Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > Backyard Wrestling > Backyard Wrestling : Don’t try this at home

Backyard Wrestling : Don’t try this at home

Je ne sais pas ce qui fait le plus mal

samedi 12 février 2005, par Davy1

Backyard Wrestling : Don’t Try This At Home part du principe que si vous avez un jardin, vous pouvez faire du catch. Ou plut

Et pour s’adresser à un public avide d’imbécillités, qui cherche juste à voir de la violence brute, celle qui fait mal, qui brûle le cerveau, pas besoin de réfléchir beaucoup plus loin que ça. Pas besoin de proposer un bon gameplay puisque l’interdiction aux moins de 18 ans et l’extrême violence de ce titre vont suffire pour le faire vendre !

Et pourtant, ce jeu n’est rien d’autre que ce que nous appelons dans notre jargon : une daube ! Le gameplay est pathétique, on frappe dans le vide, on tente de ramasser des objets pour les coller dans la figure de l’adversaire et lorsqu’on y parvient, ce n’est même pas amusant. Une fois que votre adversaire vous attrape, il ne vous lache plus : il est difficile de reprendre le dessus. Cela rajoute encore un peu plus d’exaspération. On se rend bien vite compte que le jeu se limite à une distribution de baffes, sans aucune recherche technique : Backyard Wrestling est totalement dénué de fun.

Un sport d’amateurs pour un jeu d’amateurs

La réalisation n’est pas en reste, croyez-moi. On a l’impression que c’est un parkinsonien qui tient la caméra. Dès qu’elle bouge, ça tremble de partout et c’est vraiment extrèmement désagréable. J’ai rarement vu autant de manque de maîtrise. Les décors sont sympas mais vraiment sans plus. Ils proposent quelques interactions qui déclenchent parfois quelques modifications. Par exemple, si vous envoyez votre adversaire dans des motos parquées, elles vont tomber et un motard furax viendra surveiller votre combat de près, une batte de baseball à la main, prêt à vous carresser la tête avec si vous vous aventurez trop près de lui.

Le menu semble à première vue assez riche mais on fait très rapidement le tour des vidéos bonus. Vous pouvez éditer vous même un personnage mais j’ai rarement vu un truc aussi craignos. En gros, ça se limite à choisir un des personnages prédéfinis, déterminer la couleur de son slip et un style de combat : j’exagère à peine mais c’est eux qui ont commencé en osant appeler ça un éditeur. Pour rajouter encore un peu de véracité aux combats, le choix de vos personnages se fait à l’aide de photos prises au polaroïde. Entre chaque partie de jeu qui se situe dans un même stage où vous affronterez divers combattants d’affilée sans même voir votre jauge de vie se recharger, vous aurez droit à une parodie en image de synthèse de talk show à l’américaine. Kitch et marrant à souhait, c’est finalement le seul truc que j’ai apprécié dans ce titre qui file tout droit à la poubelle.

Don’t try this at home : et en plus ils avaient prévenu ! Allez, je vais quand même leur donner quelques points pour leur honnêteté.

Graphismes : 68%
Certains objets comportent trop peu de polygones mais dans l’ensemble cela reste honnête.

Animation : 28%
Très fluide mais le vibreur, je le préfère dans la manette qu’à l’écran !

Jouabilité : 22%
Oula, on frise la catastrophe : il y a moyen d’effectuer des coups mais certains retournements semble plus être le fruit du hasard qu’autre chose ! Je déteste !

Bande Son : 70%
Sympa mais pas franchement très recherchée dans le style rock alternatif, métal...

Intérêt : 13%
Quel ennui, déjà qu’à la base, je n’étais pas tenté d’organiser des évènements de ce type dans mon jardin, maintenant ça me dit encore moins de le faire tourner sur ma Xbox.

Note Globale : 26%
Backyard Wrestling : Don’t try this at home avait pouertant un titre explicite, la prohaine fois, je ferai plus attention : un homme averti en vaut deux !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette