Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Final Fantasy > Final Fantasy XII

Final Fantasy XII

Je veux pas donner d’avis final

mardi 3 août 2004, par Edge

Que ne fut pas ma surprise lorsque je vu la toute premi

Que serait un Final Fantasy sans scénario ? Rien sans doutes ! Cette fois-ci, les gars de chez Square Enix nous ont concocté un scénario blindé d’histoires de trahisons, d’amours, de guerres et d’anarchie. Voici un petit résumé des personnes qui ont joués au premier niveau du jeu. L’histoire commence sur le réveil de votre personnage qui semble s’être assoupi sous l’effet d’un mauvais coup et un gradé de l’armée vous aide à vous relever. Et c’est alors que vous vous appercevez que contre toutes attentes, vous n’êtes pas Vaan mais Reks, un jeune soldat de 17 ans. La seule famille qui vous reste est un petit frère habitant à Rabanastre, fuyant ainsi le conflit opposant les forces impériales d’Arcadia aux Damalscan. Jeune et sans expérience, mais fervent serviteur de sa patrie, Reks accompagne l’unité du Lieutenant Basch. Après une petite série d’attaque d’animaux qui était plutôt un entraînement, l’on en apprend plus sur la guerre qui fait rage dans le monde d’Ivalice (le monde d’Ivalice que l’on retrouve d’ailleurs dans Final Fantasy Tactics et Tactics Advance). Depuis longtemps, les deux royaumes moteurs d’Ivalice campent sur leur position : Arcadia sur le continent de Valentia et Rosalia sur le continent d’Ordalia. Dalmaska, petit royaume situé sur le flanc de Rosalia, est une porte ouverte à la victoire des Arcadiens, et se retrouve très vite assiégé. C’est justement à la forteresse royale du peuple damalscan que la coupure va s’opérer : alors que vous marchez dans les couloirs de ce château avec toutes ses tapisseries, ses blasons, ses armures et ses grandes portes de bois ornées de détails en fer forgé lorsque vous entendez un cri provenant de la salle du trône. Quand vous rejoignez cette même salle, la mort flotte encore dans l’air et Basch vous annonce tranquillement qu’il vient d’égorger le roi qui s’apprêtait à vendre son peuple à l’Empire en signant la reddition. C’est alors que surgissent les gardes du roi. Vous êtes projetté par terre et dans un dernier souffle marmonnez le nom de Vaan, votre petit frère qui va maintenant devoir affronter la vie tout seul. Après cette intro, le jeu reprend 2 ans après la mort de votre frère. La ville de Rabanastre est maintenant elle aussi assiégée par les troupes impériales qui font payer de lourdes taxes aux habitants et terrorisent les habitants. On en apprend alors un peu plus sur Vaan. C’est un véritable rebelle qui n’a pas peur de ces hommes lourdement armés et qui s’amusent à dérober fréquemment des bourses impériales pour redistribuer l’argent aux enfants orphelins des rues de la petite ville (Cette histoire me rappelle vaguement un ptit bonhomme vert vivant dans les bois).

Ce nouveau scénario était des plus propice à la venue d’un vent de fraîcheur au niveau de personnages que vous devrez contrôler.

Vaan : Du haut de ses 17 ans, ce jeune garçon n’a pas peur des mercenaires qui occupent sa ville. Se laissant aller au vol des bourses impériales pour ensuite les redistribuer aux enfants, un jour, il se fait prendre et jeter en prison. Dès sa sortie, il devient un membre actif de la résistance dans son pays. Jeune, rebelle et insouciant, il n’a pourtant qu’un seul rêve : devenir pirate de l’air à bord d’un airship afin de retrouver une liberté étouffée à Rabanastre. Il aura aussi fait un court passage dans le pénitencier du coin où il a fait la connaissance de Balflear et de Fran. Son style de jeune effronté le met dans la même position que ses aînés dans les précédents Final Fantasy. Il manie les couteaux et les armes de type hast.

Ashe : Deuxième personnage important du jeu, elle est la fille du roi assassiné à Damalscan. Après la mort de son père, elle essaie de résister aux troupes impériales qui prennent en fin de compte le commandement et elle se retrouve déchue des devoirs et des privilèges qui lui étaient incombés. C’est une jeune et belle fille de 19 ans. Malgré ce jeune âge on la dit très mature. Elle décide d’organiser la résistance dans son pays en effectuant une quête chimérique et va donc très vite finir par rencontrer Vaan. Cependant, ses relations avec ce dernier se verraient plus amicales et moins sentimentales que Tidus et Yuna dans Final Fantasy X. Selon les personnes qui travaillent sur ce projet, elle serait la plus puissante des persos. Ses armes sont de type épée.

Basch : Avant d’avoir tué son Roi qui selon lui allait vendre son peuple, cet homme de 36 ans était un lieutenant très respecté de l’armée de Damalscan. Suite à son acte, il vit caché d’une société qui le juge en traître. Il utilise des cimeterres et des épées lourdes un peu à la manière de Auron.

Penelo : Penelo semblerait être une amie de longue date à Vaan. Plus jeune d’un an par rapport à notre héros, Vaan, elle néanmoins tout aussi jolie. Elle reproche à Vaan ses prises de risques et la façon dont il utilise son argent. Ca serait plutôt elle la promise de Vaan. Elle est très attachée au chant et à la danse. Sa famille s’est fait décimée pendant la guerre et son frère, peu avant de mourrir, lui a appris les arts martiaux.

Fran : Elle est le seul personnage d’origine étrangère, c’est une Viéra pirate de l’air qui navigue avec son partenaire Balflear. Elle fait la connaissance de Vaan en prison. Elle manie très bien l’arc et le fleuret. Elle a une forte expérience des combats à mains nues.

Balflear : Il est le partenaire de vol de Fran. Tout comme Vaan qu’il a aussi rencontré en prison, il aime la liberté et surtout voyager. Très expérimenté et de nature solitaire, il apportera aux joyeux compagnons infos et conseils. Ses armes fétiches sont les armes à feux. Il aime faire parler la poudre.

Ce Final Fantasy semble encore jouir d’une diversité des races aussi grande que dans le 10, qui avait vu les Al-Bheds, les humains, les Rhonsos et les Guados vivrent dans Spira. Ici, ce sont les races de Final Fantasy Tactic Advance qui sont introduites dans le jeu. on retrouve :

Les Humes : Les Humes sont de morphologie humaine. Ils semblent avoir développés une technologie plus avancé que les autres races et s’être approprié les postes les mieux rémunérés. Les humes sont sûrement les plus représentés dans Ivalice, surtout quand on voit que sur 6 personnages dévoilés, 5 sont de cette race. Ce nom représente aussi les humains dans Final Fantasy 11.

Les Viéras : Cette race que l’on aurait aussi très bien pu appeler la race « PlayBoy », ressemble à des humes avec des oreilles de lapin. Elle est prédestinée à être une race guerrière. On la retrouve aussi dans Final Fantasy Tactic Advance.

Les Bangas : Véritable homme lézard, les Vangaas semblent être restés assez primitifs et affichent une tête à faire pâlir des crocmorts. Ces « hommes lézards » peuvent arborer différentes couleurs. Ils sont très friands de la viande de chocobo. Ils étaient jouables dans FFTA, mais l’on ne sait toujours pas si un personnage de cette race pourra être contrôlé.

Les Seeqs : Ces bestioles à têtes de sangliers semblent être une race assez pestiféré. Ils parlent le rhonka mais marmonnent quelques mots d’hume. On remarque d’ailleurs sur une photo qu’ils entourent Vaan dans une sorte d’arène. Des animaux de cirque peut-être.

Les Mogs : Sortes de petits lapins tout blancs, les mogs, très mignons, sont aussi de très bon magiciens. Cette race était aussi jouable dans FFTA. Pour l’instant les seuls Mogs que l’on ai pu observer jouaient du tambour pour un Mage Nu Mou ou tenait un petit commerce. Ils semblent aussi être des loueurs de chocobos.

Les Nu Mous : Ils ressemblent à de grands lapins aux longues oreilles tombantes et sont un peu moins aguichants que les Viéras. Ce peuple reste très pacifique et est réputé pour les grands mages que comptent ses rangs. Ils sont très redoutables en magie.

Assoiffé de nouveauté, Enix, pour le 12ème soft de la série tape un grand coup avec un système de combat et d’interaction remis à neuf. Le nouveau système combat est à peu près le même que sur Vagrant Story. Donc bye bye le tour par tour et bonjour le combat en temps réel. C’est vrai que l’on entend beaucoup parler de Vagrant Story, mais c’est à juste titre puisque le jeu est un peu la base du projet. Le design, la palette de couleurs, le design, le système de combat, les angles de caméra,... tout ce qui a fait le succès du jeu a été téléporté dans FFXII. Enfin, il est vrai que l’équipe travaillant sur FFXII est en bonne partie composée des designers et des artistes ayant joué un rôle dans le succès de Vagrant Story et de Final Fantasy Tactic. Sans oublier Yasumi Matsuno, le producteur de VS qui s’occupe désormais de ce FF. La nouveauté du système de combat et d’interaction réside surtout dans le viseur. Il vous suffit de pointer le viseur dans la direction d’une personne, d’un objet ou d’un ennemi pour déclencher une interactivité. Avec le système de combat, fini les longues marches seul puisque dorénavant deux de vos coéquipiers vous suivent (comme dans un FF normal, l’équipe doit contenir un maximum de 3 personnages au combat). Lorsque que vous engagez un combat, la carte au dessus à droite vous indique la zone (circulaire) de déplacement possible autour de l’ennemi. Pendant un combat, quand lorsque vous portez un coup à un adversaire ou lorsque vous adoptez une nouvelle tactique, votre barre d’attaque se vide peu à peu. Si votre barre d’attaque vient à se vider en plein combat, ne jouez pas la cible humaine en restant planté là à attendre qu’elle se recharge mais mettez vous plutôt hors de portée des attaques ennemies. La fuite contrairement aux autres FF devient alors une bonne solution qui vous fait gagner des points. Final Fantasy ne s’adresse plus aux feignants car maintenant, le joueur ne fait plus que presser une touche, il participe. Avec ce système, on bouge, on se jette sur les adversaires afin de leur porter un coup, on se rapproche lorsque qu’un ennemi utilise la magie dans le but de le déstabiliser. Il n’y a plus aucun moment de répit. Le mot linéarité fait place au mot action. Les monstres étant assez représentés dans ce jeu, la possibilité de tomber sur un autre groupe de monstres en fuyant un est envisageable. C’est pourquoi Enix a mis au point un système appelé Target Line qui désigne les cibles que les ennemis et les alliés ont en tête. Lorsque que l’ennemi engage une action, le nom de celle-ci s’affiche sur l’écran, exemple : « Golem charge secousse ». Vous pouvez aussi voir grâce à cette Target Line que Golem va s’en prendre à Fran. Vous connaissez donc les dangers environnants. Ce système rompt l’ennui produit par l’ancien système de combat. Fini les rencontres hasardeuses et les combats monotone, désormais chaque combat est unique. Viens s’ajouter à ça, les Gambits que l’on peut acheter dans certains magasins : ce sont des tactiques pré-faites à assigner au combattants de votre troupe. Les changements d’armes et de bouclier touchent directement l’aspect extérieur du joueur. Le fait de vous équiper d’une arme bien particulière peu vous octroyer des pouvoirs où des capacités.

Puis ciao les écrans cassés qui me faisaient faire des ulcères gros comme le trou dans la couche d’ozone. On voit les ennemis de loin et on peut déjà charger la magie requise ou changer les tactiques assignées à vos coéquipiers. Cela permet aussi d’éviter des rencontres inopportunes. Les attaques magiques semblent avoir gardé les mêmes petites animations et les capacités comme « Voler » sont toujours là. C’est très joli tout ça, mais néanmoins, le jeu reste une quête chimérique et il faut donc trouver des chimères ! Les chimères sont très importantes dans l’histoire des Final Fantasy puisqu’elles y sont toujours représentées sauf dans le premier. Certaines chimères ont été dévoilées dans la vidéo de la Jump Festa 2003. Une partie d’elles sont en fait les divinités des races présentes dans FFXII. Certaines des divinités qui sont visibles dans la vidéo sont accessibles sur FFTA. Ce serait Vaan qui pourrait les appeler comme on le voit sur la vidéo. Il y a tout d’abord Ifrit, qui a quasi toujours apparu dans les FF. Il y a aussi Velius qui est un boss dans FFTA et non une divinité. Il ressemble à un bouc se tenant sur ses deux pattes arrières et portant un lance dans la main droite. Adrammelech fait son apparition, lui qui dans FFTA est la divinité des Bangaas. Il ressemble fortement à un dragon aux ailes d’anges, il est apparu pour la première fois sur une vidéo de l’E3. Sans oublier la fameuse Ultima, divinité des Nu Mous. Dans FFTA, il faut casser 5 cristaux pour pouvoir la débloquer. Mais on parle aussi des probables venues de Ramuh, Shiva ou Bahamut. Reste le bestiaire de Final Fantasy qui à mon avis n’en a pas fini de nous étonner. On a déjà pu apercevoir un genre de T-rex, un golem, un drôle de cheval en armure, un lapin magicien et plein d’autres monstres tout aussi réussis.

Comme on en a l’habitude dans un Final Fantasy, un soin tout particulier a été donné à l’aspect graphique. Les cinématiques sont un gage de qualité chez Square Enix depuis Final Fantasy VII. Les développeurs ont bien mis l’accent sur le fait que les séquences faisant intervenir le moteur graphique du jeu ne serait pas préférées au scènes d’images de synthèses. Ces scènes sont là pour nous en apprendre plus sur les imbroglios politiques. Ils ont aussi apporté un grand soin aux animations d’expressions faciales. Le visage d’Ashe aurait été inspiré d’une femme française. Les couleurs orange et bleu ont été mises à l’honneur comme dans Vagrant Story. Le brun lui aussi est là pour donner une touche méditerranéenne au titre. Le design est directement touché : les décors moyenâgeux ou futuristes font place à des décors orientaux qu’on ne retrouve que dans des pays comme la Turquie, l’Egypte où l’Iran. Il suffit de regarder les zouks, les échoppes, les cafés, les tavernes, les maisons, ... pour se rendre compte qu’Enix a décalqué la culture du Moyen-Orient sur son jeu. Lorsqu’on passe l’enceinte d’une ville, le désert aride fait place. La route pavée est recouverte par des grains de sable déposés par le vent, il n’y a rien à perte de vue, seules quelques plantes du désert sont là. La profondeur de champ est merveilleuse. Pour les personnages, les tons pastels ont été préférés. Ca change des couleurs vives de FFX et FFX-2, cela rend les personnages en tout cas plus convaincants. « Nous avons commencé le développement de FFXII en utilisant le même nombre de polygones et de textures que dans FFX, mais nous ne pouvions pas créer le système de jeu que nous désirons, alors nous avons créer un rendu similaire avec trois fois moins de polygones » a déclaré Hiroshi Minagawa. Cette réduction de polygones va en autre permettre d’optimiser les jeux de lumières et d’ombres en ayant un rendu des expressions faciales plus poussé (les visages d’Ashe et de Vaan tourneront à 1500 polygones chacun). Le jeu n’est pas encore fini et doit encore être fignolé au niveau graphique.

La composition du thème musicale du jeu se fera sous la houlette de Nobuo Uematsu, assisté par Hitoshi Sakimoto. Son style propre à lui est un savant mélange entre de la musique militaire tactique et orchestral sombre sans pour autant négliger les marches triomphales. Hitoshi Sakamoto a déjà réalisé les thèmes de la série Ogre, Final Fantasy Tactics, Tactics Advance et Vagrant Story. Il fut aussi le compositeur des RPG Legaia Duel Saga et Breath of Fire V : Dragon Quarter. Le thème du jeu sera classique et réalisé en anglais et non en japonais. Cela marque sans doute la volonté des développeurs de réaliser un jeu qui ne soit pas dans un style traditionnel japonais comme nous avions été habitué auparavant avec les précédents FF.

Il me tarde de connaître enfin la date de sortie de ce tel projet qui compte environ 300 personnes dessus. Le jeu qui devait arriver un peu avant juin au Japon mais à finalement été repoussé à fin 2004 pour des raisons de bugs. La version européenne ne devrait pas arriver avant 2005 chez nous. Avec toutes les pros qui travaillent à tous les échelons du jeu, il est quasi certain de voir débarquer un jeu à la limite du parfait. Une nouvelle ère débute pour le RPG en général et une révolution débarque dans la série.

Edge

P.-S.

Un guerrier l’

Répondre à cet article

3 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette