Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Shin Megami Tensei + spin off > Shin Megami Tensei : Strange Journey Redux

Shin Megami Tensei : Strange Journey Redux

Donjons..

mardi 25 septembre 2018, par Pesnoob

Sorti sur DS, Shin Megami Tensei : Strange Journey n’avait pas eu la chance de sortir en Europe. C’est désormais chose faite, puisqu’Atlus a décidé de sortir pour célébrer les vingt-cinq ans d’une des licences les plus étranges du RPG Japonais la version "Redux", sur 3DS. L’occasion de découvrir ce bien étrange voyage en enfer.

JPEG - 40.4 ko

Strange Journey commence alors que l’humanité fait face à sa plus grande menace : une sorte de trou noir s’est créé au niveau du pôle sud, et commence à recouvrir peu à peu la Terre. Pour l’instant focalisée sur l’Antarctique, ce désastre s’étend peu à peu. Etonnament, cette calamité ne semble pas être une simple aberration de l’espace-temps, mais bien un endroit peuplé d’êtres vivants. Portail vers un autre monde ? Dimension alternative ? L’humanité décide d’envoyer ses meilleurs soldats et scientifiques dans l’oeil du cyclone pour en déterminer l’origine et y trouver une solution.

JPEG - 111.7 ko

On incarne donc un des soldats qui sera chargé de protéger l’équipe envoyée. Armé d’un fusil et d’une épée, le jeu nous donne surtout l’occasion de revêtir une armure pour le moins exotique : l’armure Demonica. Mélange de technologie et d’ésotérisme, celle-ci va rapidement montrer ses atouts. En effet, les habitants de cet étrange endroit sont des démons, qu’il sera possible d’affronter ou de convaincre de se joindre à nous pour mener le combat.

Le jeu prend donc la forme d’un Dungeon-RPG en première personne. Comme d’habitude, on se déplacera à l’intérieur d’environnements cloisonnés. Les combats aléatoires ponctuent les déplacements et il faudra grinder les combats pour accumuler expérience, or, et items pour améliorer notre équipement. Mais là où le jeu offre une mécanique un peu exotique, c’est dans la composition de notre équipe : celle-ci sera en effet constitué d’un seul humain - le héros, et des démons.

JPEG - 91.8 ko

Ces démons seront les ennemis que l’on croise dans les différents donjons. En effet, avant de lancer les hostilités, il sera possible d’essayer de parler aux démons. Si certains d’entre eux refuseront le dialogue (ou en profiteront même pour placer une attaque gratuit !), d’autres auront la curiosité d’échanger avec un humain. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’un mortel peut les voir, les entendre, et n’essaie pas de les tuer. Résultat, on se retrouve à essayer de cerner la personnalité des créatures au fil de cours dialogues qui permettront de faire plus ample connaissance. Si la discussion prend une bonne tournure, il sera alors possible de demander au démon plusieurs choses. Item, argent, ou même de se joindre à notre équipe.

Néanmoins, les démons seront plus ou moins réticents à l’idée de se soumettre à votre bon vouloir en fonction de vos choix lors des dialogues scénarisés qui détermineront votre alignement. Et même pour ceux les plus ouverts d’esprit, ils y mettront des conditions auxquelles il faudra céder (ou pas quand celles-ci sont complètement déraisonnables) pour qu’ils acceptent de réfléchir à l’idée. A noter qu’il faudra faire attention au cycle lunaire indiqué en haut de l’écran, car celui-ci a parfois des impacts inattendus : lors de la pleine lune, les démons sont juste totalement aléatoires dans leur comportement. Méfiance, donc, même si cela s’avèrer être la seule solution pour ramener dans son équipe des démons qui refuseront tout bonnement de vous parler autrement que lors de ces moments.

JPEG - 89.6 ko

Une fois les démons intégrés à l’équipe, on retrouve les mécaniques de force/faiblesse de la série à chaque élément, mais aussi le système de fusion de démons. Car si la majorité des démons peuvent s’affronter et se rallier à vous, il est également possible d’en fusionner plusieurs pour en créer un plus puissant, pouvant hériter d’un mix des pouvoirs des parents.

Mais si Strange Journey reprend donc l’essentiel des mécaniques des grands classiques du Dungeon-RPG (en rajoutant donc cette petite couche bienvenue de dialogues en combat), il en reprend aussi la majorité des tares. Graphismes basiques, animations limitées, et surtout, cette propension au grind qui risque de rebuter les amateurs de RPG plus classiques : l’histoire s’avère certes intriguante et potentiellement riche, avec de nombreuses fins possibles, mais le problème est bien que pour progresser dans celle-ci de quelques dialogues, il faudra bien souvent farmer les monstres de la nouvelle zone afin d’accumuler XP, or, matériaux et démons afin de parfaire son équipe et son équipement, faute de quoi le game over peut facilement guetter à chaque combat. Frustrant...

Graphismes : 10/20

Comme la majorité des Dungeon-RPGs, pas grand-chose à se mettre sous la dent de ce côté-ci. Les écrans fixes n’ont rien de renversant, et même les artworks des ennemis et personnages sont assez quelconques. On retrouve néanmoins l’ambiance Shin Megami Tensei avec des monstres très familiers.

Gameplay : 16/20

Si la majorité des mécaniques abordées ici sont vues et revues, il faut bien avouer que celle de la discussion avec les démons est assez inattendue. Celle-ci amène un vent de fraîcheur plutôt sympathique, et la plupart des dialogues s’avèrent assez drôles. On regrettera ceci dit que certaines de ces mécaniques reposent sur le hasard (un démon en pleine lune a vraiment des réactions aléatoires).

Durée de vie : 17/20

Comme d’habitude, le grinding intensif sera votre seule arme pour progresser dans les dédales du jeu. Résultat, on passera de nombreuses heures à améliorer le héros mais aussi à recruter et fusionner les créatures pour arriver à se créer des alliés sur mesure.

Bande-son : 14/20

Certains dialogues sont doublés, les musiques sont plutôt sympathiques. L’ambiance est globalement réussie.

Scénario : 14/20

L’introduction plutôt déroutante de cette planète Terre au bord de l’extinction est plutôt intéressante. Malheureusement, comme pour la plupart des Dungeon-RPGs, la progression y est tellement lente que celle-ci s’avère un peu pénible à découvrir.

Conclusion : 15/20

Pas grand-chose d’inédit à se mettre sous la dent avec Shin Megami Tensei : Strange Journey Redux. Si la couche Dungeon-RPG est connue et trop classique, on sera malgré tout facilement accroché par le système d’alliés évolutifs et les dialogues assez inattendus qui en découlent.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette