Consoles-Fan

Accueil du site > Wrestling > Rumble Roses > Rumble Roses

Rumble Roses

Mignonne, allons voir si la rose

samedi 1er octobre 2005, par Davy1

Apr

Bien entendu, les demoiselles qui vont s’affronter portent toutes des tenues soit minimalistes, soit très près du corps pour que le télespectateur puisse apprécier leurs courbes parfaites et voluptueuses. L’intro du jeu est d’ailleurs très longue et prometteuse de spectacle Ecchi. Il n’y a que 5 personnages modélisés dans l’intro. Sans doute que cela coûtait trop cher d’animer tout ce beau monde avec un tel niveau de détail : on aura donc juste droit pour certaines catcheuses à des artworks en 2D.

Un scénario à l’eau de rose

Si la plupart des scénarios de jeu de catch se limitent à la présentation des catcheurs façon show à l’américaine, Rumble Roses affiche un véritable scénario, certes, pas ultra évolué mais au moins du niveau d’autres jeux de combat, autrement dit, tout de même pas grand chose. En gros, vous découvrirez dans ce jeu l’étrange mystère qui plane au-dessus de la famille Rose et les relations familiales tumultueuses qui en découlent. Mais rassurez-vous, chaque fille possède son propre petit pre-show. Ouf, on a évité l’incident diplomatique !

Mais chaque fille possède son propre scenario : les destins se croisent et s’entrechoquent. Il est amusant de les voir se crêper le chignon avant le combat. Amies ou rivales, toutes veulent en découdre sur le ring !

Un des stages se déroule dans la boue, ce qui n’est pas sans rappeler mes premiers émois en regardant Fort Boyard. Non seulement, la présence de ce stage ravira les plus pervers d’entre vous, mais en plus, il faut bien avouer que ce décor de plage permet sensiblement de varier le ton du décor avec les rings auxquels on a droit habituellement dans les jeux de catch. Ceux-ci sont souvent très ressemblants. Ici, Konami a pris la peine de modifier suffisemment de paramètres pour faire varier les plaisirs. Mention spéciale pour le public intégralement modélisé en 3d et doté de bon nombre d’animation qui restent malgré tout cycliques mais qui donnent vraiment un résultat probant. Après tout, on a pas les yeux rivés sur le public pendant toute la partie !

Mais je voudrais encore vous dire deux mots sur la boue car la présence de ce stage nous permet ici de voir un effet qu’on a pas vraiment l’habitude de voir dans un jeu, à savoir la gestion de la fameuse boue sur des corps humains. On avait pu déjà voir ce que ça donnait sur des voitures dans certains jeux de course mais Konami explore donc ici de nouvelles idées même s’il est vrai que le résultat reste peu convaincant. Konami essuie les plâtre et il est vraisemblable qu’on rigolera bien dans quelques années en voyant cet effet si cheap, mais il faut bien un début à tout. En guise de boue, on a en effet plus l’impression de voir de l’eau brune, qui imprègne immédiatement le corps et les maillots des catcheuses. Malheureusement, cette boue disparaît très rapidement et les donzelles sont très rapidement propre comme un sou neuf.

Je ne vous l’ai pas encore dit, mais Rumble Roses est vraiment très beau. Les filles sont superbement modélisées. Il y a de l’aliasing mais quel jeu n’en a pas sur PS2... Le Z buffer n’est pas trop au point. Les collisions sont alléatoires et les membres traversent parfois de qu’ils ne devraient pas traverser ! L’animation est assez raide, mais là aussi, la qualité du reste du jeu prend le pas et on finit vite par oublier ces quelques imperfections.

Tu te déguises ? C’est le carnaval ?

Rumble Roses nous propose une durée de vie à la Dead Or Alive : comprenez par là qu’il y a moultes costumes à débloquer. Rien que pour ça, on se referait bien le mode Story 10 fois d’affilée. D’ailleurs, une fois qu’on a bien compris le concept, ce n’est vraiment pas très long à refaire.

Les personnages n’ont pas vraiment de jauge de vie. Le principe du jeu est simple, il faut faire craquer le personnage adverse en n’hésitant pas à utiliser des prises de soumission très douloureuses qui finissent par provoquer un seul de douleur trop important sur certaines parties du corps. Des jauges vous informent de leur état. Votre adversaire sera alors forcé d’abandonner si vous vous acharnez de trop sur une des parties. Vous pouvez aussi utiliser une sorte de furie appelée Killer move qui est disponible lorsque sa jauge est pleine, comme d’habitude ! Cette furie donne droit à une cut-scène qui aboutira sur un agrandissement de la douleur sur chaque partie du corps. Bien pratique. Parfois, le killer move laisse place au Lethal move ! Gasp ! Pour déclencher cette gentille chose, appuyez simplement sur L1. Des Humiliation moves seront aussi disponibles (rendez-les accessibles au menu des options) : appuyez sur L2 pour les déclencher. Outre les coups spéciaux, il y a bien entendu une série de coups normaux qui relèvent plus de la combinaisons et de la situation. Les coups s’enchaînent facilement. Vous pouvez saisir votre adversaire de face ou de dos, ou infliger toute sorte de sévices lorsqu’il est au sol. Maintenez simultanément une des directions et vous découvrirez les différentes prises. N’hésitez pas à courir, à vous projeter dans les cordes et à frapper votre adversaire une fois arrivé à sa hauteur. Vous pouvez bien entendu aussi grimper sur les cordes ou pourquoi pas, vous battre à l’extérieur du ring et ramasser certains objets. Vous pouvez bien entendu, comme dans chaque jeu de catch qui se respecte, couvrir votre adversaire. Un comptage jusqu’à 3 aura alors lieu. Votre adversaire se débattra ou pas. C’est un peu votre feeling qui jugera si votre adversaire est suffisamment fatigué ou pas et s’il est temps de mettre fin à la rencontre.

Rumble Roses est un jeu de catch qui permet de faire, en gros, ce que tous les autres jeux de catch permettent déjà de faire. Le gameplay est basique et ne permet pas une grande technicité : le fan de jeu de catch pourrait donc être déçu sur ce point mais Rumble Roses constitue en revanche pour le novice une excellente porte d’entrée sur le monde du catch souvent trop fermé et donc méconnu. Celui-ci trouvera largement de quoi s’amuser et sera peut-être tenté de creuser le genre avec d’autres titres plus techniques mais sans doute aussi moins sexy.

Graphismes : 93%
La modélisation des personnages est vraiment déjà magnifique pour une PS2. Je n’ose pas imaginer ce que ça va donner sur XBox 360 !

Animation : 80%
Assez fluide mais quelques raideurs sont à constater dans le jeu. En revanche, dans toutes les cut-scènes, les animateurs s’en sont données à coeur joie.

Jouabilité : 76%
Très jouable, le système de coup reste basique et donc limité même si le résultat à l’écran est très technique.

Bande Son : 85%
Un excellent générique, une excellente bande son !

Intérêt : 80%
Très bon petit jeu de catch pour s’initier au genre, de plus, les jolies demoiselles devraient en pousser plus d’un à l’achat.

Note Globale : 82%
Rumble Roses est plaisant même s’il manque un peu de technicité. De quoi passer malgré tout un excellent moment que ce soit seul ou à deux.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette