Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WWE Smackdown > WWF Smackdown ! Just bring it

WWF Smackdown ! Just bring it

The Rock says :

dimanche 27 juin 2004, par Teiseken

Smackdown 3 est une bonne surprise. Il fait parti des rares jeux qu’on aime de plus en plus avec le temps. La pauvreté graphique fait pâle impression mais en creusant un peu, on découvre un jeu ultra complet pour l’année 2001. Smackdown 4 et 5 l’ont pourtant bien dépassé, sauf pour une chose : le nombre de catcheurs simultanés à l’écran. C’est en effet un petit record maison avec 9 catcheurs en m

Une animation qui cartonne.
Même si les graphismes ne sont pas terribles et que les sprites ne sont pas si imposants que dans Shut Your Mouth ou Here Comes The Pain, il faut donner crédit à l’anime bien speedée et au nombre de sprites affichables. La vitesse de mouvement des catcheurs oblige le joueur à faire preuve de vivacité pour effectuer les manipes et d’avoir une certaine dose de sang froid.

De surcroît il faudra un peu d’astuce pour déjouer les techniques adverses du CPU. Pour gagner facilement une petite dose d’expérience ne sera pas de trop. Finalement j’ai plaisir à remarquer que cette jouabilité a quelques points communs avec la plupart des bons vieux classiques d’arcade. Face à certains types d’adversaires il faudra s’adapter au niveau de la stratégie du match. Pour gagner au plus vite, si vous êtes en face d’un poids lourd de grosses prises seront plus facilement applicable, alors que face à un catcheur rapide il faudra un timing beaucoup plus fin et précis afin de prendre le dessus.

Bomblistic Arcade Game
Ayant adoré la série des jeux Aki de THQ sur Nintendo 64 mes premiers sentiments pour la version Just Bring It étaient assez mitigés  : pas de réelle évolution graphique (on est sur PS 2 quand même) et une animation qui va de paire avec une jouabilité plus rapide : tournée vers l’arcade. Cela a de quoi surprendre. Sur 64 j’étais habitué à des prises avec replay qui durent plus de 10 secondes parfois : la caméra tournant autour des catcheurs. Je m’attendais à me trouver face à un jeu tourné vers la simulation comme en N 64. Et puis finalement grâce au grand nombre de modes différents et à l’attrait du mode story, je me suis piqué au jeu.

Les modes de jeux sont nombreux, parlons en !
Peu de jeux offrent autant de menus, sous menus et de changements de règle que la série des Smackdowns sur PS 2. C’était déjà vrai avec cette mouture. Alors qu’est ce que cette version nous propose de bon au menu ?

On pourra se manger des manchettes :
¤ en Exhibition :
- Singles, Tag, Six-Man Tag, Handicap, Royal Rumble, King Of The Ring, Hardcore, Falls Count Anywhere, Survival, Slobberknocker (battre un max d’adversaire dans un temps limite).

Certains matchs permettent une grande liberté de déplacement  : on peut donc changer de lieu et virer au backstage si l’envie nous en chante  : parking, locaux de la WWF extérieurs (WWF New York, Times Square, Plaza). Ca permet de varier les décors et donne plus de reliefs au combat avec des escaliers par exemple qui ne sont pas toujours pratiques pour combattre.

¤ en Special Matches  :
- Iron-Man (la personne qui a fait le plus de tombés (1,2,3) dans le temps imparti a gagné), Three Stages of Hell (une compile de 3 matchs très chauds), Lumberjack (gare aux fesses si vous sortez du ring), Cage, Hell In A Cell, I Quit (il faut pour gagner demander de dire dans un micro à son adversaire : "I Quit !" ), Special Referee, Ladder (match de l’échelle), Table, TLC, Last Man Standing (mettre KO le catcheur adverse plus de 10 sec), Street Fight, Ultimate Submission

¤ en Story Mode  :
Vous devez mener votre catcheur jusqu’au bout de la voix qu’il poursuit. Pour ce faire au cour de différents dialogues au milieu de l’arène ou backstage, il faudra choisir quel type de ceinture vous souhaitez obtenir.
Le mode story est aujourd’hui dépassé (et de loin) par ses successeurs, mais quand il est sorti il faisait figure de référence.

Viennent s’ajouter à cette orgie de matchs différents :
¤ le mode Creation de Catcheurs  : le rendu final est encore moins agréable que celui des catcheurs d’origine mais la variété des choix offerts est considérable.

¤ le theater mode  : où l’on profite des bonus.

Finisher Move
Évidemment toutes les prises spéciales sont là au complet avec les catcheurs officiels de l’époque. Ainsi on retrouve le Last Ride de l’Undertaker, le Pedigree de Triple H ou encore des prises de soumission comme le Walls of Jericho de Jericho (himself) ou le Crippler Crossface de Chris Benoit.
Le système pour réaliser ces finishs consiste en la pression du bouton approprié à un moment bien précis lorsque vous avez des Smackdowns en réserve et que votre adversaire est dans les vappes. Le bléme c’est que ce moment est tellement court qu’il faut user de la technique du tapotage pour faire ses prises finales à coup sur.

Les Plus :
- jouabilité intéressante
- nombreux matchs
- en royal rumble un grand nombre de catcheurs sont en même temps à l’écran
- mode story sympa pour l’époque

Les Moins :
- graphismes exécrables, indignes d’une PS 2 et tout juste bons pour une Nintendo 64 équipée d’un Ram Pack.
- manque de polygones, de textures
- les catcheurs ne ressemblent pas assez aux vrais à cause de la pauvreté graphique


Graphismes : 4/10
Oulala, j’ai grande pitié pour ces pôôôôvres polygones tous nus sans aucune texture ou presque. C’est pas beau à voir tout ça. Quand on pense aux somptueux graphismes du 5, on peut raisonnablement dire que c’est honteux.

Animation : 7/10
Les catcheurs bougent très vite, si bien que ça en fait un jeu d’acade.
Le Royal Rumble est encore plus foutoir (dans le bon sens du terme : et oui  ! c’est le but recherché de tout Royal Rumble : mettre le souk) tellement il y a de catcheurs simultanés à l’écran.

Environnement sonore : 7/10
Quelques musiques de bonne facture. Mais quand est ce que les éditeurs vont enfin se décider à bourrer leurs CDs de jeux avec les voix digitalisées des vrais catcheurs ?

Maniabilité : 8/10
On a les bases ludiques de Smackdown 4 : ce qui n’est pas rien.

Fun : 7,5/10
La réalisation entâche un peu le tableau, mais quand on est dedans c’est du tout bon.

Durée de vie : 8/10
Pas de soucis côté durée de vie, les différents modes, la création de catcheurs et le mode story sont difficilement épuisables.

Note Globale : 8/10
Comme je l’ai dit pour la maniabilité, WWF Smackdown Just Bring It jette les bases de ce qu’est la meilleure série de jeux de catch au monde. Alors que c’était la Nintendo 64 qui avait le meilleur en matière de catch à l’époque des 32-64 bits, c’est aujourd’hui au tour de la Play 2 de reprendre le flambeau.

P.-S.

Editeur/Développeur : THQ / Yukkes / Jakks Interactive
Sortie : 23 Novembre 2001
Genre : Catch Arcade

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette