Consoles-Fan

Accueil du site > Puzzle Game > Zzed > Zzed

Zzed

"Et toi mon petit, tu veux faire quoi plus tard ?"

lundi 3 septembre 2007, par Nya

Imaginez un monde o

JPEG - 132.7 ko

Vous êtes Zzed, le "good guy" extraterrestre. Apparemment trop fauché comme gendre pour votre beau-papounet, il vous faut trouver un taff, un vrai. À défaut de finir laveur de vitre, votre cher patron Mr. (Al) Zzapone va vous offrir le job qui tue : éboueur spatial. Eh oui, c’est vous qui allez nettoyer au karcher intersidéral les quartiers galactiques de leurs puantes et colorées météorites.

Toute ressemblance avec un gnome au pieds plats d’origine nordique serait totalement fortuite...

Y’a pas Que Hachimaki, Y’a Zzed aussi !!

Après cette mise en bouche scénaristique aussi palpitante que dans "TRANSFORMATEURS", on arrive au menu principal, tout aussi remplit : PLAY, OPTIONS (volume et mode fenêtré), HI-SCORE et INFO (mini-tuto).Rien de bien transcendant ? Okay, c’est assez vide... Mais nul besoin d’artifice ici, le fun avant tout mes ailleux !!

JPEG - 168.1 ko

Vous êtes donc une sorte de Bubble-kun spatial, vert pomme tout pareil. Et Comme tout Bubble-kun qui se respecte, vous tirez des boules multicolores. Bien évidemment, minimum trois météorites de même couleur réunis et c’est la débandade. Mais voilà : si les p’tits dragons de chez Taïto ne sévissent que sur la terre ferme et les bornes d’arcades, votre terrain de prédilection à vous c’est l’espace.

JPEG - 161.3 ko

"Ziiiiilkyyyy... Il s’appellait Ziiiiilkyyyy... J’étais foooolleuh de lu..." #BANG !!!#

10 zones dispatchées aux confins de la "Zilkyway", chacune comprenant 5 à 10 niveaux. Ces derniers comportent la plupart du temps un ou plusieurs vaisseaux entourés d’une barrière magnétique servant de limite au tableau du jeu. Votre but sera évidemment de faire un massacre au sein des arrivages de boulettes. Pour ça, rien de plus simple : on shoot du clic droit, on se déplace avec le gauche, et on vise avec la souris. Enfantin.

JPEG - 173.7 ko

Là où ça se complique, c’est la gestion de la gravité. D’où que viennent les météorites, elle seront inexorablement attirées par votre carlingue, et aussi entre couleurs consentantes. Si ces dernières diffèrent, votre crotte de nez spatiale rebondira partout, le cas échéant elle se collera à son congénère tel un vulgaire Puyo en chaleur.

Le "terrain" vous servira (ou pas) également à viser puisque le rebond y est autorisé. Il faudra donc jouer de ces différences pour arriver à faire mouche. Votre bicoque intersidérale n’est pas en reste puisqu’elle a aussi son propre armement : Missile et Mine. Pour les deux, l’acquisition se fera automatiquement après avoir remplit leur barre respective. S’il vous suffira de tirer votre caillasse pour la mine, le missile quand à lui s’acquiert grâce au COMBO.

JPEG - 190.6 ko

Il faudra alors enchaîner le plus souvent possible ces malheureux cailloux pour obtenir la fameuse carotte volante (Shitan, lâche-ça). Elle vous permettra entre autre de réduire à néant la moindre particule passant dans son sillage et d’enchaîner les points. La bombe elle se résoudra à ne détruire qu’une petite zone autour d’elle. Mais ne blâmez point cette petite !! Ajoutez donc à tout votre attirail les "Spéchaules baûleuh".

La première n’est qu’un ersatz de votre mine. La seconde s’occupera du génocide de ces congénères ayant la même couleur présentes à l’écran. La troisième vous offrira un bouclier magnétique repoussant temporairement l’ensemble des météorites qui entoure notre schrek adoré. Quand à la dernière, ce n’est qu’un prolongement de votre laser de visée (inclu d’office) et qui vous permettra (ou pas) de voir les rebonds de vos projectiles.

JPEG - 156.5 ko

Il reste encore la merveilleuse Capsule d’énergie, remplie de bon nucléaire bien frais, qui ravagera avec une onde de choc la quasi-totalité de l’écran moyennant un shoot direct dans sa face.

"Là où la volonté est grande, les difficultés diminuent."

"Ce jeu est facile." C’est ce que je me suis dit un bon moment. Quelques petites frayeur par ci par là, mais bon on m’la fait pas à moi. Ben... justement, SI !! Arrivé au monde 7 je peut vous dire que la tension monte pour deux raisons : pas beaucoup de place pour se mouvoir, et surtout on se laisse facilement occire l’arrière train vu à la vitesse où les vagues de météorites vous foncent sur la caboche. Car on a beau avoir une barre de vie pouvant accuser quelques coups, si vous êtes coincés, c’est en galactic juice que vous finirez.

Alors je n’aurais que deux conseils à vous offrir, afin d’éviter une rage incontrôlée contre votre mulot. Si votre tas de ferraille se sent oppressé, n’hésitez surtout pas à canarder ces amas de kryptonites ambulants à coups de mauvaises couleurs : à défaut de destruction, vous pourrez légèrement repousser ces immondices le temps de faire place nette. Quand aux "special things", ZIGOUILLEZ-LES, DIDIOU !!! Dès qu’il pointent leurs musots : éradication. Shield et consort, et surtout les Capsules vous sauveront la mise plus d’une fois !!!

JPEG - 165.5 ko

21 MO

Un petit mot sur le background.

Sur le plan sonore, c’est assez limité (eh non... pas de "Pui pui" ici). Ce minimum syndical suffira à l’ambiance du jeu, même si un petit chouya supplémentaire n’aurait pas été de refus. Idem côté musique : peu de pistes. Personnellement, sans adorer, je trouve ça bien sympatoche. Après, j’ai pas vraiment eu le temps de m’en lasser... On verra ça tout à l’heure.

En guise de décors, de belles (vous jugerez sur place) illustrations toshopées de voies lactées, onctueusement parsemées de copeaux de météores vous seront offertes. C’est beau, cela dit on ne s’y attardera pas trop durant le jeu, donc c’est bien suffisant. Ah, si. Y’a un léger scrolling latéral de l’arrière plan mais léger hein, faudrait pas vous déconcentrer... Les météorites colorent bien l’écran, les explosions sont sympas ainsi que les effets de transparences. Dans l’ensemble, c’est relativement efficace.

Un petit détail amusant apparaît lors de l’affichage du score : des citations de diverses personnes ayant marqué notre histoire comme Churchill, Lao tseu, Einstein... ou Jordan. (cela dit, entre michael et albert il n’y a qu’un pas)

M’enfin, voilà... le minimalisme à un prix.

Parce qu’il faut toujours un Meuh.

Plus au moins 2 heures. C’est le temps que j’ai mit la première fois. Certes nous avons à faire à un Shareware. Cela dit, ça nous fait quand même 10$ de l’heure... Si le jeu en lui même dans sa grande simplicité et son micro lot d’originalités pourrait nous contenter, le challenge n’est pas assez au rendez-vous et surtout la durée de vie est vraiment le point faible de ce jeu. Cela n’empêche pas d’y revenir de temps en temps, mais on sen lassera très vite, j’imagine.

- Graphismes : 90%

C’est beau, tout du moins ça se regarde, ça aurait mérité un peu plus de matière.

- Animation : 90%

C’est Fluide, pour sûr. Après, rien de folichon. Notre Kermit de l’espace doit posséder 3 frames d’anim’. Sinon, bonnes explosions.

- Jouabilité : 92%

J’aurais mis 100% si certains niveaux ne demandaient pas de faire bouger la souris un peu à l’arrache.

- Bande son : 90%

Le juste minimum, efficace mais pas fournit. La musique electro-science fictionnelle est sympa, un thème sur plusieurs variations.

- Intérêt : 86%

Il ne révolutionnera pas le genre, mais apportera un petit concept de gravité intéressant. Malheureusement, c’est trop court... y’a trop peu de niveaux à ce mettre sous la dent >_< !!

- Global : 90%

Les genres ne se renouvellent pas souvent. Ce shareware le confirme assez bien, mais ne soyons pas médisant. Loin d’être aussi addictif qu’une vodka locale, nos amis de chez Nevosoft nous auront au moins fournit un bon petit jeu, qui aura eu le mérite de me faire tranquillement passer un bon moment avant de chopper une légère crampe, en bon consoleux que je suis...

Sur ce, je retourne Pui-puiter...

P.-S.

D

Répondre à cet article