Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WWF Super Wrestlemania > WWF Super Wrestlemania

WWF Super Wrestlemania

Tiens, j’ai cru voir le petit Hulk Hogan,

dimanche 26 septembre 2004, par Teiseken

Un des premiers jeux de catch 16 bits

WWF Super Wrestlemania commence par un écran titre assez laid pour ses couleurs mal choisies mais qui ravira les fans avec Hulk Hogan qui déchire !
On passe ensuite au choix du mode de jeu. Le plus intéressant est le mode surivor. Le principe de ce mode est de se battre en équipe 4 contre 4 : il faut alors éliminer chacun de ses adversaires les uns après les autres (c’est un mode équipe avant l’heure à la King of Fighter en fait) en effectuant un tombé où l’on plaque son adversaire au sol pour 3 secondes. Mais il y a un hic puisqu’un membre de l’équipe adverse peut arriver de dehors pour tricher en vous frappant alors que vous essayez de river les épaules de l’ennemi actuellement dans le ring. Sinon il est possible de changer d’équipier (dans le coin du ring) à tout moment par pression de la touche Select. L’intérêt de ce mode est assez important mais pour vraiment apprécier ce mode comme tout le jeu à sa juste valeur, il faut être fan de catch. La chirurgie esthétique façon catch US, ça vous intéresse toujours ?
Oui ? Alors on continue avec quelques atémis et manchettes de plus.

Le jeu est soutenu par une bande musicale uniquement durant les menus et les présentations. Ces musiques sont de bonne facture bien que répétitives. Avant les matchs c’est durant la sélection du catcheur qu’on se laisse aller à l’écoute des thèmes musicaux d’entrée des catcheurs. On découvre et redécouvre avec plaisir les musiques d’Hulk Hogan, Undertaker, Sid Justice, ... Le jeu est assez ancien maintenant et les programmeurs de l’époque n’ont orchestré aucune entrée : c’est un comble pour un jeu de catch. D’un autre côté, ils ont essayé de se rattraper en offrant une présentation par un annonceur : ça n’a pas la même valeur qu’une entrée mais c’est mieux que rien. Là où le bas blesse, c’est que durant le jeu, alors qu’on se combat il n’y a aucune musique. Simplement la foule crie au loin. De bons bruitages sont soutenus par quelques voix digitalisées. Par exemple durant tous les combats un coup de pied sur le catcheur adversaire se matérialisera par un bruitage assez fort et ma foie joliment réussi, puis un cri de douleur. On en viendrait même à penser qu’il s’agit de dialogues : "euh, ...ah ! ... ouh !". Niveau musiques c’est donc un peu dommage qu’on est rien à se mettre sous l’oreille durant les combats. Par contre graphiquement ça cartonne pas mal. A l’époque c’était un des premiers jeux aux graphismes digitalisés : "digitalisé", le terme est un peu fort mais on s’en approche grâce à des couleurs étonnantes et un effet de réalisme accru par une animation des sprites assez fluide (on voit les cheveux longs des catcheurs bouger lorsqu’ils font de grands gestes). Il faut dire que dans les jeux de catch 16 bits, en général il n’y a quasiment que les sprites à gérer pour l’animation : ils se mouvent autour du ring, mais le scrolling est lent et cela suffit. Derrière les cordes au fond du ring, il existe un détail intéressant : on peut apercevoir Bobby The Brain discuter avec son ami commentateur. Par contre ce jeu comporte un certains nombre de points négatifs :
- le manque de musiques rend le jeu assez fade pour ceux qui n’aiment pas le catch
- la palette de coup est insuffisante et c’est la même pour les différents catcheurs
- le déplacement des sprites est bien étrange : on dirait des fantômes qui glissent sur la banquise. C’est à mourir de rire.
- le tout manque cruellement ..... de variété :(


Les plus :

- le changement avec son équipier quand on joue en Team en appuyant sur L

- mode Survivor Series pour les fans de challenges

- difficulté agréable et réglable

Les Moins :

- manque de ziqs ! "Les poufs, ouchs,..." ça va deux minutes, mais après c’est tout.

- on est loin de la palette de coups des jeux actuels

- il va falloir tapoter comme un dingue sur votre manette pour enchaîner les prises


Graphismes/Animation : 7 /10
Graphismes et animation font plutôt honneur à la console de Nintendo. Un nouveau style graphique est inventé pour le catch.

Son : 4 /10
C’est attristant de ne pas avoir de musique lorsqu’on combat : ça donnerait du baume au coeur.

Maniabilité : 6 /10
La maniabilité n’est pas toujours à la hauteur. Le système de collision et d’accroche de l’adversaire pour faire des prises en se plaquant simplement contre l’ennemi est assez dangereux : ça finit souvent en coup de poings et de pieds, encore plus que dans tout autre jeu de catch.

Fun/Durée de vie : 6,5 /10
Ca ne plaira pas à tout le monde et objectivement même en étant fan d’hommes musclés aux slips colorés on décroche assez vite.

Conclusion : 6,5 /10
WWF Super Wrestlemania est le premier jet d’une série de jeux qui comprendra Royal Rumble, Raw,.. sur MD et SNES. Le tout reste trop léger pour qu’on ne décolle pas de l’écran.

P.-S.

Sortie : 1992 aux States
LJN/Acclaim Entertainment
Catch US
Jouable

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette