Consoles-Fan

Accueil du site > Plate-formes > Plate-formes 2D > Rockman > Rockman EXE Transmission

Le petit robot bleu ind

Rockman EXE Transmission

EXE’ctement !

samedi 9 août 2003, par ra-oh

Capcom ne reste pas sur ses lauriers avec Rockman et vu le succ

La saga des EXE qui compte déjà 3 épisodes (bientôt 4 et un GP) sur GameBoy Advance et 1 sur Swan Crystal (bientôt 2) est très controversée dans les avis. Mais les Japonais ont totalement craqué et on retrouve même des réunions de joueurs qui tradent leur armes et s’affrontent dans des grands rassemblements. Le jeu a cette "touche" tendance qui est celle de la collection. En effet, dans Yugioh, on collectionne les monstres par les cartes, dans Pokemon, on collectionne les monstres et dans Rockman EXE, on collectionne des cartes qui représentent des armes jouables. Sur GBA, le déroulement de Rockman EXE est similaire à un RPG, tant dans les menus que dans les déplacements. Seuls les combats se détachent du lot en étant très énergiques et surtout très différent des RPG habituels. La GameCube affirme ses différences avec la série dès le titre, "Transmission", qui justifie le côté intermédiaire de Rockman EXE Transmission.

En effet, le concept direct du jeu est d’allier à la fois la collection de cartes, mais en gardant les origines de Rockman, c’est-à-dire rester dans la plate-forme. On va donc retrouver tout le deck de Rockman EXE 3 (les jeux sont compatibles GBA-GC), soit plus d’une centaine de pouvoirs et armes. Autrement dit, il y a deux intérêts majeurs à ce Rockman, la collection de toutes les cartes et finir le jeu. A vous de savoir constituer un deck de cartes idéales pour chaque stage et boss, car vous ne pourrez pas avoir les 130 en accès direct. Il faudra en premier temps en choisir 20, puis la console vous donnera au début de chaque stage ou boss 5 battle chips (nom donné aux cartes) des 20. Ces 5 cartes sont utilisables au nombre de fois dont vous les disposez chacune, ce qui peut faire beaucoup d’attaques faibles ou quelques puissantes ou même des recovery HP... Les types de carte sont très variés comme je l’ai cité plus haut. Elles sont classées selon nombreux critères comme arme de poing, arme de distance, protection,... et sont parfois assignées d’un élément parmi ceux-là : Feu / Eau / Bois / Electricité. Ca me prendrait trop de temps de les expliquer dans leur totalité mais retenez leur diversité et leur nombre. Certaines aussi se combinent pour obtenir une arme puissante (généralement, il faut en combiner 3 du même type).

Un jeu de cartes, ça rebute sûrement beaucoup de joueurs, mais force est de constater que ça rajoute une touche d’intérêt non négligeable. D’ailleurs c’est un vrai plaisir de les contempler via les menus qui sont simples et faciles d’accès. C’est dans cet endroit qu’il faudra "préparer la bataille". Vous recevrez des mails de vos amis qui parfois vous donneront même des fichiers joints qui correspondent à des cartes. Après, il faut choisir ses Battle Chips en fonction du niveau (Il est plus judicieux de prendre des Chips de l’eau dans le niveau de Fireman). Le choix du stage se fait sur une petite map simple. Un peu moins de 10 niveaux et un magasin vous y attendent. Dans ce dernier, il n’y aura pas que des cartes, il y aura aussi 4 armures à acheter qui vous protègeront d’un des 4 éléments.

Tout cela semble bien beau, mais le plus important reste le gameplay in-game. Or, sous ces apparences de Card-RPG, Rockman n’en est pas moins qu’un jeu d’action à l’ancienne. Cela signifie premièrement que le Gameplay est similaire à un jeu 2D classique. Et deuxièmement, c’est 100% fidèle à un Rockman classique. Ce qui signifie qu’il faut avancer dans un stage à thème et arriver à la porte du boss où il faudra lui mettre une raclée avec une technique différente pour chaque. Ce n’est pas dans l’originalité que vous apprécierez un Rockman mais bel et bien dans la simplicité et l’efficacité du contrôle. Le jeu peut se jouer au stick ou à la croix multidirectionnelle (pas super conseillé quand même). On a même droit aux pouvoirs spéciaux classiques de Rockman qui sont la glissade et le chargement du Gun normal. Ce dernier est à upgrader tout au long du jeu ainsi que la fréquence du tir de base. Ca rajoute un peu de piment et de recherche car il faut trouver les kits upgradables dans les niveaux (certaines cartes spéciales seront exigées pour les atteindre). Bref, mon sentiment est que le combo des cartes + jeu d’action est bien rôdé ici.

Techniquement ce Rockman EXE Transmission est particulier. Le mélange 3D normale pour les décors et Cell-Shading pour les personnages peut choquer en première apparence. De plus, voir ces aires en 3D s’éloigne de la vue que l’on a de Rockman. Le moteur graphique du jeu est un cran en deça de ce que l’on attend sur GameCube mais je dois avouer que en jouant, les graphismes choquent moins et on trouve même quelques passages assez jolis. En ce qui concerne le Cell-S, il m’a juste "gêné" avec Rockman en question. En fait, c’est de voir un héros avec des proportions corporelles normales ^^, chose peu courante dans cette série. Mais bon, c’était déjà le cas sur GBA. Je soulignerai une dernière chose : chaque combat avec un boss se fait par une présentation en Cell-S qui, magnifique, est le qualificatif qui me vient à l’esprit ! La musique, elle, par contre, ne casse pas des briques. Ce ne sera pas un supplice de la couper (la musique, hein...).

Au final, on se retrouve avec un titre de Capcom qui s’avère être le seul de son genre sur GameCube. Il possède son lot de qualité et ses défauts mais la balance reste suffisament positive pour qu’il soit susceptible d’intéresser les joueurs qui veulent un jeu de plate-forme à l’ancienne mais renforcé par l’intérêt des cartes. Pour finir, il n’est pas très cher en US et japonais donc pourquoi ne pas se laisser tenter si vous aimez le genre ;).

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette