Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > Legends of Wrestling > Legends of Wrestling

Legends of Wrestling

Hulkamania...

jeudi 10 février 2005, par Teiseken

Je sais, ce genre de jeu a une f

L’introduction laisse passer un message sous la forme d’une vidéo. On voit à l’écran quelques vieux catcheurs donnant des coups au ralenti (en monochrome) sur une vieille musique bonne pour la casse. Puis d’un coup les couleurs arrivent et ce sont toujours de vieux catcheurs qui combattent mais là l’animation speed beaucoup plus et la musique s’anime sur du rock bien comme il faut (comprenez assez pêchu !). Moralité ? Vous pensiez que le rétro-catching était ringard, vous aviez tord ! La galette argentée de Legends of Wrestling est pourvue d’un formidable roster. Le choix s’étale sur une quarantaine de catcheurs : parmi eux vous remarquerez : Hulk Hogan, Bret Hart, ce sacré clown de Jerry "the King" Lawler, les Legion of Doom, Jimmy "Superfly" Snuka, le millionnaire du ring Ted Dibiase, l’"Animal" George Steele mais aussi Rob Van Dam qui catche encore actuellement. Le roster est donc très attractif. L’affiche est belle même si quelques catcheurs manquent à l’appel. On regrette l’absence de l’Undertaker par exemple : c’est un énorme oubli, mais bon les licences ça ne s’obtient pas en cliquant des doigts. Comme tout jeu Game Cube digne de ce nom les contours des personnages de Legends of Wrestling ne souffrent d’aucune pathologie, pas même d’effets d’escaliers (maladie assez courante chez les jeux de la console concurrente que je ne citerai pas mais qui se vend très bien (au dessus de toute espérance -fermez la parenthèse :) ).

En revanche au service des plaintes je déposerai 2 réclamations : la première concerne le manque de finesse et la pauvreté des textures (quand elles ne sont pas inexistantes), la deuxième concerne le style graphique adopté. Le choix de ce style fait trop rétro : c’est, certes, courageux et audacieux mais au final le dessin des personnages apparaît emprunt de maladresse. Du coup le jeu est très spécial visuellement parlant. L’animation est marrante : on dirait que ça manque de vitesse et pourtant après avoir débuté lentement l’exécution d’une prise, le catcheur fini la prise bien plus vite qu’il ne l’a commencé : ça rend les prises surpuissantes ! L’environnement sonore fait preuve de qualité avec des musiques qui jettent plus une ambiance qu’un refrain. Lorsque vous frappez l’adversaire, celui ci répond aux coups subits par quelques cris de douleur. Les bruitages n’ont pas été élus, bruitages de l’année 2002, mais ils m’ont donné entière satisfaction. La jouabilité n’est pas mauvaise mais la prise en main ne m’a pas convaincu avec un système de prise où il faut appuyer sur un bouton, puis un autre pour réaliser le mouvement voulu : le problème c’est que toutes les prises se ressemblent (Day of Reckoning est un bien meilleur jeu). Les prises sont beaucoup trop basiques. De plus il faut sortir le manuel d’instruction pour comprendre toutes les subtilités du jeu.

Le jeu est divisé en différents modes, heureusement car sinon la durée de vie serait carrément minable : vous avez un mode Exhibition, le mode Career, Create A Wrestler, Tournois,... Enfin ce n’est pas non plus folichon : les types de matchs sont assez peu nombreux.
Toutes les stars ne sont pas disponibles au début du jeu. Vous devrez gagner quelques matchs afin de les débloquer (ou faire le code : cf bas de page) : c’est ce qui donne envie d’avancer dans le jeu. Ca a pratiquement été ma seule motivation... et pourtant je suis un grand fan de catch... alors c’est pour dire : si vous n’aimez pas le catch, ce n’est pas la peine de le prendre. A la bonne heure : le mode création de catcheur est très sympathique. Dans celui ci vous n’aurez pas des milliers de paramètres différents comme dans un Smackdown. Les développeurs ont compensé avec de bonnes idées (les habits d’entrée tous prêts, des objets dans la main toujours pour la présentation : chaînes, mégaphones, sceptres, lance,...) et surtout des habits de choix : vous pourrez enfilé les habits des catcheurs officiels. Comme dans les jeux N64 d’Aki, il est possible de modifier les catcheurs déjà existant : un très bon point pour ce jeu : assurément, mais on ne peut pas changer leur morphologie. Autre point commun avec les jeux 64 d’Aki : vous pouvez vous tenir sur le sablier (les bords) du ring juste derrière les cordes pour frapper votre adversaire. Les Plus :
- un mode création de catcheurs disponible
- taille du ring : XXL !
- de grands noms du monde du catch
- un jeu qui se démarque de la concurrence
- le sang sur le tapis
- les présentations (entrées) avec des musiques qui correspondent bien aux catcheurs sans être les vraies licences de la WWF.

Les Moins :
- longueur des loadings
- prise en main hasardeuse
- réalisation primitive
- la durée de vie fait la tronche
- selon que vous prenez tel ou tel lutteur, vous avez plus ou moins de prises et de coups différents. Graphismes/Animation : 6,5 /10
Les catcheurs souffrent de polygonésie : une grave maladie de la modélisation qui rendra à vos catcheurs une allure assez nigaud et pataud.
Les effets de perspective à l’intérieur du ring sont saisissants.

Environnement sonore : 7 /10
Comme on dit chez moi : "Ouvre tes feuilles, si ça trash, c’est que ça vash !"
Un bruitage-klaxon retenti lorsqu’on tape dans les parties intimes des lutteurs.

Maniabilité : 6 /10
Les réactions de l’adversaire face à vos attaques et à vos essais de prises sont parfois déroutantes.

Fun/Durée de Vie : 6,5 /10
Il faut vraiment aduler les stars de ce sport-spectacle pour continuer à jouer à Legends of Wrestling.

Intérêt : 6,5 /10
Ca ne sert à rien de démolir ce jeu : sinon un catcheur deux fois plus grand que moi et trois fois plus large risque de me faire un lifting maison. Ouille : ché pud’dents... Non mais le jeu n’est pas pourri, seulement il manque d’un peu de variété : lors des combats on ressort souvent les mêmes coups et la stratégie n’est pas de mise.

J’aime beaucoup Hulk Hogan, mais sur la photo qui suit, on dirait qu’il a des problèmes de constipation.

P.-S.

Sortie le 7 Juin 2002
Editeur : Acclaim Entertainment
Pour 1

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette