Consoles-Fan

Accueil du site > Autres > Wii > Virtual Console : Guide d’achat NES

Virtual Console : Guide d’achat NES

Comment bien faire son march

vendredi 11 janvier 2008, par Shitan

Ceci est le premier article d’une s

L’ordinateur familial

Connu au japon sous le nom de Family Computer, la NES (Nintendo Entertainment System) est la toute première console de salon de Nintendo. La firme de Kyoto avait en tête de proposé une machine puissante et vendue à un prix défiant toute concurrence, et notamment celle de SEGA qui sortait alors plusieurs modèles de SG (1000, 2000 et Mark III). Proposée au prix très attractif de 14.800 yens (près de 120 €) au moment de sa sortie, le 15 juillet 1983 au japon, la console fait fureur, surtout grâce à l’adaptation du célèbre jeu d’arcade Mario Bros., disponible dès septembre 1983. Bien décidé à s’accaparer un marché si jeune, le géant nippon sort dès 1986 le Famicom Disk System, une extension se plaçant sous la console qui permet de lire des disquettes de jeux à un prix défiant toute concurrence, 2,500 yens, avec la possibilité de télécharger des jeux complets via des bornes pour la modique somme de 500 yens, soit 4 € ! Autant vous dire que ce fut la folie furieuse, puisque des hits comme Metroid sont sortis sur ce support. Un vrai paradis pour gamers, mais aussi pour les autres, puisque tous les types de jeux étaient présents, ainsi que des extensions comme un clavier. La console familiale par excellence.

Chez nous, les choses étaient complètement différentes. La NES est sortie vers la fin de l’année 1986 en petite quantité, c’est en 1987 qu’elle s’offre au grand public pour un prix de 690 francs (soit environ 105 €), ou en bundle avec le zapper ainsi que Super Mario Bros./Duck Hunt sur la même cartouche pour 990 francs (151 €). Les jeux, exclusivement au format cartouches, étaient vendus quant à eux 390 francs (60 €) l’unité. Inutile de vous dire que ce fut aussi le raz de marée, bien que la Master System de SEGA resta pendant un long moment au niveau de sa rivale. La ludothèque de la machine, composée d’un nombre important de très bons jeux comme Megaman, les Tortues Ninjas ou encore Super Mario Bros.3 n’est sans doute pas étrangère à ce succès.

Passons sans plus tarder au 10 jeux les plus intéressants du catalogue disponible sur la Virtual Console.

Pixel mon amour

1. Super Mario Bros. 3 : Il s’agit sans aucun doute d’un des jeux de plate-forme les plus connus de l’histoire. Troisième et dernier opus de la saga sur NES, il faisait la part belle aux transformations en tout genre, comme Mario Grenouille ou Mario Raton Laveur. Un level-design d’orfèvre, un nombre de niveaux importants, des warp-zones, en veux-tu, en voilà, une difficulté parfaitement dosée, et les légendaires thèmes de Koji Kondo ont fait de ce jeu la légende qu’il est aujourd’hui. A essayer absolument, pour vivre ou revivre un vrai moment d’histoire vidéoludique. 500 points.

2. Wario’s Woods : Assez peu connu, ce jeu de réflexion mérite cependant la plus grande attention. Vous incarnez Toad, dont le but est d’empiler les différents animaux avec des bombes afin de les faire disparaître et ainsi d’obtenir des pièces d’or pour passer au niveau suivant. Génialement fun et très original, le jeu est une perle de réflexion, notamment en multijoueurs. A posséder. 500 points.

3. Mega Man 2 : Après un premier épisode qui posait les bases de la série, le second améliore tout ce que le premier proposait : plus de boss (au nombre de huit), plus beau et plus long, le jeu est également plus difficile et propose ses moments d’énervements intenses. Pas de quoi gâcher cependant le plaisir de jeu, et la joie de manier ce petit robot bleu dans l’une de ses premières aventures. 500 points.

4. Punch-Out !! : Voici l’adaptation NES d’un des grands jeux d’Arcade de Nintendo. Boxer débutant, Little Mac va affronter des adversaires de plus en plus fort afin de devenir champion du monde. Graphismes de qualité, excellente jouabilité ainsi qu’une ambiance sonore de bonne facture en font un jeu de boxe à la fois délirant et prenant. Un classique. 500 points.

5. Castlevania II Simon’s Quest : Série maintenant très connue auprès des joueurs, Castlevania a commencé son aventure sur console de salon grâce à la NES. Dans ce second épisode, vous incarnez Simon Belmont, légendaire membre de la famille du même nom et possesseur du Vampire Killer, le fouet mythique. Notre homme est atteint d’une malédiction lancée par son ennemi juré. Il devra alors rassembler les morceaux du corps du comte Dracula afin de le ressusciter pour le détruire à nouveau. Bien qu’assez dur, le jeu est l’occasion idéale de découvrir qu’elle était l’ambiance de la série avant le cultissime Symphony of the Night. 500 points.

6. Teenage Mutant Ninja Turtles : Souvenez-vous. A l’époque passait à la télévision un dessin animé nommé Tortues Ninjas dans lequel 4 tortues mutantes combattaient l’infâme Shredder grâce à leurs techniques martiales. Ce beat’em all était l’adaptation de cette série, et une vraie réussite. Très joli, proposant d’incarnez la tortue de son choix, et doté d’un level-design assez intéressant comportant de multiples passages secrets, il s’agit d’un des premiers beat’em all. Attention toutefois, c’est également l’un des jeux les plus durs de l’histoire. A réserver aux acharnés du pad et aux fans. 500 points.

7. Metroid : Comment parler de la NES sans évoquer Metroid ? Premier épisode d’une longue saga, il surprenait déjà par son ambiance oppressante, digne d’un Alien. Brisant les codes habituels du jeu d’action, le soft permettait au joueur d’explorer son environnement avec une certaine liberté, ce qui était inédit à l’époque. Toujours aussi accrocheur, il reste l’une des valeurs sûres de la machine. 500 points.

8. Bubble Bobble : Un véritable coup de cœur puisqu’il s’agit d’un des premiers jeux auquel j’ai pu m’essayer. Aux commandes d’un petit dinosaure vert, vous devez enfermez les ennemis dans de bulles avant de leur sauter dessus pour les éliminer. Mêlant plate-forme et réflexion au travers de 100 niveaux, il reste un véritable indémodable, surtout en multijoueurs, où vous risquez de rigoler pendant un long moment. Indispensable. 500 points.

9. Gradius : Premier épisode de la très connue série de shoot’em up de Konami, il se distinguait de R-type, l’autre grande référence du genre, par son système d’acquisition d’items, via des pastilles que l’on pouvait stocker au fur et à mesure pour débloquer des options de plus en plus puissantes. Difficile, mais jouissif, avec un level-design d’orfèvre et une réalisation aux petits oignons, il s’agit sans aucun doute d’un des meilleurs représentants du genre. 500 points.

10. Super Mario Bros. : Impossible d’établir un top des meilleurs jeux sans citer l’indémodable Super Mario Bros. Précurseur du jeu de plate-forme moderne, il reste en tout cas l’un de ses meilleurs représentants. Un gameplay aux petits oignons, des idées par centaines, des musiques anthologiques et une replay-value quasi infinie en fond l’un des piliers de notre média. 500 points.

8-bits forever

La NES aura été une console hors du commun. Sa logithèque a défini les fondements des jeux auxquels nous jouons aujourd’hui, et a participé à la démocratisation du jeu vidéo, à l’époque cantonné dans les salles d’arcade et les bars. Pourquoi ne pas s’offrir une petite cure de nostalgie en téléchargeant les titres qui nous ont marqué et qui nous rappellent avec émotions nos souvenirs de jeunesses ? Cette machine peut se résumer en une simple phrase : un vrai coffre à rêves d’enfants. Qu’attendez-vous pour replonger ?

P.-S.


- Article sur la Virtual console d

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette