moment, celui-ci dira à voix à peine audible : lasagna et spaghetti.

Graphismes : 80%
A l’époque, c’est ce qu’il se faisait de mieux. D’ailleurs encore aujourd’hui, Mario 64 possède une aura et un caractère qui lui sont propre.

Animation : 78%
L’Europe et le 50hz, une grande histoire d’amour.

Jouabilité : 97%
Quelle révolution !

Bande son : 91%
Des thèmes qui auront marqué plus d’un joueur à vie.

Intérêt : 93%
Complet, varié et amusant ; Super Mario 64 est un jeu d’une finition rare.

Note globale : 93%
Super Mario 64 est un hit intemporel qui ne sera jamais rendu obsolète.

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette