Consoles-Fan

Accueil du site > Action > Stranglehold > Stranglehold Preview

Stranglehold Preview

La prochaine fois...

jeudi 20 septembre 2007

Le 13 septembre, je me rendais au cin

Un accueil comme celui auquel nous avons eu droit, je signe tout de suite pour d’autres ! A notre entrée dans la salle, une charmante hôtesse nous remettait à chacun un exemplaire du jeu, après quoi nous avions le choix entre aller tâter de la borne, ou aller faire un petit tour au buffet. En grand professionnel que je suis, j’ai d’abord été jouer au jeu tout en échangeant des avis avec un autre invité. Mal m’en a pris, car les autres morfals ont eu l’idée inverse... Environ une dizaine de machine nous attendaient, dans une salle bien évidemment décorée pour la circonstance. Rapidement, moi et mon homologue étions d’accord sur la première chose qui saute aux yeux quand on joue à Stranglehold, le jeu est très loin d’exploiter les ressources de la console. A ce titre, les possesseurs de PS3 n’auront pas l’impression de se coltiner un portage 360, les deux consoles étant logée à la même enseigne. La réalisation du jeu fait davantage penser à un jeu Xbox en HD. La faute a une modélisation des plus sommaires, qui entre autre nous montre l’étui à pistolet du héros integré à son corps, ou encore un reflet d’eau pixelisé sur un ponton. Globalement le titre n’est pas laid à regarder, mais on remarque très vite que la réalisation ne tient pas trop la route. J’ai même été amusé de voir que l’herbe était en croisillon. Vous vous souviendrez probablement de notre discussion sur le forum au sujet de ces fameux croisillons dans la démo de GT. Mais à côté de cela, on ne peut que remarquer également l’animation constante, qui ne baisse que très rarement, même au plus fort des fusillades. Autre élément qui a son importance, le niveau d’intéractivité avec le décors est très poussé. Pour se défendre, Tequila pourra se servir des divers éléments du décors pour tuer ses ennemis, comme un panneau publicitaire ou une bonbonne de gaz. Mais il pourra également s’abriter derrière un pilier, une voiture ou encore une portière, tout en ayant la possibilité de se découvrir un peu pour tirer. Dans le même style que GOW en somme, même si l’idée est nettement moins poussée. Mais ce n’est clairement qu’une possibilité qui nous est offerte ici, car si le but recherché est se défouler un bon coup, ce ne sera pas toujours une bonne idée de foncer dans le tas. Enfin, et ça j’ai vraiment aimé, c’est que lors des échanges de tirs, le décors en prend plein la tronche, et une fois ceux ci terminés, on voit clairement que ça rigolait pas il y a quelques instants. Ceux qui auront joué à Red Steel se souviendront surement que passé les combats, l’endroit était niquel chrome. Ne laissant pas la moindre trace ce qu’il venait de se passer. J’avoue ne pas m’être arrêté des heures à admirer le résultat à chaque fois, mais pendant et après, c’est un gros point pour l’immersion. Le temps passe, et vient enfin la présentation dans la salle de cinéma, ce qui n’était pas pour nous déplaire, rester debout collé à la borne n’étant pas de tout repos pour le dos. Ce fut alors une petite déception pour moi, car j’espérais que ce serait l’occasion d’en apprendre plus sur le mode en ligne. En gros, si vous avez joué à la démo, vous en savez presque autant que ceux qui étaient présent ce soir là. Petite précision, et qui en laissera rêveur plus d’un, la démonstration du jeu s’est faite sur l’écran du cinéma. Combien d’entre nous ont eu ce souhait un jour, de pouvoir brancher une console sur un tel écran ? Je peux vous dire qu’a mon retour, je regardais ma télé HD Ready, nouvellement acquise, d’un oeil légèrement indifférent. :p Petite introduction d’un représentant de Midway, qui nous explique que John Woo a suivit le développement du jeu depuis ses débuts. Puis de laisser la place à un démonstrateur. Globalement, comme je le disais, celui qui a joué à la démo en saura autant, mais l’occasion de voir le jeu tourner sur un écran pareil était trop belle pour regretter d’être venu. De plus, nous avons eu le plaisir de découvrir des niveaux non présents dans la démo, comme le musé ou le casino. La démonstration est sympathique, on voit que le jeu ne se veut pas un bête pan pan ou l’on saute un coup à gauche, et un coup à droite, et que les coups spéciaux du héros ne sont pas simplement là pour meubler. Bon ça reste un jeu très orienté action, mais les quelques actions possibles sont bienvenues pour varier les plaisirs. Voila, je pourrais continuer à parler de ce titre, mais si vous ne le savez pas encore, un thème en son honneur est prévue. A commencer par ce petit aperçu en guise d’entrée, ainsi qu’un article sur le film Lashou Shentan de John Woo. On attaquera sur les test du jeu ce Weekend. Enfin, je tient à remercier les organisateurs pour l’accueil qu’ils nous ont réservé, ainsi que pour l’exemplaire offert, ce qui me vaut le plaisir d’être de la partie pour ce Weekend spécial Stranglehold.

Cobra

P.-S.

D

Répondre à cet article