Consoles-Fan

Accueil du site > Jeu vidéos > Titanfall

Titanfall

Que penser de Titanfall ?

mardi 25 mars 2014, par v1

Titanfall, le premier jeu de Respawn Entertainment, possède toutes les armes pour faire des ravages auprès des joueurs en mal d’action, de gros calibres, d’adrénaline mais aussi de légèreté et d’acrobaties.

JPEG - 631.7 ko

Il faut dire que le studio américain n’est pas des moindres puisqu’il a été monté par Jason West et Vince Zampella, deux anciens d’Infinity Ward et concepteurs originaux de la série Call of Duty. Disponible uniquement sur les plateformes Microsoft (Xbox One, Xbox 360 et PC), leur FPS multijoueur confronte des soldats à des robots géants.

JPEG - 789.2 ko

Le principe repose donc sur une dualité entre des soldats véloces et agiles et des méchas, aussi appelés Titans, lourds et puissants. Mais cette dualité est à l’image du jeu : dynamique. Vous pouvez effectivement alterner entre le simple soldat et le Titan que ce soit en gagnant des points vous permettant d’appeler votre robot plus vite que prévu ou en quittant votre Mecha quand bon vous semble. Tout affrontement oppose deux équipes de six joueurs, sans compter quelques personnages dirigés par l’IA et qui font surtout office de chair à canon !

JPEG - 539.1 ko

Trois modes de jeu sont d’ores et déjà révélés pour le plus grand plaisir des petits curieux que nous sommes. Le mode Attrition consiste en un match à mort par équipe dans lequel vous pouvez régulièrement recourir à votre Titan. Il s’agit comme qui dirait d’une mise en bouche destinée à l’entraînement des débutants pour en faire des machines de guerre. Lorsqu’une partie prend fin, c’est le « Courage, fuyons ! » qui s’empare du camp perdant puisque ses membres doivent rallier un vaisseau pour leur extraction. Le seul petit bémol, c’est que les vainqueurs rôdent toujours… Le mode Hardpoint requiert pour sa part la conquête de trois points stratégiques de la carte. La seule particularité est inhérente au jeu : les Titans sont bien entendu de la partie. Last Titan Standing, le troisième et dernier mode connu à ce jour, vous embarque quant à lui d’emblée dans votre Titan et, comme l’indique son nom, déclare victorieux le camp qui détiendra le dernier mécha encore debout. Rien ne vous empêche cependant, si vous vous retrouvez en mauvaise posture, de vous éjecter de votre robot avant le moment fatidique afin de poursuivre le combat en brave petit soldat vif et discret. A moins que vous parveniez à atterrir sur le dos d’un Titan ennemi et à lui faire mordre la poussière...

JPEG - 639.1 ko

Autre force de Titanfall outre sa dualité entre soldats et méchas : les cartes du jeu. Les environnements sont en effet conçues de telle sorte que les piétons n’aient pas grand-chose à envier à leurs homologues enfermés dans des robots. Les soldats apportent d’ailleurs aux affrontements une dimension autant horizontale que verticale et s’offrent des parties de cache-cache absolument jouissives avec les Titans. Mais ne croyez pas que la lourdeur de ces derniers les rende gauches et les contraignent à tout détruire pour éliminer la menace aussi furtive que sournoise. Ils s’avèrent assez agiles pour tenir tête que ce soit entre eux ou avec les soldats dans leur plus simple appareil (entendez dépourvus de leur mécha).

JPEG - 709.3 ko

Du côté de l’armement, l’infanterie légère a été gâtée avec une arme anti-Titan particulièrement efficace qui exploite la fragilité dont peuvent faire preuve les méchas. L’aptitude des soldats à grimper sur ces derniers est tout aussi redoutable puisque les Titans sont incapables de se débarrasser de leur hôte malveillant. Le pilote n’a alors d’autre choix que de s’éjecter la mort dans l’âme. Mais rassurez-vous, l’impressionnante force de frappe dont disposent les Titans tiennent généralement à distance les soldats aussi incisifs soient-ils. Lors d’un face à face entre deux monstres de puissance, il devient en revanche vital d’utiliser à bon escient ses capacités spéciales telles que l’arrêt des balles et autres projectiles suivi de leur renvoi à la tête de l’adversaire ou le nuage de fumée électrique.

JPEG - 489.3 ko

Vous l’aurez compris, Titanfall donne envie de jouer au chat et à la souris façon science-fiction avec armes et sans temps mort. Il pourrait bien apporter le renouveau au genre FPS, dommage qu’il ne s’adresse pas au plus grand nombre en étant optimisé pour la XboxOne, console qui n’est toujours pas officiellement sortie en Belgique.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette