Consoles-Fan

Accueil du site > Action > Final Fantasy VII Advent Children > Final Fantasy VII Advent Children

Final Fantasy VII Advent Children

Partout dans le monde, il y a des enfants...

samedi 24 septembre 2005, par DoK


Le septième épisode de la série des Final Fantasy est à n’en pas douter celui qui a consacré la série à travers le monde pour la simple et bonne raison qu’il s’agit du premier épisode disponible en Europe. Sa sortie fut aussi l’occasion de découvrir un genre méconnu chez nous : le RPG, qui deviendra pour un grand nombre, leur genre favoris. Les années passent, mais FF VII reste dans les esprits ; les Japonais l’affectionnent de par son univers futuriste au design inédit (Nomura signe ici son premier jeu en tant que character designer) et ses personnages attachants. Nomura gagne en influence et se voit gratifié de nombreux projets : Brave Fencer Musashiden, Parasite Eve 1 & 2, Eirghez ou encore The Bouncer. Il s’occupe également du sublime Final Fantasy VIII. On lui donne même carte blanche pour le dixième épisode. Bref, Nomura devient un pilier de Squaresoft dans l’orientation des choix esthétiques. En 2002, Squaresoft annonce une collaboration avec les studios Disney dans l’optique de développer un Action-RPG mêlant les personnages des deux groupes. Tetsuya Nomura est chargé du projet Kingdom Hearts. Après la sortie du premier épisode, Nomura expose certaines de ses idées à Square Enix en vue d’un développement polymorphe : Compilation of Final Fantasy VII !
La première partie prendra la forme d’un film en images de synthèse, évoquant au publique le douloureux souvenir de The Spirits Within. Nomura annonce donc un court métrage en DVD, sans passer par les salles obscures : 60 minutes en compagnie de Cloud, les fans sont aux anges. Au fur et à mesure, d’autres projets viennent se greffer au Compilation of Final Fantasy VII : Before Crisis, un jeu sur téléphone portable, vous permettra d’en savoir un peu plus sur les événements qui ont précédé le jeu original, aux côtés des Turks, la garde personnelle de la Shinra. Dirge of Cerberus - Final Fantasy VII est présenté quelques jours avant le TGS 2004. Pendant ce temps, Advent Children prend de l’ampleur tout au long de ses présentations à Tokyo, Los Angeles, Venise et Paris. En définitive, il s’agira d’un long métrage disponible à la vente en juin 2005, en DVD et UMD. &#192 propos de la PSP, Crisis Core est annoncé comme exclusif à cette plate-forme. Au même moment, Square Enix organise un sondage à l’intention des fans : quelles sont leurs attentes vis-à-vis d’un box collector...
Bref, la machine Final Fantasy VII est en marche avec Nomura aux commandes. Voyons ce que vaut Advent Children, disponible depuis le 14 septembre, au Japon.

Final Fantasy VII Advent Children prend place deux ans après la fin de l’aventure que beaucoup d’entre vous connaissent. Cloud, le personnage principal vagabonde, erre, à la recherche de lui-même. La menace est écartée mais un autre mal touche majoritairement les enfants : Geostigma. Un groupe de jeunes s’attaque alors à Cloud, prétendant être à la recherche de leur mère...
Vous vous en doutez, le scénario inclut son quota de coups de théâtre. Toutefois, Advent Children, dans le but de contenter un maximum de spectateurs, ne s’adresse pas spécialement aux fans de la première heure. Et pour se faire, l’ensemble s’apparente à un film d’action dans un univers futuriste aux aspects volontairement irréels.

Nonobstant, vous revisiterez les lieux clefs de l’aventure principale avec une sacrée différence : la technique d’aujourd’hui sublime les décors en 2D précalculée de l’époque (1997). C’est donc avec nostalgie que vous traverserez Ajit, Midgar ou encore les hauteurs du Cosmo Canyon ! Mention spéciale pour la forêt de la capitale oubliée : troublante, magnifique avec ses arbres d’un blanc perlé, chatoyants à la lumière de la lune.

En plus du visuel, la bande son a, elle aussi, été dépoussiérée : les principaux thèmes du jeu ont été orchestrés mais aussi réarrangés pour l’occasion. Viennent s’y ajouter un paquet de nouveaux, décidément, le père Uematsu n’est pas étranger au succès des Final Fantasy : épaulé par les Black Mages, il nous livre ici un travail dépassant nos attentes (vous comprendrez en écoutant Calling et Advent : One-Winged Angel).

Les 97 minutes que dure le film ne sont pas consacrées au développement des personnages, surtout quand il n’y plus rien à développer : vous êtes censé avoir passé une centaine d’heures en leur compagnie. Cependant, certaines répliques bien placées suffisent à les présenter, brièvement.

Les 80% de scènes d’action évitent le délire dramatico-philosophique propre aux Final Fantasy et qui, soyons francs, saoule parfois. La majorité des fans du septième épisode attendaient un film n’apportant presque rien à l’aventure initiale mais proposant son lot de belles scènes et rassurant les fans sur le devenir de leurs héros.

Je pense que c’est chose faite.

·
·
·
·
·
·
·
·
·
·

&#149 site officiel

&#149 Tracklist de la bande sonore disponible dès le 28 septembre 2005 à 3.000 &#165ens, chez Square Enix Music :

Disque 1
01. Opening
02. The Promised Land
03. Beyond The Wasteland
04. Sign
05. Tifa’s Theme (Piano Version)
06. For the Reunion
07. Those who Fight (Piano Version)
08. Water
09. Materia
10. Black Water
11. Aerith’s Theme
12. Battle in the Forgotten City
13. Violator
14. The Great Northern Cave (FFVII AC Version)

Disque 2
01. Divinity I
02. Those who Fight (FFVII AC Version)
03. Those who Fight Further (FFVII AC Version)
04. Divinity II
05. Encounter
06. The Chase of Highway
07. Savior
08. J-E-N-O-V-A (FFVII AC Version)
09. Advent : One-Winged Angel
10. Cloud Smiles
11. End Credits
12. CALLING

Square Enix ont mis en vente trois éditions d’Advent Children : la version de base, en DVD et UMD (4.800 &#165ens), une édition limitée (la jaquette et la gravure des galettes diffèrent de la version de base, au même prix). Enfin, le box limité ; il s’agit probablement de la plus onéreuse des éditions spéciales au Japon, et ce, depuis plusieurs années. Même le coffret Final Fantasy Adventure Bible n’avait été mis en vente "qu’à" 13.000 &#165ens. Pour acquérir cette pièce de collection, il vous en coûtera 29.500 (soit près de 224 €uros) :

· Final Fantasy VII - Advent Children (97 minutes)
· Final Fantasy VII Digest (30 minutes)
· bande-annonce officielle (2 minutes)
· bande-annonce "Compilation of Final Fantasy VII" (10 minutes)

De plus, ce box contient ces objets :

· une figurine de Cloud sur sa moto Fenrir
· un DVD bonus avec :
·· Last Order Final Fantasy VII OAV
·· séquence Making-Of
·· bande-annonce diffusée lors du festival du film de Venise
·· d’autres bandes-annonces diffusées à l’occasion de divers salons et festivals
·· les commentaires des doubleurs
· une casquette
· un t-shirt
· un porte-clefs numéroté
· Final Fantasy VII (nouvelle gravure, nouvelle boîte).

&#149 Enfin, et pour terminer, sachez que depuis le 9 septembre est disponible le Final Fantasy VII Ultimania Omega à 1.995 &#165ens. Il s’agit d’un guide détaillé du jeu avec croquis, interviews, illustrations, plans etc...

DoK

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette