Consoles-Fan

Accueil du site > Horreur > Final Destination > Final Destination 3

Final Destination 3

La mort guette ?

mardi 4 avril 2006

C’est la fin de l’ann

Après un second volet laissé aux mains du réalisateur David R. Ellis, et du scénariste Eric Bress, Glen Morgan et James Wong sont donc de retour. Et là ou leur 1er volet était innovant, ce 3ème ne surprend plus. Le démarrage du film n’est évidement pas à mettre en cause, mais le fait est, que l’effet de surprise est passé. Alors bon, Wendy après sa vision devient hystérique, se fait jeter du manège, et bien-sûr entraîne quelque personnes avec elle. Ce qui sauve la vie de tout ce petit monde. S’en suis évidement la venue de la mort, pas du tout daccord pour laisser filer ses proies. A ce moment-là, tout le monde sait qu’elle sera la finalité, alors tout le monde se contente d’attendre les décès atroces, tous aussi tirés par les cheveux les uns que les autres. Car la mort fait montre d’un sadisme très prononcé, et d’une ingéniosité débordante dans sa moisson des âmes. De ce fait, l’originalité du film ne suffit plus à palier la relative médiocrité de ses acteurs. Le spectateur guette alors les moments ou il peut se passer quelque-chose, et une fois la scène potentielle trouvée, recherche ce qui pourrait être le déclencheur. Si je peut encore laisser passer le jeu des acteurs, et encore marcher dans le concept du film. Je ne peut que déplorer cette tendance, de plus en plus forte qu’ont les studios à foutre de la publicité partout. Et vas-s’y que je te parle de mon Ipod, et vas-s’y que je te parle de ma PSP. Ce n’est pas tant la présence de la pub qui me dérange, mais la façon dont celle-ci nous est imposé. La caméra nous montrerais un journaliste rédigeant son prochain article, et laisserais visible la marque de son ordinateur, cela ne me poserais pas le moindre problème. Car la pub est inséré dans un plan narratif ! Mais quand celle-ci est balancé comme ça à la tronche du spectateur, là je dit non ! Bon, ce n’est pas si simple que ça, et j’ai déjà assez été hors-sujet, mais c’est un point que je voulais aborder. Reste néanmoins que le film n’est pas mauvais, mais que le prochain a intérêt à se renouveler s’il veut encore attirer le public. Le coup de la mort qui se creuse la tête pour récupérer son dû, ça ne marchera peut-être plus très longtemps.

P.-S.

Ann

Répondre à cet article