Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WCW Nitro > WCW Nitro

WCW Nitro

Splash ! Les catcheurs s’

mardi 28 septembre 2004, par Teiseken

Du catch sur Playstation 1. Ce n’est pas tr

Même si je suis fan de catch depuis des années, je n’ai plus le souvenir des raisons qui m’ont poussé à acheter ce jeu. Pour résumer les choses, c’est un mauvais jeu : ce n’est pas une grosse daube, c’est une petite daube. Allons droit au but. Le jeu n’a pas beaucoup de qualités. Le plus marrant et le plus positif du jeu concerne tout ce qui est présentation. C’est pour ça que les fans de catch seront ravis d’aller à la recherche de toutes les vidéos de ce WCW Nitro. Ces vidéos sont fort bien filmées car montrant des séquences choc avec de nombreuses prises finales. En plus elles sont en plein écran. Leur qualité n’est pas optimale (problème de finesse) mais pour des vidéos PS 1 on a déjà vu bien pire. De toute façon, les vidéos restent le point fort du jeu : c’est un superbe goodies. Alors qu’avons nous en vidéo : l’intro, les crédits, les différentes fin du jeu (personnalisées par des séquences où l’on voit le catcheur que l’on a choisi), à la sélection des catcheurs. Le menu de sélection des personnages est un des meilleurs que j’ai pu voir. Même si les vignettes des têtes de catcheurs sont assez petites et classiques, au dessus de cette grille de vignettes, se trouvent 2 cadres. Le premier cadre est une photo du personnage en question, mais le deuxième est carrément une vidéo où le catcheurs se présente. Dans ces différentes vidéos les lutteurs font leurs poses favorites et parlent afin de vous convaincre de les choisir (on se croirait à l’élection de Mister Camping) plutôt qu’un autre ("Who is the man with the largest arms of the world : Hollywood Star !"). Un code permet d’obtenir de nouveaux combattants. Au lieu d’avoir un choix entre 16 catcheurs, on monte à 84 persos sélectionnables. Dans ces nouveaux combattants, nous avons des managers, des arbitres, des lutteurs, des divas (des catcheuses), des animaux, un extraterrestre, le père Noël (invité pour l’occaze en guest-star), une écolière japonaise, un bonhomme de neige, une batterie de programmeurs, etc... Le nombre total de persos jouables est, certes, impressionnant, en revanche lorsqu’on sélectionne le catcheur, on bascule vers un monde totalement dépourvu de plaisir. Les soucis au niveau gameplay ne sont pas dénombrables. D’une part, les prises sont incroyablement ennuyeuses à effectuer (à cause de manipulations utilisant différentes successions de touches : il faut les mémoriser c’est loin d’être instinctif et cela demande du temps d’apprentissage : dans le livret ils invoquent l’excuse : "On ne devient pas catcheurs en 2 coups de cuillère à pot". Ce n’est pas la phrase exacte mais c’est exactement l’idée invoquée : ils abusent.), d’autre part la gestion des déplacements ET des collisions est on ne peut plus laborieuse. Ainsi il s’avère difficile de réussir les prises en allant au corps à corps. Si vous êtes à plus de 2 sur le ring, les autres lutteurs bouchent beaucoup trop le passage pour tenter de se faufiler à un point donné du ring. Honnêtement la jouabilité est pourrie : cela rend le jeu bidon. A moins d’être Einstein ou d’avoir la mémoire d’un éléphant, ce sera très difficile de connaître les coups spéciaux de tous les catcheurs surtout qu’il existe 3 prises spéciales par lutteur. Les prises étant très dur à exécuter (et certaines requérant que son adversaire soit à un endroit précis du ring ou dans une position donnée), il faudra s’armer de patience pour "dompter" un ou deux catcheurs. Quand on réussit enfin à faire quelques coups spéciaux contre le CPU, la jauge de fun du joueur (vous même) augmentera en flèche. On s’ébailli alors : "Oué ! J’en ai réussis une !"

Les prises sont moins nombreuses que dans un jeu N64 d’Aki ou que dans un Smackdown, mais elles sont plus nombreuses que dans un WWF Raw sur Snes (fort heureusement). Ce qui est également désolant, c’est que tous ces catcheurs font les mêmes prises de bases (exceptions faites de quelques prises pour différentier les petits et les gros gabarits).


Les plus :
- plein de vidéos
- livret du jeu avec des photos de lutteurs qui ont la manette PS 1 dans la main
- variété des décors : les rings vont du ring Nitro et Nwo normaux à des univers délirants tels que le cimetière, le disco, le cirque, un parc d’attraction, la jungle,...
- la différence de taille entre les lutteurs est respectée
- quelques voix digites des lutteurs et des bruitages de craquages d’os

Les Moins :
- ambiance sonore mal gérée : un peu de metal de mauvaise qualité en arrière plan, quelques commentaires en anglais peu nombreux, bruit de la foule très négligé
- mode tournoi sans intérêt à part pour les fins en vidéo
- trop grande vitesse de déplacement des catcheurs
- la rotation des caméras autour du ring durant les combats


Graphismes/Animation : 3 /10
C’est pas beau à voir un truc pareil. Seule consolation : c’est un des premiers jeu avec lequel on voit la différence de taille des catcheurs (c’est pour ça que je l’avais acheté ;) ).

Son : 3 /10
L’idée d’inclure les vrais voix des catcheurs (lors de certains cris) m’a agréablement surprise. Cette idée devrait être reprise et développée dans tous les jeux de catch actuels.

Maniabilité : 1,5 /10
Pour un jeu de catch je n’ai rien vu de pire !

Fun/Durée de vie : 3 /10
C’est un des plus mauvais jeu de catch au monde. Evitez le si vous pouvez à moins d’être fan de catch WCW ou WWF.

Conclusion : 3,5 /10 pour les fans de catch, 2 pour les autres.
Les fans de catch le garderont pour les vidéos de leurs idoles, tandis que les autres ne tarderont pas tôt ou tard de le revendre.

P.-S.

Sortie : 1999
THQ, Inland Productions
1

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette