Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Two Worlds > Two Worlds

Two Worlds

Deux mondes,

mardi 25 septembre 2007, par Van Fanel

Grand amateur de rpg japonais devant l’

Avant de commencer votre périple, le jeu vous demande de créer votre avatar. Vous pourrez donc lui donner une apparence chevaleresque ou pas et une belle tête de vainqueur (si vous le souhaitez). Une fois votre perso créer vous pourrez partir à l’aventure. En réalité, le joueur incarne un chasseur de prime dont le principal but est de retrouver sa sœur disparue. Durant cette recherche, vous serez amené à rencontrer beaucoup de personnes qui vous proposeront tout un tas de missions ou de quêtes vous permettant d’en apprendre un peu plus sur votre sœur ainsi que sur le monde qui vous entoure. A l’inverse de beaucoup de productions japonaises du même type, Two Worlds présente, quant à lui, un système de combat en temps réelle se rapprochant du style « hack and slash ». N’étant pas du tout fan de ce style, je dois reconnaître que le jeu se débrouille plutôt bien à ce niveau. C’est certes un peu bourrin mais finalement assez plaisant à jouer. A côté de cela, le titre met en place un système d’évolution du personnage relativement poussé. Lorsque que vous commencez votre aventure, votre perso n’a pas de capacités particulières. C’est donc à vous, au fil de l’expérience acquise, de spécialiser ce dernier en lui attribuant telle ou telle compétence (par exemple, si vous voulez en faire un guerrier pur et dur, boostez à mort sa force et sa vitalité). L’avantage de ce système est de permettre à chacun de faire le perso correspondant le plus à son style de jeu. Le grand avantage du jeu par rapport à ses homologues japonais, c’est l’ouverture de la carte ! Le jeu est vaste et le monde dans lequel vous évoluez est totalement ouvert. Le sentiment de liberté est véritablement présent mais attention tout de même à ne pas trop vous écarter des sentiers battus en début d’aventure, car vous risquez fort de tomber sur des monstres qui vont exploseront la tête très rapidement. Les développeurs ont d’ailleurs eu la très bonne idée d’intégrer un système de téléportation permettant de revenir sur les lieux déjà visités (plutôt pratique vu la taille de la carte). Les déplacements se font essentiellement à pied mais il est également possible d’utiliser un canasson pour aller plus vite. L’idée est appréciable mais le maniement des chevaux est tellement lourd que le joueur se contentera le plus souvent d’utiliser ses petits petons.

Il est grand temps maintenant d’aborder les défauts du soft et comme vous allez le constater, ils sont assez dommageables. Tout d’abord, le jeu souffre d’une réalisation technique un peu juste pour une machine telle que la Xbox 360. On constate malheureusement que souvent la modélisation des personnages et celles des environnements est relativement sommaire (il y a quand même quelques bonnes surprises mais rien de transcendant). Si le système de combat est plutôt bien fichu, celui-ci pâtit d’une intelligence artificielle des ennemis plus que médiocre (en gros, ils se collent à vous comme des mouches).

Pour conclure, je dirais que je ne suis pas encore prêt pour ce type de jeu de rôles. L’influence des rpg japonais étant encore trop forte sur ma petite personne. A côté de ce parti pris purement subjectif, je reconnais que le jeu possède de bons côtés comme un univers riche et vaste ou un système de combat plaisant et bien pensé. Mis à part cela, le titre présente aussi quelques lacunes plutôt embarrassantes comme une réalisation technique bancale et un scénario plutôt inexistant. Je ne vous parlerais pas du mode multi vu que je ne l’ai pas essayé (excuse moi camarade lecteur pour ce manque de professionnalisme). Bref sympathique mais sans plus.

Graphisme : 05/10
- Il est dommage de constater que le soft souffre de grosses lacunes techniques. La réalisation graphique est peu convaincante, le frame rate n’est pas vraiment au point (en bref, ça rame) et le clipping est parfois un peu trop présent. Cependant, tout n’est pas à jeter, certains environnements ainsi que certains monstres sont plutôt bien réalisés.

Scénario : 06/10
- L’intrigue de départ sert plus de prétexte pour partir à l’aventure que de véritable histoire et c’est un peu dommage. Cependant, l’univers du soft est plutôt bien travaillé, et ce grâce à un contexte détaillé et une sensation de liberté véritablement présente.

Bande son : 07/10
- Malgré une version française de piètre qualité, il faut bien reconnaître que la musique et surtout l’ambiance sonore sont de bonne facture et collent assez bien à l’ambiance du titre.

Note finale : 06/10
- Il est clair que Two Worlds n’est pas déplaisant à jouer mais il faut bien admettre aussi que ce dernier contient tout de même quelques petits défauts qui viennent gâcher le plaisir de jeu.

P.-S.


- Titre : Two Worlds
- Editeur : Zuxxez Entertainment
- Date de sortie : 31/08/2007
- Machine : Xbox 360

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette