Consoles-Fan

Accueil du site > Autres > Typing Ougi Hokuto no Ken Gekiuchi > Hokuto no Ken Gekiuchi Zero

Hokuto no Ken Gekiuchi Zero

L’art de s’entra

samedi 18 mars 2006, par poisoned

Si comme moi vous aimez l’


Historique d’un Gekiuchi

Gekiuchi Zero est donc un jeu de typing basé sur l’univers d’Hokuto no Ken. Malgré son titre laissant penser que le soft est le premier d’une longue saga, Gekiuchi Zero est en fait sorti en 2001 et fait par conséquent office de préquel à Gekiuchi 1 et Gekiuchi 2, sortis avant celui-ci (pour ceux qui connaissent). Dans cet opus, vous allez suivre l’entraînement de Kenshiro avec son maître de toujours, le grand Ryûken. Pour les fans, le titre s’annonce donc comme un moment d’extase mais ne vous réjouissez pas trop vite car vous allez vite déchanter quand vous comprendrez l’intérêt du soft en lisant les quelques lignes qui suivront.

Finalement, on ne peut pas broder sur ce test et il est hors de question que je vous raconte encore une fois ma vie. Allons donc droit au but. Le jeu ne nécessite que macromédia pour tourner et c’est déjà pas mal quand on voit quelle configuration il faut pour faire tourner les jeux actuels sur un PC. Gekiuchi Zero est vraiment un jeu pour les fans absolus de la série Hokuto no Ken car son intérêt est vraiment limité. Dans cet opus, vous ne rencontrerez que très peu d’adversaire et la seule possibilité qui s’offre à vous est un entraînement poussé et poussif à casser des murs, des bouts de bois et des statues. En effet, seuls les deux derniers niveaux amènent l’opportunité de se mesurer à des adversaires humains.

Le concept du jeu est simple et la prise en main est immédiate. Il faut taper le plus rapidement, à l’aide de votre clavier, les lettres ou mots s’affichant sur votre écran. Le jeu est composé de 6 niveaux et un special stage à la difficulté progressive. D’ailleurs, la difficulté est ridiculement facile. Pour être plus clair, vous irez du hypra facile au facile et il est même extrêmement difficile de perdre et pire, de se faire toucher. Que vous soyez un novice du clavier ou une brute, vous n’aurez aucun mal à voir le bout du titre. On s’ennuie fermement dans ce volet et la seule envie de continuer réside dans le fait de voir des images fixes retraçant partiellement le tout premier combat avec Shin.

Une durée de vie dérisoire

Pour ne rien vous cacher, le jeu se termine en moins d’une heure est l’envie d’y revenir est infime. Si vous devez investir dans cette saga, achetez plutôt Gekiuchi 3 qui est une vraie merveille, bien que le second soit génial et le premier assez bon malgré une durée de vie courte mais un challenge de taille. Plutôt que de blablater pendant des lignes et des lignes, je préfère vous laisser avec une explication de la composition de chaque stage et des images tirées du jeu.

- Stage 1 : Une fois n’est pas coutume, ce Gekiuchi propose un tutorial en guise de préambule. Il vous sera demandé de taper sur chaque touche du clavier afin de vérifier que vous n’êtes pas un autiste !

- Stage 2 : Maître Ryûken est face à vous et il vous propose de taper sur votre clavier quelques syllabaires composant l’alphabet japonais. C’est cruellement facile.

- Stage 3 : Vos adversaires pour cette mission sont des murs. Il faut en détruire trois pour réussir la mission. A noter, que chaque mur est de plus en plus long à détruire.

- Stage 4 : Même principe que pour le Stage 3 mais cette fois-ci votre “full time job” est de marteler, avec vos poings, des croix de bois.

- Stage 5 : Comme on ne se lasse pas d’un concept pourri, ce stage reprend le principe des stages précédents mais avec des statues.

- Stage 6 : On se dit que le challenge va pouvoir commencer car on a enfin le droit d’affronter des gugusses ! Il faut quand même s’enchaîner 100 adversaires d’affilés et autant vous dire qu’encore une fois s’est ennuyeux et il est impossible de se faire toucher malgré de la bonne volonté.

- Stage 7 : Ce special stage se débloque une fois que vous aurez accomplit les six autres. Ce niveau est plus un préambule à Gekiuchi premier du nom et il permet de se refaire le premier affrontement entre Kenshiro et Shin. Si vous êtes fan de la série, vous n’êtes pas sans savoir que notre ami Kenshiro perd comme un gros looser et que Julia se fait kidnapper par Shin sous les yeux de son bien aimé. Finalement, c’est le seul stage digne d’intérêt malgré un challenge pitoyable. Ce niveau se conclut par une furie de Kenshiro, déclenchée au moyen de la barre espace une fois que votre jauge est à son maximum.

Pour conclure, vous l’avez compris, Gekiuchi Zero ne propose pas un challenge de taille et l’on s’ennuie fermement. A réserver aux fans de la série qui veulent s’initier aux joies de ce type de soft sur PC et à ceux qui aiment les statistiques car le jeu propose de voir combien de fois vous avez tapé sur chaque touche... Génial !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette