Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Tales of > Tales of Symphonia

Tales of Symphonia

Ou quand Namco veut nous faire un hit

dimanche 3 juin 2007, par NGN

Ce jeu est d

hop hop je branche ma GC

Ca faisait un bail, que je ne m’étais pas fait un bon rpg, pour cause, c’est un genre de jeu que je n’affectionne pas des masses. Mais avec tous les avis positifs sur ce jeu, je ne pouvais décidément pas me tromper et pourtant... Le début du jeu me sidère déjà, avec un début qui traîne sur la longueur (dans les 2 heures), des commentaires niais mais vraiment bien trop classique pour ne pas me marquer (nous sommes les meilleurs amis du monde ...). Bien sûr, je suis du genre à persévérer surtout que 55 euro sont partis de mon portefeuille, alors j’ai pas mal joué, c’est quelque 45 heures de jeu de ma vie qui sont passés sous la trappe. Je n’ai toujours pas fini le jeu mais je ne compte pas le finir, après c’est certain que j’ai vu grosso modo, tout le scénario (sauf la fin) étant donné que je suis bien avancé dans le jeu.

Alors au final il en ressort quoi ? Pour commencer pas de mode 60Hz, pas bien grave, mais rien à faire, le jeu en lui-même est assez lent et qui plus est, les D.A sont légèrement saccadés. Bon ce n’est pas vraiment un défaut vu le faible nombre de ces petits bijoux (je suis conquis par le design), que Namco a décidé de mettre dans le jeu : le tout se compte sur les doigts d’une main.

Mais finalement, le jeu est une réussite graphique, pour du moins que vous ne soyez pas allergique au cel-shading et à un design résolument « manga ». Le design des personnages est grandiose, les villes et les intérieurs sont travaillés avec soin ; mes amis, si il y a bien un point sur lequel je suis formel, c’est que les graphismes sont le point fort du jeu. Bien sûr les déplacements sur la carte se font dans une 3D ignoble, mais ces phases ne sont, pas non plus, les plus déplaisantes du monde du jeu vidéo puisque elles sont souvent entrecoupées de combats, et voilà encore dans notre face un bon point pour le soft. Vous en avez marre des RPG totalement classiques avec des combats on ne plus barbants où à la fin vous tapez 25 000 fois sur fuite. Alors ToS va vous plaire, son mode de combat est un des plus concluants.

Vous dirigez un de vos 4 personnages et c’est vous qui avez tous les pouvoirs sur lui. Ce qui est bien avec ce système, c’est que l’action n’arrête pas de fuser. On ne passe donc que rarement en pause, du moins pour choisir ses attaques car vous pourrez prédéfinir plusieurs actions sur la manette GC. Après vous pourrez aussi définir le mode d’attaque de vos partenaires suivant plusieurs plans (va en arrière, soigne les personnages, aide le coéquipier le plus faible etc.). Au niveau caractéristique de combat, c’est assez classique, avec une évolution soit vers le coté obscur de la f...., désolé je m’embrouille, donc soit vers une spécialisation de la magie soit vers une spécialisation des attaques physiques. Après, pensez à booster votre équipement et etc. Par ailleurs ces phases de combats sont loin d’être déplaisantes au regard.

Alors après cette petite partie où je fais les louanges du jeu, allons du coté des gros défauts. Je vais commencer par le scénario, ce dernier est assez pervers, il nous fait croire que plus nous avançons plus nous allons enfin savoir la vérité. Alors au début, on se tâte, on se fait des hypothèses et on avance comme un pigeon en somme. Puis là, le moment est là, on veut la surprise, et hop encore repoussée... Le scénario est en plus téléphoné à un point comme ce n’est pas permis, pourtant comme je l’ai dit les RPG ce n’est pas forcement ma tasse de thé. C’est énorme tellement c’est prévisible. Puis les rares moments où on est surpris portent bien leur nom : ils sont rares. Deux petits moments sur tout le jeu m’ont retenu, deux moments, mais vous vous rendez compte tellement c’est peu. En plus Namco a rajouté des boss en déluge. Il y en a tellement comment vous voulez en retenir un. Je ne parle même pas des donjons, je l’avoue, les premiers sont fort sympathiques (basé sur l’utilisation d’un sort propre à chaque donjon), puis après le tout devient de plus en plus "lourd". Les énigmes sont souvent super tordues et pas vraiment rationnelles pour certaines. A forte dose ça en devient insupportable. Il aurait pu trouver mieux chez Namco.

Bon, maintenant le 2eme point franchement décevant : Les musiques. Après une musique d’intro d’une piètre qualité c’est tout le reste du jeu qui est composé d’une musique ambiante de très mauvaise qualité. Nous sommes, diable, sur un RPG, pourquoi nous avoir refilé des musiques passe-partout. Aucun vrai moment d’anthologie, pas une seule larme à l’œil, pas un seul morceau de bien passionnant ; on repassera. Heureusement que d’un autre coté, les doublages en anglais sont finement réalisés, les acteurs sont des "bons", je vous le dis. Finissons quand même ce test avec un point positif. Les personnages m’ont franchement comblés. La psychologie générale est plutôt bonne et la plupart des vies de nos héros sont intéressantes (vive les saynètes, qui deviennent néanmoins trop imberbes à la moitié du jeu). Une des raisons qui m’a poussé à avancer, c’est la découverte des héros, de voir comment ils vont réagir et évoluer. Bien sûr, les incohérences sont énormes. Par exemple, un des héros dit à l’autre qu’il est faible, pourtant ce dernier a cinq niveaux de plus que le racontar.

Si vous avez pris la peine de lire le test, vous vous doutez bien de mon jugement dernier. Certes les graphismes sont magnifiques, les personnages attachants et le système de combat est vraiment bien foutu. D’un autre coté, on a des donjons bien fatigants, un scénario on ne plus facile à deviner et sans rien de nouveau pour le genre, des musiques exécrables, un mode 60 Hz absent autant que des D.A qui auraient été les bienvenus.

Graphismes : 93%
A pleurer tellement c’est beau.

Animation : 75%
Un rythme lent et un mode 60 Hz absent, il y a des choses qui ne pardonnent pas dans la vie.

Jouabilité : 80%
Rien à redire, les combats s’enchaînent sans mal.

Bande son : 40%
C’est pitoyable ! Ce n’est pas forcement inaudible, mais c’est trop anodin pour un rpg.

Intérêt : 40%
Ce n’est pas avec ce genre de production que je vais commencer à aimer les RPG.

Note globale : 59%
C’est fou ce qu’un hype peut faire vendre et donner une bonne réputation à un jeu.

Répondre à cet article

12 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette