Consoles-Fan

Accueil du site > Autres > Dossier Laseractive > Dossier Laseractive

Dossier Laseractive

Le tout en un fa

lundi 3 avril 2006, par GreGG

Nous sommes en 1993 lorsque que le g

Le Laseractive dans toute sa splendeur comparé a la taille d’une xbox.

Ainsi est né le Laseractive, véritable révolution de son époque, et objet de convoitise aujourd’hui pour les puristes...

Le support Laserdisc étant à l’époque la référence en matière de qualité d’image et de stockage de données, il était tout a fait normal pour Pioneer d’entièrement axer sa stratégie sur ce support. En effet, le Laserdisc permettait des jeux visuellement incroyables tels que des dessins animés ou des films interactifs. Mieux encore, il permettait de jouir de graphisme calculés sur de grosses stations graphique, jusqu’alors impossibles a restituer sur les consoles de jeu de l’époque (souvenez-vous, nous sommes en 1993). C’était aussi le seul support a restituer un son Dolby en numérique. Il était très clair que le format était voué à devenir la référence mondiale, ne serais-ce qu’au niveau cinématographique, car il dépassait de loin la VHS en terme de qualité (le DVD n’avait pas encore pointé le bout de son nez).

Le lecteur CD ouvert

A la base proposé comme un simple lecteur, le Laseractive permettait à l’utilisateur de lire des films LD et écouter des CD audio. Cette grosse machine de 8kg (ouch) trônait fièrement dans les salons des plus fortunés. A l’époque, un simple film LD coûtait environ 500 Francs (soit 76 euros). Mais pour se différencier de ses concurrents, Pioneer ajouta sa petite touche personnelle à cette machine, en la dotant d’un port module.

Grâce a une astucieuse encoche sur la façade, le consommateur pouvait ajouter des périphériques et doter son Laseractive de capacités supplémentaires. C’est le concept du tout en un que l’on retrouvera plus tard sur les consoles d’aujourd’hui (notamment sur la PS2, capable de lire les DVD mais aussi les jeux Psone). Ainsi, Pioneer lança un appel aux constructeurs pour développer leurs propres modules. Sega et Nec répondrons présents et doterons le Laseractive de leur interface.

L’écran d’accueil NEC

L’écran d’accueil SEGA

Le module Sega possède en façade un port cartouche ainsi que deux ports manette, permettant de jouer a tout les titres Megadrive existant. Le lecteur étant a la base capable de lire les CD, le module est donc également compatible avec les jeux MegaCD. Mais pour couronner le tout, Sega a sorti des jeux utilisant pleinement les capacités du Laserdisc, et s’est rapidement mis a produire des jeux appelés MEGA LD (LD pour LaserDisc).. Naturellement, ces jeux sont nettement supérieurs en terme de qualité aux productions MegaCD classique puisque le support permet une capacité de stockage nettement supérieure.

Le module Nec est identique a son homonyme de chez Sega. Il permet d’insérer des Hucard en façade et possède également son port manette. Mais non content d’être compatible Pc-Engine, il est également compatible CDrom2, Super CDROM2 (la System Card 3.0 étant pré-intégrée), Arcade CD-ROM² , et LD-ROM². Les LD-ROM2 étant, à l’instar des jeux MEGA LD, des jeux Nec sur Laserdisc spécialement créés pour l’occasion et naturellement seulement lisible sur cette machine.

Le lecteur LD dans toute sa splendeur

Et voici donc comment, avec seulement deux petits modules, vous vous retrouvez avec une quantité non négligeable de consoles dans une seule.

Il existe également 2 modules supplémentaires pour cette machine. Le premier étant un module Karaoké, et le second permettant de relier son Laseractive a un PC pour télécharger des jeux (mais ce dernier module est d’une rareté affligeante, et son prix absolument exorbitant).

Vous comprenez donc maintenant l’intérêt d’une telle machine. Il permet non seulement de lire des films, de jouir d’une immense collection de titres Nec et Sega, mais en plus propose des jeux exclusifs que vous ne pourrez trouver sur aucun autre support.

Le module NEC et le Paddle NEC (sans aucun doute le plus rare du monde car seulement commercialisé avec cette machine)

Le Laseractive est donc une machine pleine de possibilités, conçu pour devenir le support de demain, mais dont le succès commercial fut un fiasco total (en particulier du a son prix prohibitif).

Une chose est sur, si vous en trouvez un aujourd‘hui, vous pouvez vous jeter dessus sans hésiter, vous ne serez pas déçu par les capacités incroyables de cette machine de rêve.

Une simple pression sur un bouton, et vous changez de module en un clin d’oeil.

P.-S.

Pour en savoir plus sur cette merveilleuse machine, je vous invite a rejoindre le forum francophone du Laseractive qui a ouvert ses portes il y a peu, vous y d

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette