Consoles-Fan

Accueil du site > F.P.S. (Quake-like) > Medal of Honor > Medal of Honor : Resistance (Underground)

Medal of Honor : Resistance (Underground)

D

jeudi 21 juillet 2005, par Teiseken

Combien de FPS mettent en sc

Cette résistante va faire un voyage qui s’annonce de longue haleine et qui ne sera pas de tout repos. Elle ira de la visite de la Tour Eiffel de Paris à celle des catacombes, d’une église en ruine, en passant par la découverte de l’Afrique du Nord (et de ses décors ensablés), des couloirs de souterrains à ceux du château d’Himmler... Vous verrez du pays. La guerre : un moyen idéal de faire du tourisme. Eh, eh ! ...Vous finirez par reprendre les commandes du lieutenant Patterson.

 France : le guide des amoureux 
Une balade à deux ?
Montez sur la tour Eiffel,
Traversez des quartiers pittoresques,
Arrêtez vous dans les cafés,
Retrouvez un cadre romantique...
C’est ainsi que le jeu commence : par une vidéo humoristique où ces petites phrases sont illustrées par des décors de ruines et d’occupation guerrière dans la capitale française. Quelle bande de déconneurs chez DreamWorks... c’est-ti pas vrai qu’on va voir débarquer Harrison Ford, hein !? Lol, je m’englue : par quel bout vais je donc commencer ce test ? Allez, on attaque tout de suite par le gameplay. Ma foie, il n’est pas proche de la perfection, cependant l’expérience fera de vous un tireur aguerri. On n’atteint pas toujours instantanément les cibles (parfois à cause de la couleur du viseur qui se confond avec le décor : il faut dire que ce réticule en croix n’est ni grand ni large) : il faut s’adapter en conséquence en adoptant une stratégie la plus fiable possible. Dans ce domaine je vous conseille d’user de la mitraillette en arrosant l’adversaire au loin de gauche à droite de façon répétée. Vous pouvez aussi tenter quelques headshots si vous vous êtes déjà fait la main et que vous avez configuré correctement la manette pour activer la fonction zoom pour une visée optimale. Voilà pour le côté offensif. Dans ce FPS attaquer sera insuffisant. Il faut être un joueur complet pour avancer avec assurance (sinon vous risquez de tout recommencer depuis le début du niveau) : ce qui signifie jongler entre attaque et défense. Pour la défense, rien de tel que d’utiliser ces 3 techniques :
- tourner autour des ennemis pour avoir le temps d’ajuster son tir sans se prendre de balles
- se cacher temporairement derrière les murs
- et faire des rallys (zigzag) pour ne pas être touché tout en s’approchant des indésirables méchants.
C’est tout un art de bien jouer dans un FPS : un bourrin comme moi se fendra la poire à trouver son style de jeu. A part cet aspect combat, MOH Resistance n’est pas en reste quant à l’aspect exploration et découverte de lieux précis pour mettre à bien les plans proposés. En effet, pour chaque sous niveau, il faudra remplir un certain nombre de missions. Et alors, courage parce que ces objectifs impliquent parfois de revenir loin en arrière en cas d’oubli : si vous franchissez le portail de sorti sans avoir remplis tous vos buts, ça ne sera pas une réussite ! En mode facile la difficulté est abordable, pour autant il ne faudra pas s’en dormir sur son fusil car l’action ne fait pas défaut et on est vite surpris par un simple soldat qui nous tue d’un coup de bazooka ou avec d’autres armes explosives à la puissance de feu destructrice, on peut aussi être submergé par de trop nombreux tirs et les rafales des tanks feront sacrément mal sur votre malheureuse jauge vitale..
Manon ressources toi !
Passons à un notre chapitre si vous le voulez bien : l’ambiance ! Celle ci est grandiose, noire mais jamais malsaine. Good Job ! C’est tout à fait convainquant. Les musiques sont d’enfer et parfois portée par des chœurs... style ciné à la Indiana Jones (Merci Dreamworks). Ces mélodies fascinantes vont à merveille avec les couleurs souvent sombres des décors. La progression dans les niveaux peut également vous amener à avoir l’impression que le jeu est tiré d’un film grâce à une grande variété d’environnements abordés. Dommage que la réalisation comporte quelques bugs majeurs comme de nombreuses collisions avec le décor et des polygones qui se laissent désirer...
Léon ! J’ai un Panzerfaust à la maison !
Pour résumer mes sentiments sur ce jeu, je dirai que ce MOH s’en tire bien grâce à des bruitages plus vrais que nature, des voix digitalisées en background qui tournent autour de la zone d’action et grâce au thème historique abordé (enrichi par des bonus comme de la vidéo ou le making of des niveaux qui regroupe des plans et des artworks). Il existe même un mode multijoueur pour des face à face sympas (mais pas essentiels). Medal of Honor Resistance n’est peut être pas le meilleur jeu de la console, mais il se défend bien et mérite toute votre attention particulièrement grâce à un prix dérisoire en occasion. Les plus :
- les Medal of Honors ce n’est pas de la gnognote : le jeu est d’une longueur très convenable
- une difficulté maousse costaux si on la règle correctement
- l’ambiance de seconde guerre reproduite à l’écran et aux HP avec brio façon film de ciné héroïque
- 12 armes seront en votre possession sur 24 niveaux au total
- des bruitages de tout premier ordre.

Les moins :
- les programmeurs animent des bugs d’affichage
- ce type de FPS demande qu’on s’y investisse un minimum avec les objectifs de missions. Graphismes : 8,5 /10
Les graphismes ont leur charme d’époque et leur finesse est satisfaisante.

Animation : 7 /10
La Playstation peine à afficher des parties du décors qui ne sont pas si lointaines que ça. Bon, la Play ne prendra pas ce jeu en exemple pour son animation : les soucis techniques ne manquent pas.

Environnement sonore : 9 /10
L’ambiance Medal of Honor est à la hauteur : c’est assez unique !

Maniabilité : 7,5 /10
Il y a du pour et du contre. D’une part le système de visée est intelligent et s’avère efficace assez rapidement, d’autre part quelques problèmes de collision viennent entacher ces bonnes impressions.

Fun/Durée de Vie : 8 /10
Un petit 8 car il faut savoir s’immerger dans le jeu pour l’apprécier à sa juste valeur. L’idée d’être aidé par un ami (dirigé par Mister CPU) en mode solo est sympa... en même temps ça demande une certaine dose de responsabilité car il faut faire en sorte que l’ami en question ne finisse pas 4 pieds sous terre.

Intérêt : 8,5 /10
Medal of Honor Resistance peut sembler préhistorique pour les yeux des joueurs qui n’ont connu que la dernière génération de console, pourtant il trouvera sa place encore aujourd’hui pour son ambiance digne d’un film de cinéma.
Ceux qui comme moi ont aimé le premier MOH, jetez vous dessus : c’est au moins aussi bon avec de nouvelles missions qui satisferont les fans avides de jeux que vous êtes.

P.-S.

Sortie le 21 Septembre 2001
Editeur/D

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette