Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > WWE Smackdown > WWE SmackDown ! vs. Raw

WWE SmackDown ! vs. Raw

"The futur awaits a new generation... Oh my god !

lundi 22 novembre 2004, par Teiseken

World entertainement will never be the same !

L’intro du jeu nous rappelle que depuis le premier Smackdown sur Playstation 1 (d


A peine le jeu acheté, vous vous dirigerez très certainement à travers les menus du jeu (Chez Yuke’s ils ont mis le paquet pour que ce soit très attrayants avec des divas qui se trémoussent de façon sexy) pour découvrir le mode story qui s’appelle mode... Saison ! Et oui, vous entrez dans les sphères bastoniques du catch. C’est assez particulier, vous en conviendrez.

Dans ce mode vous combattrez pour finir votre année à Wrestlemania XX : l’événement des événements, l’apothéose pour les amateurs de catch. Avant de commencer chaque match et de voir se dévoiler les storylines qui guideront votre ligne de conduite face aux adversaires, vous commencerez par un écran représentant votre vestiaire. Vous y trouverez un Mémo de Mister Vince Mc Mahon en personne : c’est là que vous choisissez votre objectif : Titre pour la ceinture Intercontinentale, pour la ceinture poids lourd, etc... Vous aurez également accès à la section "attributes" pour assigner des points d’expérience que vous aurez gagné ou acheté à un catcheur de votre choix (surtout aux catcheurs que vous créerez car ils n’ont que 2/10 pour chaque compétence pour débuter). Ce n’est pas tout. Dans le même menu vous avez accès à la Shopzone : c’est l’endroit où vous ferez vos emplettes de catcheur. Dans cette zone vous débloquerez de nombreuses légendes (Legend Undertaker, Bret Hart, Rock, Legion of Doom, Mankind, Brutus Beefcake,... ), vous obtiendrez des listes de coups pré-enregistrées pour confectionner facilement vos CAW (de catcheurs connus qui ne sont pas dans le roster) et puis il y a bien sûr quelques arénes, habits et loadings screens à choper.

Allez, que l’action commence !
Ca y est tout commence par un message du manager de votre show (vous participerez soit aux émissions de Raw soit à celles de Smackdown, quoique... je vous laisse la surprise). On s’étonne de la présence de voix digitalisées des vrais protagonistes de ce sport US. Ca fait des lustres qu’on attend que cette idée soit incorporée à la série des Smackdowns et c’est enfin devenu réalité. Cependant tout n’est pas rose : l’enregistrement des voix digitalisées semble avoir été effectué dans une église ou plus logiquement dans une aréne... vide ! Vous l’avez compris les voix digitalisées ont une résonance très forte avec un mauvais effet d’écho (cela ne concerne qu’une partie des superstars, certaines stars ont des voix nickelles). Deuxième tracas : les paroles orales ne concordent pas du tout avec les mouvements de bouche des catcheurs. Quel dommage : tant d’investissement pour un résultat mi figue mi raisin. Ah oui, il y a de quoi râler. Et croyez moi, pour ça je suis un pro ! Non mais ! Ce problème de digites est assez choquant au début et puis finalement on s’en accommode... à la longue ce n’est plus pénible. Fort heureusement on reconnaît très bien les voix des plus grandes stars du ring.

Avant le match Shawn Michaels fait le beau avec sa ceinture...
ça ne va pas durer longtemps : Bret porte son sharpshooter sur HBK.
Que ce soit avec les premières cut-scènes ou lors des premiers matchs vous serez fasciné par le soin apporté au visuel. Ca va assez loin et on peut dire que Yuke’s c’est surpassé ! Disons le tout court : le point fort du jeu : c’est clairement les graphismes. On voit constamment les personnages respirer qu’ils soient debouts ou couchés sur le sol, les textures de peau se déforment alors qu’Undertaker craque son cou pour s’échauffer, les sourcils et le tour des yeux sont également animés et les arènes brillent par leur finesse, leur réalisme et leurs effets pyrotechniques toujours meilleurs. Le plus séduisant dans le jeu reste la modélisation des catcheurs : leurs proportions sont parfaites. THQ a assuré que chaque personnage possédait 25 % de polygones en plus par rapport à Here Comes The Pain. Sur le 16/9e c’est de la pure bombe ! Les textures des visages ont été particulièrement travaillées : Day of Reckoning est dépassé... mis à part pour quelques exceptions (comme le tatouage d’Undertaker qui est encore plus fin sur Cube).
J’adore sentir l’odeur de l’huile de moteur le matin... L’odeur de la victoire...(Vince Mc Coppola)
Avant chaque show du mode Saison il y a toujours des histoires de bagarres qui se déroulent dans le vestiaire : tout est prétexte à la baston. Les catcheurs se prennent souvent au sérieux mais ne vous inquiétez pas, vous aurez également de franches moments de rigolade avec les divas entre autre ! Le mode saison regorge de bonnes idées mais je lui préfère celui de Smackdown 4 Shut Your Mouth qui est à mon sens le meilleur mode Saison qui est existé. Pourquoi cette préférence ? Car les soirées commençaient par une vue à la première personne et vous aviez la liberté d’errer au beau milieu des couloirs de la WWE ou même de sortir. Bref on pouvait faire ce qu’on voulait en tous lieux. Justement dans Smackdown vs Raw, de nombreuses aires de baston pour les modes Hardcore ont été enlevées. C’est une troncature qui fait assez mal et celà a fait déjà bien du bruit sur le net. Il ne reste plus qu’une aire Hardcore (avec de très nombreux points d’interaction avec le décor) et le Parking Lot (baston dans un parking , c’est le nouveau type de match du jeu, avec des autos qui réagissent lorsqu’on envoie un catcheur dans les roses ou plutôt la carrosserie). On aimerait avoir plus de choix dans les dialogues pour aller d’une storyline à une autre ou pour avoir simplement la possibilité d’aller provoquer des catcheurs à l’extérieure d’une arène.

Néanmoins le mode saison ne décevra pas grâce à quelques pétillantes idées des programmeurs. D’ailleurs le jeu complet ne déçoit pas ! Ca reste le meilleur jeu de catch. Pour obtenir un jeu quasi parfait, il aurait fallu que le développement du jeu soit plus long je crois. THQ a décidé qu’un jeu de catch sur PS 2 et un sur Cube devaient sortir par année et ça doit être assez contraignant. Les nouveautés du gameplay.
Vous remarquerez que les Smackdown 3 et 4 se basaient sur le même système de prises, il en est de même avec le 5 et le 6. Vous retrouverez avec joie le système de Grapple pour enclencher des prises fortes, de soumission, et autres par pression d’une direction plus du bouton rond suivi d’une manipulation similaire pour varier les coups. Alors que durant des interviews les développeurs promettaient un jeu où il aurait fallu établir une stratégie en commençant par l’attaque de l’adversaire avec de petites prises, vous verrez tout de suite qu’appliquer les prises les plus puissantes se fait avec une facilité déconcertante. D’ailleurs durant le mode story vous pourrez vous faire aider par une tierce personne afin qu’on vous apporte une chaise ou pour distraire l’arbitre. Bref comme dirait Duke : "c’est du gâteau !" :p .

Avant les matchs vous débutez soit par une présentation supplémentaire, soit par un mini-jeux (il en existe plusieurs) qui se présente sous la forme d’un QTE ou d’une jauge sauce jeu de golf pour déterminer qui prendra l’avantage pour effectuer la première prise ou asséner le premier coup. Vous pouvez faire de même lorsque le catcheur adverse est dans le coin du ring. Si vous n’aimez pas ces mini-jeux, il est possible de les désactiver dans les options (comme les entrées de présentation). Dans la série bonne idée mais pas indispensable vous avez la position assise. Lors des Royal Rumbles une nouvelle jauge fait son apparition pour déterminer si les ennemis vont tomber (ça ! c’est une idée qui assure ! Vous en faites pas, les catcheurs vont tomber comme des mouches au bout d’un moment). Des effets de flou renforcent l’idée de douleur (le sang est également présent) lors des prises de soumission. En fait, le jeu regorge d’une multitude de petites idées si et là et le tout en fait un jeu d’une immense richesse.

Le meilleur concerne la gestion des Faces et des Heels : là c’est très réaliste et l’équipe de Yuke’s étonne par son talent ! Franchement je n’aurai pas eu de meilleures idées : vous pouvez être tour à tour un bon ou un méchant selon vos choix lors du mode saison. Le fait que vous soyez bon ou méchant se concrétisera sous 2 aspects : la finalité sera d’avoir une prise finale 2 fois plus puissante ou de donner le coup bas suprême. Afin d’obtenir cet état, il faudra avoir un comportement en adéquation avec votre ligne de conduite : Dirty : alignez coup sur coup les attaques irrégulières, continuez les prises de soumission près des cordes alors que c’est interdit (sans aller jusqu’à se faire éliminer),... les Cleans devront faire des attaques aériennes et des coups spéciaux pour monter leur jauge d’état. Saluons également des idées et manipulations très simples et que tous les fans de catch applaudiront comme la possibilité de menacer l’arbitre s’il n’a compté que jusque 2. La durée de vie est plus longue que jamais et pour doubler l’aspect mode story, un mode défi challenge fait son apparition (ça existait déjà sur Cube avec Wrestlemania XVIII). Il faut remplir des objectifs et défis (60 au total dans différents niveaux de difficulté) dans le mode exhibition avec les options mises sur défaut ! Au rayon nouveauté, il y a aussi la création de ceinture (customisation de toute l’apparence), la création de PPV (certains sont pré-enregistrés et suivent la réalité historique de l’année). Tout celà est excellent !

Côté création on est servi cette année : les CAWs n’ont jamais été aussi belles. L’interface a été complètement revue avec une approche pas à pas et des éléments de meilleure qualité et puis il y a plus de choix intéressants (comme pour les cheveux longs ou les pantalons). On arrive tout de suite à de beaux résultats. Ce n’est pas tout, vous pouvez aussi créer une stable : soit une équipe ou une formation de 2, 3,... catcheurs. C’est ainsi que j’ai reformé Brothers of Destruction avec Masked Kane et le premier Undertaker ! Quand je vous avez dit qu’il était terrible ce jeu ! Conclusion :
Malgré de nombreuses nouveautés dont l’effet tombe parfois un peu à l’eau, le sixième épisode de la série des Smackdown : Smackdown vs Raw est plus que jamais le meilleur jeu de catch de tous les temps à mes yeux. En plus le roster de cette année est complètement dingue : il y a très peu de stars insignifiantes cette fois. Y a que du bon et du charismatique ! Côté durée de vie la manette semble recouverte de super glue : à vous de choisir : vous prenez la manette et vous restez scotché tout votre temps libre sur le jeu ou vous n’y touchez pas.

Rick Flair est un spécialiste des coups bas
comme ici avec une fourchette dans les yeux.

Les Plus :
- graphismes titanesques
- bande musicale d’enfer digne de concurrencer les derniers GTA côté Metal
- les bastons des Divas avec les fessées
- Creates Modes divins avec une posture convenable des catcheurs créés, une interface très pratique et de vrais changements pour le choix des habits et du physique de vos cobayes :p
- les écrans de chargement sont plus rapides pour les entrée et le chargement des matchs se fait en 2 temps. Une image et un tips aident le joueur à prendre connaissance des bases du jeu tandis qu’avec un scrolling l’aréne défile en fond.

Les Moins :
- moins bon sur certains points que Day of Reckoning Game Cube (sorti 3 mois plus tôt et créé par le même développeur)
- des écrans de loadings pas toujours aussi jolis que dans HCTP ou SYM (on chipotte là :p )
- l’épaisseur du livret est ridiculeusement fine !
- nombreuses idées et petites innovations légèrement perfectibles
- moins de plans rapprochés que dans Day of Reckoning, moins de changements de caméra.


Une variante hot de la pause coin-coin avec les coudes écartés.
Les gimmicks de catcheurs c’est de la pure folie.

Graphismes : 9 /10
La modélisation et l’aspect global du soft sont absolument terrifiants !

Animation : 9 /10
Cet épisode gagne en fluidité par rapport à son prédécesseur. Il faut vraiment chercher pour trouver des imperfections.

Environnement sonore : 9 /10
L’ajout des voix digitalisées des catcheurs durant les cut-scènes du mode story peaufinent l’immersion du joueur dans le monde de la lutte professionnelle américaine. De plus cette année les commentaires audios durant les matchs sont présents : c’est la totale !

Maniabilité : 9 /10
Elle est plus que correcte ! Il vous faudra un certain temps pour s’avoir tirer partie au maximum des possibilités qui vous sont offertes.

Fun/Durée de Vie : 9,5 /10
Le challenge est beaucoup trop facile mais on s’amuse comme un taré sans pouvoir s’arrêter !

Intérêt : 9 /10
C’est le must du must en matière de catch WWE pourtant il y a un "mais". Vous regretterez peut être son aspect arcade trop poussé et le peu d’innovation en ce qui concerne la reproduction d’une once de réalisme. Depuis le temps que THQ et Yuke’s font des jeux de catch j’aurai apprécié une évolution du gameplay tournée vers la stratégie. C’est d’ailleurs pour cela que certains continueront à préférer Wrestlemania 2000 et No Mercy sur Nintendo 64 : il n’était pas possible en début de match d’exécuter de grosses prises par exemple.

P.-S.

Sortie le 12 Novembre 2004 en Europe,...... sauf en France le 19 Novembre 2004
Editeur : THQ
D

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette