Consoles-Fan

Accueil du site > Shoot Them Up > Forgotten Worlds

Forgotten Worlds

lundi 10 octobre 2005, par Teiseken

C’est en 1988 que Capcom s’est charg

On n’a rencontré peu de jeux avec un système de combat similaire : déjà un shoot um up avec un personnage apparent derrière son arme ça ne court pas les rues. Ces titres sont largement minoritaires par rapport aux jeux de tirs mettant en scène des avions de combat. Mais le système de Forgotten Worlds en lui même est encore moins répandu : il faut faire tourner son arme autour de soit pour viser l’ennemi. Dans le même temps, il faut déplacer le héros pour se positionner sous un certain angle qui permette à la fois d’abattre les méchants ET d’éviter un maximum les indésirables tirs. Pas facile cette approche de combat ! Si ça se limitait à cela, ce serait encore assez simple comme challenge mais les gars de chez Capcom ont décidé de corser le tout ! Eh, éh, éh ! Petits comiques ! Vous aimez jouer avec nos nerfs. Il n’y a pas de Continue et la connaissance de chaque boss et ennemi est plus qu’essentielle : elle se révèle indispensable pour ne pas finir en chaire à saucisse. Cela implique donc de recommencer complètement le jeu et chaque niveau de bout en bout afin de tirer quelques choses de vos petits doigts pour que vous puissiez frimer avec assurance devant vos potes. Prenons un peu de recul si vous le voulez bien : le jeu n’est pas infaisable si l’on ne s’entête pas à utiliser toujours la même arme. Certains boss doivent être finis avec une certaine arme en priorité. La difficulté est disons de niveau moyenne/difficile mais pas dure. Il y a pire... Trojan sur NES, vous vous souvenez ?? Les boss sont sympathiques comme tout le jeu. Ces méchants sont convaincants : ils ont leur personnalité et une certaine forme de charisme. Certains en imposent plus que d’autres mais dans l’ensemble on a affaire à une belle brochette de grands diablotins. Remontez vos manches messieurs : les gardiens de la sortie de niveau ont décidé de vous faire la peau ! Vous réaliserez après coup qu’ils ne sont pas trop durs à finir...

La Grande Crado en action !!!
J’ai utilisé tantôt le terme sympathique pour qualifier les boss. C’est aussi le terme que j’emploierai pour préciser ce que je pense de la réalisation et du jeu en général. Forgotten Worlds est à la fois sympathique (bon jeu mais ce n’est pas non plus une bombe comme un Golden Axe Warrior ou un Mickey Mouse Castle of Illusion) et charmant. Certains décors sont vraiment jolis comme les montagnes dans un des derniers niveaux. Idem pour la musique il y a de très bonnes choses côté mélodies. A contrario nous regretterons tous l’inégalité de la qualité du jeu sur sa longueur : pas tant au niveau du gameplay et de l’alternance des ennemis qu’au niveau de quelques disparités graphiques un peu trop apparente. Aaaaah : ces fonds noirs ! Ruse de programmeur pour afficher plus de sprites ou contrainte technique due au système de stockage de donnée ? Encore une adaptation de l’Arcade sur consoles 8 bits qui n’aurait demandé qu’à avoir une meilleure réalisation. N’allez pas dire ce que je n’ai pas dit. La Master est à peu près exploitée comme il faut, mais c’est sur des systèmes plus puissants que des jeux comme Forgotten Worlds peuvent s’épanouir pleinement. La Master a fait beaucoup de conversions de jeux d’Arcade. D’ailleurs c’est pour cela que je l’ai achetée mais ce n’est pas toujours complètement à son avantage. La preuve : les tous meilleurs titres que sont Golden Axe Warrior et Mickey Mouse Castle of Illusion sont des jeux originaux conçus pour la console (ou sont tout du moins des jeux console non sortis en Arcade). Mickey Mouse est arrivé peu de temps après sur Megadrive mais ça vaut le coup d’avoir la version SMS ET la version MD car elles ont chacun des passages compléments différents et valant le détour !!! ...mais ceci est une autre histoire... Graphismes : 8 /10
Dommage qu’il n’y ait pas de fond coloré en guise de décor durant le combat contre les boss. Ca fait assez peur de se fritter à ces grands méchants dans une ambiance des plus obscures : on se croirait perdu au milieu de nul part... ou enfermé dans un trou noir au milieu d’une galaxie (nd Michel Drucker : X-Or, si tu nous écoutes...).

Animation : 8 /10
Le nombre de sprites à l’écran est honorable pour notre petite 8 bits préférée aux couleurs de Sega.

Environnement sonore : 8 /10
Quelques bons moments... Certaines musiques sont presque des perles.

Maniabilité : 7 /10
Satanée maniabilité : celle ci vous désoriente comme pas possible avec le système de tirs rotatifs. Prenez votre temps, jouez beaucoup et dosez la vitesse grâce à une option disponible dans le Shop... et le résultat viendra... presque tout seul... avec quand même une bonne dose de volonté pour être franc !

Fun/Durée de Vie : 8 /10
Forgotten Worlds vaut de par le challenge et la difficulté qu’il propose pour un jeu d’Arcade.

Final : 8 /10
Même 2 ans après la version Arcade, cette conversion est beaucoup moins belle graphiquement que la borne... mais voyons les choses en face : la Master System s’en sort la tête haute aux vues de ses capacités. Ca va : il y a de quoi faire avec ce jeu charmant.

P.-S.

Sortie en 1991
Editeur/D

Répondre à cet article

4 Messages de forum