Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WWE Smackdown > WWE Smackdown 4 Shut Your Mouth

WWE Smackdown 4 Shut Your Mouth

Wow it’s the Game !

dimanche 11 mars 2007, par Teiseken

Les jeux de catch : THQ ou la passion de l’excellence. A part un petit

Dans ce jeu tout a été fait pour privilégier la fidélité des animations afin qu’on ait vraiment l’impression d’être devant la télé. Chaque catcheur a ses prises propres comme toujours, cependant Yuke’s Team apporte ici une différence de taille. Les prises, même si elles sont du même nom se portent différemment selon les catcheurs : The Undertaker va par exemple baisser les pouces vers le bas avant de porter son Pile Driver, alors que Kane fait un marteau pilon plus classique. Toutes ces petites animations dans la façon de porter des coups apportent un plus indéniable. Surtout que pour la première fois c’est dans presque chaque coup qu’on visualise le style de chaque catcheur : un autre exemple Rock et HHH donnent des coups de points à leur façon en prenant leur élan.

Autre point particulièrement appréciable : la palette de coups est énorme :
- 6 coups de points ou de pieds par catcheur (face à l’adversaire)
- 4 prises faibles (face à l’adversaire)
- 4 prises moyennes après avoir relevé l’adversaire du tapis (face à l’adversaire)
- 4 prises fortes lorsque l’adversaire est sonné (face à l’adversaire) Pour sonner son adversaire il suffit d’appuyer sur une des diagonales bas-gauche ou bas-droite et la croix pour infliger un coup de pieds qui fera voir milles étoiles à votre ennemi.
- 4 prises faibles derrière votre adversaire debout
- 4 prises moyennes derrière votre adversaire debout sonné
- 3 prises en haut + 3 prises en bas du corps lorsque votre ennemi est au tapis : généralement des prises de soumission + les prises dans les cordes + les coups sautés des coins : un coup d’écrasement et un coup d’assommoir,.....et j’en passe ... Vous l’aurez compris la palette de coups et de prises est fabuleuse et c’est une des grandes forces du jeu.

Les textures sont très détaillées et même au niveau de la musculature et de la peau c’est entièrement personnalisé ! C’est du très beau travail ! Les environnements sont nombreux et très vastes : le ring et ses alentours, le parking, les couloirs, l’entrée, des places, une station de métro, le métro, un plateau de télé..... En plus les décors sont interactifs : on fait tomber des objets des armoires, on active des extincteurs, on mets l’adversaire dans une poubelle puis on le claque par terre…

Le mode saison est l’attraction principale du mode un joueur : on y joue le rôle d’un catcheur. C’est une sorte de mode carrière qui se joue sur 2 années. Sous le doux nom si romantique de Shut Your Mouth se cache un jeu bourré de subtilités : tout est prétexte à la baston . On suit ou non les idées des patrons qui dirigent les 2 groupes de catcheurs (Raw et Smackdown) : Vince et Flair. Ce mode est particulièrement jouissif car on y découvre des matchs spéciaux parfois : "Hair Match" : le match qui a pour enjeu d’être rasé. Il y a plein de surprises, les histoires se déroulent partout, du ring aux vestiaires en passant par le parking !

Les petites histoires qui se passent en coulisses sont souvent fidèles aux années passées dans le monde de la WWE : interventions en voiture, accidents causés par Hogan avec un semi-remorque, cadeaux des Divas,….. Les scénarios différent d’un catcheur à l’autre mais ont pas mal de points communs et on souhaiterait parfois avoir plus de variété : le retour d’Austin et de Triple H sont des passages obligés de la saison. Les décisions que l’on va prendre à l’occasion des dialogues écrits permettent de faire des choix d’alliance, de choisir de briguer un titre, de choisir le type de match à l’occasion d’un Main Event.

On ne peut qu’être satisfait du nombre de catcheurs et on y découvre un nouveau : Brock Lesnar qui est réellement une attraction à lui seul avec sa masse musculaire et ses coups : très fun et puissant ! La plupart de ses prises sont inédites.

Les modes de jeux Il y a plus de 100 modes de jeux (de variations de match). Pour le mode Lumberjack on a réellement des catcheurs hors du ring qui font acte de présence en cas de sortie du ring (où ils s’occuperont de votre cas) et cela afin d’augmenter la difficulté (ou vous aider). Sinon on a le droit à tous les types de matchs possibles, ce qui devient une très bonne habitude dans la série des Smackdowns.

Conclusion : Souvent comparé avec WWF No Mercy sur N 64, il est aujourd’hui dépassé par son successeur : Smackdown 5 Here Comes The Pain ! Il est difficile de trouver des défauts à un tel jeu. On peut juste avoir quelques idées d’améliorations : comme pouvoir entendre les dialogues avec la voix des catcheurs plutôt que de les lire, avoir des histoires plus variées en mode saison. On remarque également l’absence de sang.

Les plus
- Les fantaisies du mode saison.
- Beaucoup de nouvelles prises par catcheur.
- Les textures très détaillées, la modélisation des personnages : énormément de polygones et tout est ultra fluide.
- Inutile d’énumérer tous les catcheurs disponibles : ils sont presque tous là. Signalons simplement que les quelques catcheurs non disponibles parmi les grosses stars de l’histoire du catch sont facilement réalisables grâce au mode "création" en utilisant quelques CAW (modèles de catcheurs créés) d’internet : Andre le Geant, Bret Hart, Bill Goldberg, old Undertaker, Sting, .... Et même certaines CAW permettent de créer des personnes connues qui ne sont pas du monde du catch : Kurt Kobain, Michael Jackson, .... Le mode création est réellement prenant et allonge énormément la durée de vie à 1 joueur. On peut même personnaliser la palette de prises, de coups et l’entrée des catcheurs.

Les moins
- le mode saison est vraiment très long pour être finis par chaque catcheur : 2 années soit 1 match par semaine ou 110 matchs au total avec le même catcheur.
- Une astuce consistant à ramener une table dans le coin du ring et de s’y jeter pour que l’adversaire soit disqualifié (l’adversaire utilisera la table pour vous mettre un coup) casse un peu l’intérêt du mode saison : il suffit d’utiliser cette technique pour sortir vainqueur de matchs qui auraient été très difficiles et intenses comme les matchs par équipe ou les matchs handicap (1 contre 2 ou 3). Cette astuce fonctionne dans tous les matchs où l’on peut sortir du ring.

¤ Je le conseillerais : A tout le monde car ce jeu est tellement fort et simple de prise en main que même ceux qui n’aiment pas le catch (honte à eux, ahah oui je suis un inconditionnel ) vont être convertis.

¤ Je le déconseillerais : Aux gens qui n’ont aucun goût ou trop de préjugés et qui ne prendront pas une demi heure pour l’essayer.

LES ANTECEDENTS :

¤ WWF Wrestlemania 2000 (N 64, THQ) : Si au départ le jeu peu sembler lent, on l’oublie très vite. Le jeu propose prés de 70 catcheurs et leurs intros, thèmes et entrées ainsi qu’une palette de coups qui semble difficilement égalable. On peu presque tout faire.

¤ Son successeur WWF No Mercy (N 64, THQ : Aki Corp.) : l’ancien jeu de référence en matière de catch avec une jouabilité prenant en considération le poids des catcheurs (un lutteur mince ne pouvant soulever un poids lourd). On avait même le droit au match de l’échelle pour attraper une ceinture suspendue en l’air. Le système de contre était excellent car on pouvait même renverser des prises telles qu’un marteau pilon.

¤ WWF Smackdown 3 ! Just Bring It (PS 2, THQ) : Quasi identique dans son fonctionnement, Smackdown 3 était un jeu bien sympa et avec une bonne jouabilité. Mais les graphismes n’étaient pas digne d’une PS 2 : c’était du niveau N 64.

¤ Les autres : Parmi les autres jeux de catch, extrêmement nombreux, on trouve par exemple WCW Vs NWO World Tour (THQ) et sa suite WCW vs NWO Revenge (THQ), mais aussi WWF Attitude (Akklaim, Playstation & Nintendo 64) et son système de coup carrément pénible, le moyen WCW Mayhem (Electronic Arts, Nintendo 64).

Graphimes : 8,5/10

Ils sont remarquables à part le public qui est moche. Les textures sont très soignées : j’en veux pour preuve le tatouage au dos de Brock Lesnar. Les éclairages du mode Hardcore rendent les sprites encore plus beaux avec un petit côté image de synthèse brillante .

Environnement sonore : 8,5/10

C’est en bonne évolution par rapport à ses prédécesseurs mais il y a encore une bonne marge de manoeuvre avant qu’on ait quelque chose de parfait : on aimerait des voix digitalisées pour les catcheurs et un plus grand nombre de musiques différentes durant les combats. L’ensemble est malgré tout fort agréable, notamment grâce à des musiques chantées dans les menus. A signaler que la musique de Smackdown n’est autre qu’un des plus grand titre de Manson (Beautiful People).

Animation : 8/10

Fluide, avec un superbe effet à la Matrix lors des finishs, effet que l’on déclenche à sa guise par pression de la touche L1. Par contre on a moins de catcheurs à l’écran que dans Smackdown 3 Just Bring It PS2 (ils étaient 9 et là on en a 7) en mode Royal Rumble.

Maniabilité : 9/10

Excellente, simple et on maîtrise le tout très rapidement.

Durée de vie : 9,5/10

C’est plutôt facile et tant mieux (mais on peut évidemment la régler et les match Handicap vous donneront du fil à retordre). Le mode Slobercknocker (une sorte de survival) est assez dur également : il faut obtenir 100 victoires d’affiler pour débloquer le clip sur les Divas.

Fun : 9/10

Ce jeu c’est que du fun ! Le style est arcade-simu, c’est le parfait dosage au niveau vitesse (entre les anciens Smackdown trop speeds et les versions N64 un peu lentes).

Intérêt : 9/10

Merci Mr Yuke, vous avez encore bien bossé pour notre plus grand plaisir ! Et dire que le n°6 est déjà en préparation après le fameux HCTP (le numéro 5 Here Comes The Pain qui est actuellement la référence en matière de jeux de catch !) , ça laisse rêveur sur les innovations qui seront présentes. Ce jeu devrait plaire à tout le monde, mais les fans de catch seront encore plus aux anges.

P.-S.

Editeur : THQ
D

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette