Consoles-Fan

Accueil du site > F.P.S. (Quake-like) > Spec Ops : the line

Spec Ops : the line

Quand mère nature

mardi 27 novembre 2012, par Elfeausoleil

À l’heure actuelle la totalité des jeux d’action montre la guerre "joyeuse" avec un héros invincible tuer des hordes ennemis pas gentils qui l’ont bien mérité, le tout se finit par une victoire écrasante et un joyeux happy end, et bien les gars de chez Yager ont décidé de briser ses "codes" en nous plongeant dans les horreurs de la guerre.

JPEG - 32.3 ko

Spec ops : the line nous propulse dans un futur proche où le désert a repris ses droits sur Dubaï, ensevelissant la ville sous des tonnes de sable et la balayant régulièrement de tempête mortelle. C’est dans ce décor bien planté que vous incarnez Capitaine Martin Walker soldat émérite ayant servi à kaboul, il est le chef d’une petite équipe de reconnaissance charger de prendre contact avec le Colonel John Konrad ainsi que de son régiment d’infanterie le 33e ! Malheureusement, comme vous vous en doutiez, vous venez tous simplement de mettre un pied dans l’enfer tout comme dans votre tombe.

JPEG - 59 ko

Avec un scénario comme celui-ci on ne peut s’attendre qu’à un gameplay en béton armé, eh bien non c’est sur ce point que Spec ops déçoit. Le jeu n’est qu’une suite de : je vais dans une zone, je détruis toute résistance, puis me dirige vers la suivante ect ect… Les I.A ne sont ni exceptionnels ni nuls tous comme vos alliées d’ailleurs, parfois on vous proposera de leur demander d’envoyer un flash dans le paquet, mais ses propositions sont tellement aléatoires et parfois inutiles que vous n’y prêterez souvent aucune intention. Un gameplay bien en dessous de ce que peut proposer un gear of war ou un vanquish.

JPEG - 41.8 ko

C’est là qu’on s’aperçoit que Yager a tout misé sur le Scénar. Y’a pas à dire, Spec ops possède sans aucune hésitation un scénario et une ambiance bien supérieure aux autres action/Fps, il torture notre esprit entre de multiples choix, tel que : sauver un agent de la CIA ou protéger un groupe de civil, ect…. Ajouter à cela des multiples bavures, une équipe déplacée par les évènements qu’il déclenche ou découvre et l’esprit tourmenté du capitaine walker, et vous obtenez un titre immersif d’on vous ressortirez avec une vision différente de la guerre, que celle dictée par les héros sans faille et sens faiblisse, une vision plus…. « Réaliste ».

JPEG - 79.7 ko

Pour ce qui est des graphismes, ils n’ont rien d’exceptionnels, n’y moches, n’y beaux, ils se situent dans la moyenne des jeux actuels, voir plus bas quand on regarde d’un peu plus près les textures ou les tempêtes de sable. À noter que le titre dispose d’un multi-joueur à fort potentiel, mais celui-ci est malheureusement que trop peu fréquenté.

Graphismes 12/20

Spec ops se situe dans la moyenne des jeux actuels, des textures ni moches, ni belles, et aucune finesses.

Gameplay 12/20

On sent vraiment que ce n’est pas dans le gameplay que Yager a mis tous ses espoirs, juste comme il faut de façon à ne pas gâcher les vrais atouts que possède ce titre.

Durée de vie 12/20

Moins entre 5 et 10 heures vous suffiront pour finir ce titre, une fois encore on aurait aimé en avoir un peu plus pour notre argent. Vous pourrez toujours jeter votre dévolu sur le multi-joueur comme on dit.

Bande son 17/20

La Bande son est un des points forts du jeu, elle est à la fois immersive et rock and roll tout ce qu’on demande dans un jeu post apocalyptique. Les doublages sont également d’une parfaite justesse tout comme les bruitages et les hurlements.

Scénario 17/20

Le point fort du jeu, il nous transporte dans un univers post apocalyptique tout à fait probable quand on y pense. Nous torturant régulièrement avec une multitude de choix, remettant ensuite en cause tous ses choix dans l’unique but de faire culpabiliser le joueur. Les développeurs nous servent un scénario travaillé comme on ne le voit que rarement dans un action/FPS aujourd’hui.

Note Générale 14/20

Ce titre nous transporte dans un univers travaillé, non pas sur le gameplay, les graphismes, ou la durée de vie, mais sur le scénario, et ça c’est une mini révolution dans son genre. Spec Ops : the line transformera votre vision de la guerre dans le jeu vidéo, brisant à grand coup de ranger les stéréotypes américain, et rien que pour ça, l’expérience mérite d’être vécue.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette