Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Etrian Odyssey IV : Legends of the Titan

Etrian Odyssey IV : Legends of the Titan

Les donjons ????

lundi 9 septembre 2013, par Hellfire

Le nouveau Etrian Odyssey est arrivé dans nos contrées et beaucoup d’entre vous brûlent d’impatience quand à savoir si cet opus est à la hauteur et s’il est capable d’évoluer dans le bon sens. Il faut dire que les RPGs typés dungeon crawler ne courent plus vraiment les rues. Un genre à part pour un public à part. Cependant le fabuleux studio Atlus étant toujours aux fourneaux, le résultat se devait d’être particulièrement jouissif. Alors est-ce le cas pour ce quatrième volet ?


JPEG - 52.1 ko

Lancer sa première partie d’Etrian Odyssey IV Legend of the Titan, c’est un peu comme jouer à Demon’s soul : Le premier run dans un donjon est particulièrement douloureux. On peine fortement à rester en vie face à des sauterelles et quand on tombe sur un babouin, votre équipe se fait décimer en vingt secondes. C’est le métier qui rentre en quelque sorte.

Je ne vais pas vous faire l’historique du genre. Sachez simplement que vous êtes en vue à la première personne et que votre équipe crapahute une case à la fois en 3D au travers de donjons labyrinthiques et très très mal fréquentés. Les combats se font au tour par tour. J’entrerai plus dans le détails plus tard. La trame principale n’a ici que peu d’importance puisqu’elle n’est là que pour servir à lier l’univers et les personnages. Sachez tout de même que cet univers tourne autour de la ville de Tharsis et d’un mystérieux arbre d’Yggrasil. Le mystère, vous aimez ça et ça tombe plutôt bien puisque vous aurez pour mission d’explorer ce monde et pourquoi pas de percer le mystère d’Yggrasil... Non sans avoir trouver quelques trésors et occis quantité de monstres. Cependant avant de vous lancer dans l’aventure, il vous faudra former votre guilde d’explorateurs. Vous l’aurez compris, le scénario n’a ici que peu d’importance. Vous aurez pléthore de quêtes, de missions à remplir et j’ajoute que l’intérêt de celles-ci est bien au rendez-vous.

JPEG - 61 ko
qu’il est vilain pas beau ce monstre !

Tharsis sera donc votre point de ralliement. Vous y trouverez notamment une auberge pour vous retaper, un magasin/forge, une taverne, la cour du roi, un petit salon rose où une charmante jeune femme vous accueillera et enfin votre repaire ou vous formerez votre guilde. En début d’aventure, vous aurez accès à 7 classes de personnage (+ 3 sous classes par la suite). Épéiste ( appelé bretteur), Runemaster pour la magie, les indispensables soigneuses, la classe forteresse qui frappe fort et permet surtout de renforcer la défense de votre team sous réserve de bien développer vos compétences, les danseuses qui trouvent leur équilibre au combat corps à corps et soins, les snipers (archers quoi...) et enfin les "Nightseekers" habile au combat corps à corps mais prenant un malin plaisir à pénaliser les ennemis via divers effets (poison, paralysie, aveuglement etc...). Sachez que chacune de ses classes vous proposent 4 explorateurs. Ce qui nous fait pas moins de 40 personnages. Plutôt vertigineux non ??? Rien ne vous empêche de composer plusieurs équipes, de les faire monter progressivement en niveau en prenant un rookie dans la guilde par exemple. Veillez donc à bien choisir en fonction des nombreuses compétences de vos membres et de leur spécialité afin d’avoir une équipe homogène.

JPEG - 50.3 ko
la map entièrement éditable

Vous pouvez emmener avec vous 5 explorateurs maximum. Vous les disposez comme bon vous semble sur 2 rangées. Il va de soi que l’on mettre les soutiens magie/soin ou encore les combattants à distance en arrière. Lors de votre première expédition donjonesque, votre équipement est très sommaire et votre bas niveau vous rendra la tâche difficile ne serait-ce que pour maintenir la totalité de votre équipe en vie.Cependant le mode Casual vous permettra de mourir en paix sachant que cette mort n’est pas punitive comme dans les précédents volets. En effet vous ne perdrez pas votre progression, vous êtes ramené à l’auberge de Tharsis et pourrez repartir à l’aventure aussi sec. Cependant n’allez pas croire que le jeu est plus simple pour autant car ça n’est clairement pas le cas. Parlons environnement, les premiers donjons sont peu étendus et ne comportent qu’un étage ce qui rend la cartographie plutôt simple... Et oui la cartographie. Derrière ce mot barbare ce cache une petite merveille de cet opus.

JPEG - 199.3 ko
ok... un chat jaune et un aigle vert donc...

Grâce à l’écran tactile, vous allez pourvoir et même devoir cartographier entièrement les lieux que vous visiterez grâce à un outil d’édition fort complet. Porte, escalier, paroi, passage secret, trou mystérieux,coffre... Il vous faudra tout marquer et légender sous peine de ne pas vous y retrouver. Il en va de même pour les régions extérieures. En effet vous pourrez vous balader librement en montgolfière afin de découvrir le monde qui vous entoure. Dans les donjons, vous rencontrerez 2 types d’ennemis : ceux qui apparaitront aléatoirement, un voyant de couleur allant du bleu (vous venez de finir un combat) au rouge (combat proche) vous permettra d’anticiper. Le second type d’ennemi est visible sur la carte pour peu que vous en soyez assez près et il suit un schéma de déplacement bien défini. Il a aussi pour caractéristique d’être beaucoup plus coriace que les ennemis communs. Si vous n’êtes pas à la hauteur de l’affrontement, mieux vaudra éviter ce genre de rencontre en étudiant leur mouvement. Si vous passez dans leur champ de vision il vous pourchassera ce qui, vous le découvrirez, pourra s’avérer utile dans certains cas. Les FOEs visibles seront les seuls ennemis que vous rencontrerez en montgolfière (à l’extérieur des donjons) ce qui vous dispensera donc de combats intempestifs.

JPEG - 67.2 ko
les arbres de compétences sont trés riches

Graphismes : 8/10

Les environnements 3D des donjons et des extérieurs sont soignés, détaillés mais aussi variés. On appréciera le design des nombreux personnages qui sont à votre disposition ainsi que celui des ennemis qui sont les seuls à bénéficier de charmantes animations, vue à la 1ère personne oblige.

Gameplay : 9.5/10

Une interface plus claire que dans les précédents volets pour une navigation optimale. En effet vu le nombre de personnages , armes, skills et autres items à gérer, il fallait du solide. Les combats sont très agréables et on bénéficie d’une liberté totale dans la manière de les aborder. Idem pour vos déplacements.Je ne vous parle même pas de tout l’aspect cartographie purement génial.

Bande-son : 9/10

Des magnifiques compositions sont au service de ce volet. Yuzo Koshiro, compositeur attitré de la saga, donne un souffle d’aventure carrément ébouriffant et très moderne de surcroit. Chaque donjon bénéficie de sa propre ambiance sonore.

Durée de vie : 9.5/10

La durée de vie est juste incroyable. Les régions sont vastes et truffés de donjons et forêts labyrinthiques regorgeant de secrets. Le new game + apporte son lot de nouveautés (boss, niveaux, équipements...) et vous amènera facilement à jouer plus d’une centaine d’heures. Sans compter vos innombrables compétences à monter.

Conclusion : 9/10

N’y allons pas par 4 chemins : Etrian Odyssey IV : Legends of the Titan est probablement le meilleur RPG-dungeon à ce jour. Les nombreuses améliorations apportées à cet opus ne peuvent que l’ouvrir à un public plus large. Ceci dit Atlus n’est pas prêt de le rendre accessible à tous ce qui trahirait le genre et la saga. EO IV reste difficile, il demande de la patience, de l’organisation et de la réflexion. On regrettera simplement sa non traduction ce qui ne rebutera clairement pas les fans de RPG. Un jeu essentiel.

Hellfire

P.-S.

Développeur : Atlus

Éditeur : NIS America

Type : Jeu de Rôle / Dungeon Crawler

Langue : Dungeon or not dungeon (anglais intégral)

Sortie France : 30 août 2013

Déconseillé au moins de 12 ans

Répondre à cet article