Consoles-Fan

Accueil du site > Course > Burnout > Burnout Revenge

Burnout Revenge

Pour faire des

vendredi 2 septembre 2005, par Davy1

Si vous avez aim

Mais Burnout Revenge propose cette fois-ci des circuits vraiment propices aux accidents. Si les routes étaient relativement dégagées dans le 3eme opus, cette fois-ci, l’encombrement est bien présent : plus de véhicules, plus d’obstacles vous permettront d’assister à des accidents spectaculaires à très vive allure. Ca fonce même tellement que l’écran se trouble parfois comme si votre œil n’avait même plus le temps de faire la mise au point. Les sensations sont intenses : il devient impossible de quitter la route des yeux.

Certes, les détracteurs du 3eme opus se plaindront de la trop grande tolérance laissée une fois de plus au conducteur qui peut, gameplay Arcade oblige, se cogner à pas mal d’éléments sans trop en subir les conséquences du moment que la collision ne soit pas frontale. Mais justement, dans Burnout Revenge, ce type de collision peut arriver bien plus souvent que dans Burnout 3. L’effet grisant de ce dernier reste donc à l’ordre du jour, mais il va falloir faire nettement plus attention. Le spectacle est une fois de plus au rendez-vous, il faut dire que les tracés sont remplis de tremplins et d’embranchements !

Les takedown sont aussi de la partie : vous pourrez donc pousser vos concurrents sur le côté et admirer un ralenti de leurs crashs pendant quelques secondes sans pour autant poser des problèmes au pilotage de votre bolide. Cette opération qui relevait plus d’un jeu d’auto-tamponneuse dans l’épisode précédent s’avère cette fois-ci beaucoup plus délicate. Elle est d’autant plus jouissive que les concurrents qui ont tenté de vous nuire sont mis en évidence par le jeu. S’ils échouent et que vous les rattrapez, c’est l’heure de la vengeance. Attention, l’inverse est aussi vrai : si vous êtes un peu trop belliqueux avec vos adversaires, ceux-ci vous le feront bien comprendre lors de leur prochain dépassement. Si jamais ils parviennent à vous faire perdre le contrôle de votre voiture et que vous vous crashez, vous pouvez faire exploser votre véhicule afin d’entraîner avec vous vos agresseurs.

La réalisation est clairement à la hauteur et risque d’enterrer la concurrence sans mal mais elle reste sans surprise, très comparable au 3eme opus. C’est donc sur le fond et non sur la forme que Burnout Revenge devra se démarquer pour se différencier. Verdict final dans moins d’un mois.

P.-S.

Pr

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette