Consoles-Fan

Accueil du site > Animation > Les Mondes de Ralph > Ralph 2.0

Ralph 2.0

Il y a encore quelquechose

dimanche 9 décembre 2018, par Davy1

Les Mondes de Ralph avaient étonné à l’époque avec sa belle mise-en-avant de notre industrie fétiche. La réalisation était peut-être discutable, en tous cas en retrait des productions Pixar mais le film développait un gros capital sympathie pour compenser en caressant les joueurs dans le sens du poil à grands coups d’easter egg et autres clins d’oeil.

01

Ralph nous revient et va casser l’internet tout en apportant une bonne dose d’humour et d’anecdotes ou autres théories truculentes. Les auteurs se risquent en effet à expliquer la pilosité de Zangief.

Les références sont une nouvelle fois légion même si parfois facilement empruntées du premier opus. Le film traite intelligemment des dérives et de la descente aux enfers (financière) de nos salles d’Arcade. C’est très bien écrit et surtout bien renseigné.

03

La borne d’Arcade Candy Rush doit être absolument réparée mais lapièce détachée est bien trop chère pour le tenancier de la salle d’Arcade. Ralph et Vaneloppe se mettent à la recherche d’un certain Ebay capable de fournir cette fameuse pièce.

Aujourd’hui, les jeux en ligne ont pris le relais des salles obscures et enfumées. L’occasion était trop belle pour Disney de nous servir un Internet totalement fantasmé et magnifié. Si seulement cet internet pouvait être vrai, ce serait formidable même si Disney en a quand même largement profité pour faire une pléthore de placement de produits : IMBD, Ebay, Amazon, Trip Advisor, Snapchat, Youtube, Facebook, Meetic, Google, My Space, Instagram, Buzztube, Allocine, Consoles-Fan... Pourquoi s’enquiquiner à inventer des nouveaux noms quand on peut directement utiliser ceux qui parlent directement à tout le monde ?

04

Mais Internet, c’est aussi les popups intrusifs et les articles putaclics ; les moteurs de recherche avec saisie intuitive, les pertes de connexion (vous allez enfin comprendre pourquoi vous êtes parfois déconnecté. En fait, chacun d’entre nous est représenté par un avatar qui se ballade dans une cité géante, l’internet dont chaque immeuble est représenté par les différents sites. Et quand vous vous prenez un truc bien lourd sur la tête, vous êtes déconnecté. C’est tout.

Internet, c’est aussi les memes, les chats, les bébés, les concours de dégustation de piments forts, les vidéos de grosse gamelle, le quart d’heure de célébrité et la perte de popularité quasi immédiate des phénomènes internet et les commentaires sur internet... Règle numéro un de l’internet, ne jamais lire les commentaires ! Le film fait une analyse très cynique de notre société.

05

On est jamais aussi bien servi que par soi-même et Disney l’a bien compris enn réalisant un gigantesque cross-over de fou faisant référence aux Muppets, à Star Wars, à Marvel et à Pixar. On est même tombé sur des Tsum Tsum ! Une bonne dose de dérision n’a jamais fait de mal à personne. Disney se moque de ses princesses en mode ado coincée (elles sont toutes là : Raiponce, Mulan, Yasmine,, Cendrillon, Ariel, Blanche-Neige, Mérida, Tania, Pocahontas, Elsa et Anna) qui chantent pour un rien.

06

Même si on retrouve les effets drôlatiques d’une animation très décomposée de certains personnages secondaires de jeu, la réalisation de Ralph 2.0 est bien plus dans l’air du temps que son prédécesseur. Cette suite est très réussie car si elle surfe toujours autant sur la culture geek, elle explore des sujets que le premier opus n’avait pas encore abordé. Rendez-vous le 12 décembre au cinéma.

02

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette