Consoles-Fan

Accueil du site > Beat Them All > Ninja Ga > Ninja Gaiden 2 : Preview

Ninja Gaiden 2 : Preview

Tu es un bourrin, aimes ce qui est pointu, en caoutchouc ?

mardi 22 avril 2008

La sortie approchant

Le petit truc qui m’amuse toujours autant quand je me rend à une présentation, est la masse d’invités autour du buffet, laissant de la place autour de ceux qui jouent. En revanche, pour chopper une manette de libre, il fallait se lever tôt. C’est qu’ils avaient l’air de bien s’amuser les bougres. Ninja Gaiden avait la réputation d’être très difficile, et ça, Tecmo l’a très bien compris. Ainsi, alors que le premier volet ne proposait pas de mode facile, le second en sera bien pourvu. Lors d’une petite session en groupe réduit, le présentateur nous confiait même ne pas avoir terminé le premier volet. En revanche, je n’ai pu apprendre si la difficulté pourrait être revus en cours de partie. Une bonne chose, car on aurait facilement pu craindre que la difficulté soit nivelé par le bas. Là, tout le monde est content. D’ailleurs, notre hôte nous affirmait, non sans une certaine réaction amusé de l’assistance, que les estimations en temps de jeux étaient d’une trentaine d’heure en normal, et de... 120 en difficile. Il va sans dire, que dans ce temps, est compté les multiples essais que ne manqueront pas de connaître les intéressés. Et pourtant, ce serait bien tentant de se faire cette suite en facile, car même en normal, il fallait s’accrocher par moments. Les ennemis viennent toujours par A380 entiers (un peu de chauvinisme ne fait pas de mal) et le titre n’a rien perdu de son côté ultra violent. On a même passé un stade de ce côté là, car les murs sont littéralement repeint, le cas de le dire, et même les monstres peuvent garder des traces de sang. On ne s’arrête pas en si bon chemin, car les démenbrages se font à la chaîne, avec des morceaux par-ci par-là qui ne disparaissent pas. On notera la touche humouristique des développeurs, avec les ennemis, qui en dépit de membres en moins, chercheront encore à vous attaquer. Ceux-ci n’hésitant pas à se faire exploser en vous atteignant. Seul le corps de Ryu ne subira aucun outrage, ce qui vaut mieux dans un sens. ^^ ; Techniquement, en dépit du paquet de détails, du nombre d’ennemis, ou encore de la qualité des textures, je n’ai pu observer le moindre ralentissement. Le jeu est donc toujours aussi nerveux, et même la caméra se fait moins crispante, nous évitant des situations totalement délirantes, comme on a pu en connaître par le passé. Autre élément appréciable, est cette sensation qu’offre le décors de fond, de ne pas évoluer sur un décors de cinéma. L’immersion n’en est que meilleure, même si les ennemis ne laissent pas souvent le temps de penser à ce détail. Ceux qui auront joués au premier volet ne seront pas dépaysés, car les mécaniques de la série sont toutes là. On a droit au marchant pour faire évoluer ses armes et Nimpo, on se trimballe toujours avec une véritable armurerie sur sois, les orbes sont également présentes à la mort d’un ennemis, afin d’aller chez le marchant, et le jeu demande toujours un minimum d’apprentissage des coups pour se tirer d’affaire. Noter qu’un minimum de stratégie sera de mise. Enfin pour terminer, à la manière du mode forge de Halo 3, il sera possible d’enregistrer ses parties. En fait, c’est tout le jeu qui sera enregistré, mais sans toutefois permettre de se balader librement dans la carte pour profiter de différentes vues.

P.-S.

D

Répondre à cet article