Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Sengoku Turb > Sengoku Turb

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Sengoku Turb

Le rpg pas comme les autres...

jeudi 30 janvier 2003, par GreGG

D


Senkogu Turb vous met dans la peau d’une jeune fille blonde et aventurière de surcroît. Alors que le vaisseau dans lequel vous vous trouvez est sur le point d’exploser, vous vous précipitez dans votre capsule de sauvetage et vous évacuez l’engin sans vraiment réfléchir. Vous voici perdu dans l’espace, sans repères, et surtout sans rations de survie… jusqu’à ce que votre capsule se décide à se crasher sur une planète inconnue. Et c’est le choc ! Après un atterrissage pitoyable, vous voici en pleine forme et surtout saine et sauve, prête à visiter ce charmant paysage à la recherche d’une forme de vie civilisée.

Le background est donc assez simple et votre gentille fillette trouvera très vite ce qu’elle cherche puisque, comme par hasard, un ravissant village se trouve justement à deux pas. Et par le plus grand des hasards, ce village est justement la cible d’une méchante invasion de blondes (à croire que les développeurs font une fixation là dessus). En tant que Lara Croft inter-galactique, vous allez évidemment porter secours à ce pauvre peuple pacifique et former une armée digne de ce nom pour repousser l’envahisseur. Seul problème, les soldats dont dispose le village ressemblent plus à des playmobiles trisomiques qu’à de véritables combattants. Vous enchaînerez donc les phases de dialogues et les phases de combats dans de mini scénarios qui vous mèneront à la victoire (si vous n’êtes pas mort d’ennui d’ici là).

Parlons des combats justement ! Ces derniers se déroulent à la manière d’un action-rpg. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de tour par tour ou de stratégie. Ici, on avance, on cherche l’ennemi, et on frappe à grands coups d’épée ou de baguette magique. Un radar vous indique où sont vos ennemis et où sont vos soldats. A chaque combat, on vous donne un nombre limité de trisomiques et ceux-ci iront se balader au hasard sur le terrain pour terrasser les vilaines blondes. S’il vous reste des playmobiles à la fin du combat, ces derniers resteront définitivement avec vous et formeront votre armée (je vous rassure, ils sont tellement peu résistants qu’en général ils ne font pas long feu). Enfin comme tout rpg qui se respecte, vous gagnerez des points d’expérience qui vous rendront plus forte (vos soldats aussi hériteront de points s’il n’ont pas été mis en pièce (c’est que c’est méchant une blonde en robe rose fluo).

On peut dire que NEC a fait très fort sur ce coup, votre blonde albinos (ah oui je ne vous avais pas dévoilé ses magnifiques yeux rouge et bleu pour voir en 3D ;)) se déplace comme une hystérique qui aurait comme un serpent dans la culotte. Mais ce qui choque le plus dans ce jeu, c’est que c’est probablement le jeu le plus laid de la console à spirale. Les couleurs sont criardes, les décors sont modélisés à la hache, et les textures sortent tout droit d’une école maternelle. Bref, vous vous doutez qu’avec un style aussi particulier, il y a de quoi halluciner !

Les bruitages sont exécrables et absolument pas synchronisés (vous entendez toujours vos bruits de pas alors que vous vous êtes arrêté de marcher). Mais ce qui reste le plus agaçant, c’est sans aucun doute les voix digit. Ici, pas le temps d’enregistrer des phrases, on enregistre des voix bizarres qui ne veulent absolument rien dire, et on fait répéter ce son mal enregistré à chaque personnage dès qu’il sort un mot. Y’a de quoi se taper la tête contre les murs quand on entend la même chose non-stop à chaque scène de dialogue. Quant aux musiques, vous pouvez purement et simplement couper le son, elles sont niaises à souhait.

Sengoku Turb est un donc jeu qui reste (et restera encore longtemps) dans mon étagère. C’est un jeu inintéressant et très mal réalisé (avec Godzilla, on peux dire que la Dreamcast avait toutes ses chances de réussir son entrée dans le monde du jeu vidéo japonais). Cependant, il existe certaines personnes qui ont pris du plaisir à jouer à ce jeu puisque j’ai réussi à trouver un fan sur le net ! Si vous recherchez un rpg, je vous conseille d’éviter celui-ci. C’est un véritable attentat à la console qui l’accueille, et si on venait à vous offrir ce jeu, c’est que cette personne est votre pire ennemi.

Oubliez cette pauvre blonde albinos, la Dreamcast possède de bien meilleurs jeux à se mettre sous la dent.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette