Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Sacred III

Sacred III

Une série un peu trop...

lundi 2 février 2015, par Pesnoob

Après deux épisodes extrèmement proches de la série Diablo dans la prise en main et la progression, Sacred revient pour un troisième épisode pour le moins déroutant. Explications.

Sacred III nous met aux commandes de héros qui vont devoir défaire l’armée de l’infâme Zane, un elfe noir bien décidé à semer le chaos sur le monde. Aux commandes d’un des derniers héros de l’humanité, il vous faudra botter le fessier des armées maléfiques avant de pouvoir affronter votre mortel ennemi.

JPEG - 74.9 ko

Le premier choc en lançant l’aventure ne tarde cependant pas à arriver avec le ton du récit : alors que les deux précédents Sacred étaient très sérieux, un peu ternes, l’on a droit ici à une équipe de héros et de méchants tous plus moqueurs et cinglés les uns que les autres. Personne n’a été épargné par les blagues douteuse et un humour qui peut plaire. Ou pas. Un pari risqué, surtout que l’on attendait plutôt un opus sérieux.

JPEG - 69.9 ko

Passé cette première surprise un peu détonante en vient une seconde : Sacred III se débarasse de 90% de son aspect RPG pour se concentrer sur la baston. L’équipement évolue automatiquement au fil des niveaux, et l’arbre de compétences n’offre que quelques pauvres choix de variantes de skills (plus de portée ou de dégâts, stun ou repousser...). C’est pauvre. Le jeu se rattrape heureusement grâce à son système de combat vraiment dynamique, jouant énormément sur l’équive, la parade, et le stun : si vous arrivez à infliger des dommages conséquents sur une courte période à un boss, celui-ci sera sonné et prendra temporairement bien plus de dommages.

JPEG - 110.9 ko

La progression se fait via une carte du monde là aussi réduite à sa plus simple forme : pas d’embranchements dans l’histoire, et celle-ci peut se résumer rapidement à une succession de niveaux scénarisés avec quelques missions optionnelles par-ci par-là. Problème : celles-ci se résument toutes à taper dans un espace restreint...

JPEG - 106 ko

Côté multijoueurs, en revanche, le jeu s’avère plutôt honnête. Si l’on regrettera que le mode coop en local soit limité à deux joueurs (pourquoi pas 4 comme Diablo III ?), le jeu en ligne permet de coopérer à 4 via internet, pour des parties plus épicées puisque lesennemis deviennent plus forts en fonction du nombre de héros. Cependant, le manque de contenus et les quelques bugs qui parsèment le jeu (se retrouver coincé dans le décor sans aucun moyen de s’en déloger est vraiment déplaisant) risquent fort d’entacher l’aventure.

Graphismes : 14/20 Rien de particulièrement spectaculaire à se mettre sous la dent côté graphismes, même si le jeu s’avère au final fluide dans toutes les situations, ce qui est l’essentiel pour un Hack’n’Slash.

Bande-son : 14/20 Le doublage français est sympathique. Ajoutez à cela quelques thèmes plutôt bons, et vous obtenez une bonne ambiance.

Gameplay : 12/20 Montée de niveau réduite au minimum syndical, équipement inexistant, et choix restreint dans les classes et skills font de Sacred III un Diablo III du pauvre en termes de prise en main. Dommage, car le gameplay est plutôt bien pensé et dynamique par ailleurs.

Durée de vie : 12/20 Comptez une quinzaine d’heures pour voir le bout de l’aventure. C’est assez moyen pour un jeu du genre, surtout que cela inclut toutes les missions annexes qui sont courtes et répétitives (arêne, nettoyage de map...).

Scénario : 14/20 Sacred III ne se prend pas au sérieux : la plupart des répliques sont idiotes, et sont assez souvent drôles. Les méchants sont bêtes, les héros plutôt déjantés, mais malheureusement, certaines répliques reviennent bien trop de fois au fil des combats.

Conclusion : 13/20

Difficile d’être pleinement convaincu par Sacred III : reniant encore davantage son passé que Diablo III, le jeu se dédie presque entièrement à la baston et délaisse l’aspect RPG au point d’avoir l’impression d’avoir affaire à un beat’em-all en vue du dessus. Le jeu n’en demeure pas moins plaisant à jouer, en particulier à plusieurs. Reste

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette