Consoles-Fan

Accueil du site > Autres > Wii > Virtual Console : Guide d’achat Super Nintendo

Virtual Console : Guide d’achat Super Nintendo

Comment bien faire son march

mardi 15 janvier 2008, par Shitan

De toutes les machines de salon fabriqu

SUPER Nintendo

Ahh, la fin des années 80 et le début des années 90. Grande époque. C’était également celle de la surenchère dans tous les domaines : films de plus en plus spectaculaires, musiques de meilleure qualité grâce à l’apparition du CD, mais aussi abus de superlatifs. Le monde des consoles n’a pas échappé à tout ce chamboulement. La Super Nintendo en est une des résultantes. Après une Famicom qui a tout dévasté sur son passage, Nintendo se décide à réagir pour contrer une concurrence qui se fait de plus en plus forte, notamment chez SEGA avec sa Mega Drive et chez NEC avec sa PC-Engine évolutive. La réponse de « Big N » est violente : la Super Famicom. Le 21 novembre 1990, la machine est officiellement disponible sur l’archipel nippon, et les deux jeux du line-up font sensation. Super Mario World impressionne par sa maîtrise de la 2D, ses effets de transparences, la qualité de ses sprites et ses multiples parallaxes tandis que F-ZERO provoque l’hystérie générale grâce à son mode 7 en fausse 3D. Bien que sorti presque trois ans auparavant, la Mega Drive accuse le coup et se fait dépasser par la console de Nintendo en un an seulement. Nintendo redevient le maître incontesté au Japon, une fois de plus.

En débarquant en Europe, la Super Nintendo débarque en 1992 et doit se frotter de nouveau à la firme d’Haneda, bien plus appréciée en Occident. La bataille est extrêmement rude, à coups de hits dans tous les sens, mais la supériorité technique de la console, certes moins puissante de base que la Mega Drive, s’impose notamment grâce aux multiples processeurs inclus dans les cartouches qui lui donne une très courte avance. Il suffit de voir Yoshi’s Island ou Donkey Kong Country pour s’en convaincre.

Intéressons-nous de près maintenant aux joyaux de sa ludothèque disponibles sur le service de téléchargement de la Wii.

Dur de choisir

Je dois avouer qu’il fut très dur de se limiter à dix jeux tant la qualité est présente, mais voici la liste :

1. Street Fighter II’ Turbo : Hyper Fighting : non, je ne suis pas fou. Oui, je sais qu’il existe plus anthologique sur cette console et que le jeu est disponible sur tous les supports de la galaxie. Mais quand même : retrouver LE jeu de combat du siècle, qui n’a quasiment pas pris une ride en terme de richesse de jeu, de gameplay, avec cette touche graphique si unique, ses musiques cultes que la planète entière connaît, le tout avec un Classic Pad et sa croix merveilleuse, il y a de quoi être au septième ciel. Indémodable. 800 points.

2. Super Metroid : après un passage éclair sur Game Boy, Samus est de retour sur console de salon pour sa plus grande aventure à ce jour. Au programme : graphismes léchés, musiques divines, ambiance « A la Alien » oppressante, durée de vie très bonne et surtout, level-design d’orfèvre. Un must-have en puissance. 800 points.

3. Super Castlevania IV : voici probablement l’un des meilleurs épisodes de Castlevania. Doté d’une ambiance très glauque, le jeu vous fera voyager à travers toute la Transylvanie, à la recherche du comte Dracula. L’occasion pour vous d’admirer les superbes effets de rotations et autres zooms. Profitez également d’un gameplay aux petits oignons, avec un fouet lançable dans toutes les directions et qui sert également de grappin pour des phases d’anthologie. Mitonné tout cela avec des musiques vraiment marquantes et vous obtenez l’un des fleurons du jeu d’action/plate-forme de la Super Nintendo. 800 points.

4. Super Mario World : comment parler de la logithèque de la 16-bits de Nintendo sans évoquer celui que beaucoup considère comme le meilleur jeu de plate-forme jamais conçu ? Si vous n’y avez jamais joué, c’est l’occasion ou jamais. A vous la maniabilité parfaite, calibrée pour tout type de joueurs, les graphismes chatoyants, le level-design d’orfèvre qui fait qu’aucun niveau ne ressemble à l’autre, les dix idées novatrices à la seconde, les 96 niveaux assurant une durée de vie exemplaire ou encore les musiques devenues depuis des classiques du genre. Super Mario World, ou quand l’excellence trouve un nom. 800 points.

5. The Legend of Zelda : A Link to the Past : Zelda est sans doute la série de Nintendo la plus connue au monde, au côté de Mario. Dans cet épisode, vous incarnez toujours le valeureux Link parti à la rescousse des huit princesses emprisonnées par l’infâme mage Aghanim, qui souhaite la résurrection de Ganon. Cet épisode tient sa réputation de ses deux immenses mondes à visiter, de ses graphismes hauts en couleur, d’une maniabilité excellente, de son animation sans faille et de sa bande don devenue comme sa saga, légendaire. Le meilleur représentant du genre aventure/rpg sur console. 800 points.

6. Donkey Kong Country 2 : Diddy’s Kong Quest : après un premier épisode qui a su surprendre le monde entier notamment par ses graphismes révolutionnaires (le tout étant développé sur station Silicon Graphics), le deuxième remet le couvert en rehaussant tout ce que le premier proposait : des graphismes encore plus fins, une myriade d’animations de qualité, une bande son à se taper la tête contre les murs, de nouvelles idées de gameplay avec les nouveaux Kong jouables, bref, le panard le plus total. Donkey Kong Country, ou quand Rare donnait des leçons à Nintendo. 800 points.

7. Mario’s Super Picross : injustement montré du doigt comme un jeu casual sur la DS, Picross est pourtant ce qui se fait de mieux en matière de jeu de réflexion. Le principe est simple : une grille, des chiffres à l’horizontal, d’autres à la vertical. Prenons l’exemple de la première ligne horizontale, affublée du chiffre 10. Cela signifie que sur cette dernière, 10 cases sont à noircir. A vous de recouper les différentes informations pour noircir les bonnes cases, le tout en temps limité. Chaque erreur vous fera bien évidemment perdre de précieuses secondes. Plus d’une centaine de puzzles sont disponibles, ainsi que plusieurs thèmes musicaux des plus cultes. Si vous ne possédez pas la version DS et que vous adorez vous creuser la tête, il va sans dire que cet achat est indispensable. 900 points.

8. Super Ghouls’N Ghosts : vous trouvez les jeux d’aujourd’hui trop faciles ? Vous voulez un vrai challenge ? Préparez-vous à en suer sur Super Ghouls’N Ghosts. Reconnu à juste titre comme l’un des jeux les plus durs jamais conçus, le soft vous entraîne dans la quête d’Arthur, preux chevalier à la recherche de sa chère et tendre Guenièvre, enlevée une fois de plus (tiens, ça me rappelle quelque chose). Vous allez traverser nombre de niveaux, en alternant sauts aux millimètres, éliminations d’ennemis en masse et boss quasi invincibles. Et le pire, c’est qu’on s’amuse quand même. A chaque fois que l’on échoue, on recommence, toujours avec la même envie. La marque d’un grand jeu. 800 points.

9. F-ZERO : si aujourd’hui, beaucoup de monde ne jure que par WipEout, il faut reconnaître à F-ZERO la paternité des jeux de course futuriste modernes. Disponible dès le lancement de la machine, il a ébloui tout le monde grâce à son extraordinaire mode 7, ce dernier étant au service de tracés des plus tortueux. Néanmoins, grâce à sa jouabilité d’une précision chirurgicale, n’importe qui, avec un peu d’entrainement, pouvait en venir à bout, aidé par une bande son qui vous électrise. Même si on trouve bien mieux de nos jours, pourquoi se priver d’un tel trip retro, et de qualité qui plus est ? 800 points.

10. Final Fight : alors que la Mega Drive brillait par sa série des Streets of Rage, la Super Nintendo, elle, n’avait pas à rougir puisqu’elle accueillait la conversion du roi des salles d’arcade, le légendaire Final Fight. Au programme : du cassage de vilains en contrôlant au choix Cody ou Haggar, des combos, des sprites gigantesques, une maniabilité aux petits oignons et une difficulté parfaitement dosée. Dommage que le soft ne soit jouable qu’en solo, mais que cela ne vous empêche pas de (re)découvrir ce titre exceptionnel. 800 points.

L’Age d’Or

Il est indéniable que la Super Nintendo constitue l’apogée ludique de la firme de Kyoto. Une technique de pointe, une ludothèque des plus variées, la présence de jeux cultes chez les éditeurs tiers, et des innovations en masse. Aujourd’hui encore, ces softs font autorité dans leur genre de prédilection. Pourquoi ne pas partir à la découverte de certains qui aurez pu vous échapper ? Pourquoi ne pas s’offrir une petite cure de nostalgie en retrouvant un jeu que vous

P.-S.


- Article sur la Virtual console d

Répondre à cet article

6 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette