Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WWF Raw > WWF RAW

WWF RAW

Au Japon, quand on mange un catcheur,

samedi 10 mars 2007, par Teiseken

Depuis ma tendre enfance et mes 5 ans r

Afin de ne pas se mélanger les pinceaux, il convient de replacer les choses dans leurs contextes. Ainsi, un petit historique s’impose.
WWF Super Wrestlemania (sorti en 1992) est sorti en premier. Il a créé un nouveau style graphique et une nouvelle dimension pour les jeux de catchs 2D. Cependant le titre manquait énormément de prises et de coups. Les idées et les éléments avancés étaient intéressants, mais les développeurs n’avaient pas assez approfondi leur propre concept. Ce fut, fort heureusement, chose faite, dès l’arrivée de WWF Royal Rumble en 1993. Cette fois, la variété était de mise avec un nombre accru de prises, une plus grande liberté d’action et une vitesse plus importante pour se mouvoir. On pouvait jouer en mode Royal Rumble (il faut alors mettre ses adversaires hors du ring) et même en équipe de 3. C’est en 1994 seulement que fut créé WWF RAW. Petit troisième de la série sur Snes, WWF RAW, remportera tous mes éloges. On peut le considérer comme un must en matière de catch 2D sur console 16 bits de salon. WWF RAW surclasse largement WWF Super Wrestlemania et parvient à améliorer encore un peu la version Royal Rumble qui assurait déjà un maximum.
Les catcheurs se déplacent à bonne allure. Leur look est coloré avec des habits souvent flashis. Un effort a été effectué sur le public également. Bref, RAW présente très bien. Pour autant, on a pas tellement évolué depuis Super Wrestlemania, le dessin des lutteurs repose toujours sur les même bases, les mêmes proportions. Je sais que je me répète, mais il s’avère que c’est tellement vrai : WWF RAW est un grand jeu. Pour l’apprécier justement il faut utiliser un manette à boutons mis en mode turbo-automatique, sinon on est obligé de tapoter comme un dératé sur les boutons de la manette (ça abîme le matos, donc c’est pas bon). Avec l’utilisation de la manette on a le plein contrôle sur son catcheur.

On peut faire des aveuglements, des étranglements, 5-6 prises + 1 spéciale s’il vous plait ! La prise spéciale est possible lorsque son adversaire se retrouve avec une jauge vitale quasiment vide. Alors vous pouvez appuyer sur X pour enclencher une prise, puis avec le bouton R vous réalisez votre spécial. D’autres catcheurs doivent être dans des positions différentes pour faire le spécial : soit en faisant une prise qui rend l’autre drogui (bouton L) et en faisant la prise dans son dos, soit en utilisant les coins du ring, l’ennemi au sol, etc,... Par rapport à Super Wrestlemania c’est très riche. Il est aussi possible d’effectuer des coups de bad guy en dehors du ring avec les chaises à fracasser en 2 sur le crâne de votre adversaire ou en utilisant un sceau en fer. On peut également malmener le catcheur adverse en le claquant contre les grilles de protection du public ou en le claquant contre la sonnerie. WWF Raw est un titre à ne pas manquer. Il marquera l’esprit des fans de catch télé et étonnera les joueurs néophytes. Je le conseillerai à ceux qui recherche un jeu de combat qui sorte des sentiers battus comme les éternels Beath em all classiques à la Final Fight ou les jeux en versus comme un Art of Fighting. Ca fait du bien un peu de fraîcheur et depuis Royal Rumble, cette série de jeux de catch assure !! Pour ceux qui adulent le catch, voir ses stars préférées comme Bret Hart faire le sharpshooter, Diesel la rupture des cieux ou l’Undertaker exploser la tête de son adversaire avec un Tombstone Piledriver est un enchantement. Le roster est d’ailleurs d’un très bon niveaux : il comprend les superstars suivantes : 1-2-3 kid (l’enfant terrible du catch qui ressemble comme deux gouttes d’eau avec une crevette), Yokosuna (le sumo), Diesel le géant, Lex Luger qui impressionne par sa masse musculaire, Bret (l’excellence de l’exécution) et Owen Hart, le fameux Undertaker (qu’on ne présente plus), Doink (le clown fantaisiste), Shawn Michael (Ze sexy boy), Razor Ramon, Bam Bam Bigelow et la catcheuse Luna Vachon qui crie comme une folle quand on la frappe. Belle brochette de spécimens, non ?


Les plus :
- le Royal Rumble offre des résultats précis : temps et nombre de personnes éjectées du ring par exemple (même sur les Smackdowns PS 2 on a pas ce genre d’infos et ça manque !!)
- vitesse de déplacement des catcheurs
- gameplay fun au possible, beaucoup d’action

Les Moins :
- toujours pas de musique durant les matchs : ça aurait apporter beaucoup au jeu : ce serait plus agréable d’avoir l’impression d’être en face d’un jeu console d’arcade que d’une ambiance simu


Graphismes : 7,5 /10
Comparativement à d’autres jeux Snes ce n’est pas formidable mais pour un jeu de catch 2D sur ce type de console c’est pas mal du tout. Saturday Night Slam Masters (Muscle Bomber) explose WWF Raw graphiquement parlant, cependant c’est plus facile avec le jeu de Capcom puisqu’ils avaient le champs totalement libre pour créer l’univers qui va avec leurs catcheurs délirants.

Animation : 8,5 /10
Sans être exceptionnelle l’animation dénombre tout de même 6 personnages simultanément à l’écran lors des rencontres du Royal Rumble ! A 6 dans le ring, c’est l’b....azar.

Son : 5 /10
Bouh, ouh, ouh : toujours pas de ziq "in-ring", constat désolant ! Par chance les thèmes des catcheurs sont présents lors de leur sélection. Les accrocs de la WWF apprécieront ! On a droit à de belle interprétations des entrées des catcheurs.

Maniabilité : 8 /10
La maniabilité s’impose assez facilement au joueur et quelques nuances surviennent dans le gameplay : par exemple si l’adversaire est au sol, selon votre position par rapport au corps de l’ennemi, les coups seront différents (au dessus et en dessous du corps par rapport au sens de la hauteur du ring).

Fun/Durée de vie : 9 /10
Le mode Royal Rumble couplé à la difficulté sélectionnable sur 7 niveaux vous donneront des suées de bonheur ! En difficulte 7 accrochez vous à votre tenue de catcheur, c’est un carnage.

Conclusion : 9 /10
Les amis, nous avons ici un hit entre les mains. C’est le jeu indispensable de la Snes pour les fans de catch et les autres ne perdront pas leurs temps en l’essayant car la prise en main est rapide et l’éclate assurée.

P.-S.

Sortie : 1994 aux States
Publi

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette