Consoles-Fan

Accueil du site > Shoot Them Up > Blazing Angels > Blazing Angels

Blazing Angels

Pour survivre

mardi 13 juin 2006, par GreGG

Cruel dilemme que ce Blazing Angels... Malgr

Pourtant, le titre d’UBI SOFT a plus d’un atout dans sa manche. Le premier est qu’il renoue avec le genre shoot’em up 3D (genre peu représenté malheureusement). Quand on aime le style, on a beau être écœuré par les jeux dont le thème est la deuxième guerre mondiale, on s’y met quand même en espérant que la surprise viendra envahir ce thème rébarbatif usé jusqu’à la moelle. Et ça marche !

Le second point fort, c’est que pour une fois, vous ne serez pas cantonné à un seul et même avion pendant tout le jeu, mais a un véritable arsenal dont le maniement change profondément votre manière de jouer. Du bi-plan rapide au B-17 (qui est, on peux le dire, un tank avec des ailes), la jouabilité est assez variée pour vous tenir en haleine jusqu’au bout.

Mais replaçons nous avant tout dans le contexte du jeu lui même. A la manière d’un Call of Duty, vous effectuerez différentes mission toutes différentes et qui ne se suivent pas forcement dans la logique. Ainsi, vous agirez sur différents plans stratégiques pour gagner cette foutu guerre que cela soit en Angleterre avec la bataille de Londres, dans le pacifique avec l’embuscade de Pearl Arbor, en France revivre la libération de Paris, ou encore dans les Fjord à la recherche des laboratoires technologique nazi. Bref, vous avez largement de quoi voir du pays.

Vous disposerez a chaque fois d’une escouade de voltigeurs. Votre « team » vous sera évidemment d’un grand secours puisqu’en plus de vous aider pendant la bataille, vous pourrez leur donner des ordres (chacun dans leur spécialisation). Vous disposerez d’un expert en provocation, qui attirera les ennemis vers lui si vous êtes traqués, d’un as du tir qui détruira a coup sur une cible de votre choix qui vous barre la route, et d’un mécaniciens spécialisé qui vous dictera par radio comment réparer votre avion en cas de pépin. Ces réparations se font d’ailleurs à la manière d’un Quick Time Event (qui reviens décidément très à la mode depuis quelques temps), et je peux vous assurer que réaliser des combos de touches en pleine bataille n’est pas toujours de tout repos.

Chaque mission possède un objectif spécifique et il faudra vous accrocher car certaines d’entre-elles sont loin d’être des parties de plaisir (vous les recommencerez sans aucun doute une bonne dizaine de fois avant de pouvoir les terminer). Car n’est pas un pilote qui veux ! En plus de savoir piloter correctement votre avion, il faudra aussi avoir de la précision dans vos tir aussi bien a la mitrailleuse qu’en bombardement. On vous demandera même parfois d’atterrir sur des endroits difficiles d’accès tels des portes avions ou encore une piste d’atterrissage en train de se faire canardée. De plus, vous disposerez de tout un arsenal d’avions différents. Conduire une forteresse volante comme le B-17 vous demandera de l’entraînement car il n’est pas question de faire des looping avec cet engin de plusieurs tonnes.

La force de Blazing Angels est justement dans cette variété. A la tête d’une tourelle de tir au dessus Dunkerque ou encore dans un avion de reconnaissance a faire du zig-zag dans les fjord (une véritable scène de star Wars version 1940), vos nerfs seront a coup sur mis a rude épreuve.

L’un des coté positif de titre est également la sensation de vol qu’il procure. Les vibrations de la manette sont, pour une fois, très bien pensées et complémentaires. L’on ressent vraiment le poids de votre appareil et du vent lors des manœuvre. C’est un véritable régal !

Pourtant Blazing Angels possède évidemment quelques défauts. Le premier est probablement sa qualité graphique. Si les avions sont superbes et les effets de blur sublimes, les décors peuvent paraîtrent modélisés à la truelle. Mais c’est peut-être une étape indispensable pour afficher un champs de profondeur aussi étendu (car vous aurez vraiment le vertige sur certaines cartes). Rassurez-vous, ce détail n’est perceptible qu’au sol ou en rase motte car une fois en l’air , l’impression d’immensité vous rattrape très vite. Quand a son second point faible, c’est probablement sa durée de vie. Les missions sont en fait peu nombreuses (5 de plus et ça aurait été parfait). Mais sa difficulté croissante et ses modes de jeu supplémentaires (comme détruire des As du pilotage dans un mode arcade ou encore un mode multi en Xboxlive) rattrapent le mode campagne un peu léger.

Blazing Angels est donc une agréable surprise. Ne vous fiez pas aux apparences, car sous son aspect de « jeu moyen » et son manque d’envergure, il en résulte un excellent titre qui vous fera passer des heures de jeu intense. Dommage, il ne lui manquait pas grand chose pour devenir un hit en puissance. Quoi qu’il en soit, si votre 360 est en manque de jeu, n’hésitez pas à lui offrir cette galette car le principal est la : Un fun à toute épreuve !

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette