Consoles-Fan

Accueil du site > Action > Gungrave > Gungrave

Gungrave

Je suis Red dingue de toi !

samedi 21 septembre 2002, par Davy1

Gungrave est plut


D’un point de vue technique tout d’abord, le choix de représenter l’ensemble des décors et des personnages en cel-shading est à mon avis un choix très judicieux, on se promène réellement dans une bande dessinée. Red nous propose ici une atmosphère très particulière et la découverte des décors se fait avec un plaisir prononcé. Cependant il est important de signaler que certains décors sont assez laids pour ne pas dire complètement vides. La présence d’un brouillard ne fait qu’empirer le visuel. Pourtant il y a quelques bonnes idées comme la fumée qui s’échappe de la tuyauterie percée par les balles.

Le jeu le plus facile du monde

Le challenge de Gungrave est ridicule à mourir. Autrement dit, vous allez terminer ce jeu d’une seule traite. Je me suis même demandé s’il y avait moyen de mourir dans ce jeu, c’est dire ! Jouer en hard est une obligation ! Cependant, malgré tous ces petits défauts, Gungrave est un jeu qui donne envie d’être terminé (il est vrai aussi pour découvrir les splendides scènes animées intermédiaires) et sur lequel on revient avec plaisir. Ce n’est pas un jeu mais un défouloir, on peut tout casser dans les décors, les explosions sont exagérées et les cadavres volent dans tous les sens, l’action ne s’arrête jamais, si bien que parfois c’est la PS2 qui est un peu fatiguée et qui provoque quelques solides ralentissements.

Il a la classe mais il est lourd

Dans l’ensemble, Gungrave est un jeu ultra-bourrin, avec peu de coups, ce qui crée une certaine lassitude. Le personnage se traîne : heureusement qu’un bouton lui permet de courir. Cependant, il se traînera à nouveau pendant les phases de tir. Encore un qui ne peut pas faire deux choses à la fois ! Pour augmenter encore la fréquence de tir, arrêtez-vous complètement ! Il faut dire qu’il doit se coltiner un cercueil sur le dos dont il se sert comme bazooka, mitraillette ou pour frapper ses ennemis (j’en veux un pour chez moi). Vous pouvez réaliser des combos qui s’accumulent et font augmenter votre stock de « Demolition Shots » censés faire pas mal de dégats. Ce stock est représenté par un chiffre (pour faire simple). Ce chiffre indique également le nombre de fois que vous pourrez vous rajouter de la vie. Pour ce faire, appuyez sur pause et dans l’option « Demolition Shot », choisissez l’option adéquate. Vous ne devriez théoriquement jamais vous servir de cette option puisque vous ne serez jamais mis en danger (sauf peut-être contre certains boss). En effet, il faut déjà que votre jauge bleue de bouclier disparaisse pour que les ennemis commencent à vous enlever le moindre pixel de vie. Beaucoup d’ennemis doivent donc vous toucher simultanément ! Et s’ils n’y arrivent pas, tant pis pour eux, car la jauge bleue se remplit à nouveau en un seul coup après un bref répit ! C’est dans ce même menu que vous pouvez décider de changer d’attaque spéciale. Il y en a 4 en tout et elles se débloquent au cours du jeu. Un conseil, utilisez-les au moment d’achever un boss, vous aurez droit à un splendide visuel qui vous est offert par « j’melapète corporation ». Vous pouvez déclencher ce splendide visuel lorsque la tête de mort en haut à gauche de votre écran semble électrifiée !

C’est bon pour une fois !

Le problème principal de Gungrave est donc sa durée de vie même s’il est vrai que pour un shoot-them-all il ne s’en sort pas si mal ! Gungrave propose en effet 6 longs stages. Pour le reste, j’ai trouvé Gungrave suffisamment amusant pour que l’on s’y intéresse. Les boss sont plus ou moins intéressants. En gros ce sont les seuls qui vous donneront du fil à retordre, enfin, pas très longtemps quand même ! Aussi, je reprendrais donc ma formule habituelle du « vaut mieux l’acheter en okaz ». Comptez une bonne grosse heure de jeu et l’équivalent d’une OAV au niveau du contenu. Cela vous donnera une petite idée de ce que vous êtes prêts à investir dans un tel titre, en sachant tout de même qu’il est plus que probable que vous le finirez plus d’une fois. Et puis Gungrave représente tout de même un genre de jeu peu représenté de nos jours. A-t-on encore le droit de faire la fine bouche ?

- Galerie

Graphismes : 54%
Gungrave offre une expérience graphique originale mais décevante car sans afficher des tonnes de polygones, un effet de brouillard permanent agace !

Animation : 52%
Sans être une tuerie graphique, Gungrave arrive encore à ramer assez souvent même s’il est vrai que ça explose de partout !

Jouabilité : 72%
Parfaitement jouable, le personnage principal affiche malgré tout une certaine lourdeur.

Bande Son : 82%
La bande-son est très travaillée, avec des inspirations très Cow-boy Bebop.

Intérêt : 58%
Même si le jeu est facile, il reste long pour le genre de jeu qu’il représente. Vous le refinirez sans doute. Pour les plus acharnés, il leur restera la possibilité de faire exploser le score !

Note Globale : 61%
Gungrave est une déception dans le sens où l’on attendait bien plus de la Red Company. Il n’est malheureusement que moyen. A vous de voir !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette