Consoles-Fan

Accueil du site > RPG > Tales of > Tales of destiny 2

Tales of destiny 2

De la baston dans un rpg !!

vendredi 14 mars 2003, par CFan

Tales of Destiny 2 est bien un RPG et poss

Une intro magnifique


Avant que le jeu ne commence, une superbe introduction en dessin animé dans le pur style de l’animation japonaise bercé par un magnifique thème chanté Key to my Heart de Mai Kuraki.Celle-ci nous présente les divers protagonistes de l’histoire en action ce qui nous met tout de suite dans l’ambiance. Bon arrivé sur l’écran titre ,on peut choisir de commencer le jeu ou de regarder le trailer de Venus and Brave (encore une claque ;). La partie commence par la scène de fin de Tales of Destiny qui fait office de prologue puis on se retrouve avec Kyle qui n’est autre que le fils du héros du premier épisode.

Nos deux héros



Dur, dur d’être un héros …


Dès le début on est en mauvaise posture , on est en train de jouer les héros avec un groupe d’enfants et on se fait attaquer par un ours … Heureusement notre grand frère Loni intervient et se débarrasse de ce vilain animal. Après quelques péripéties au cours desquelles on a rencontré Judas , un mystérieux personnage masqué , Kyle arrive à convaincre son frère de partir avec lui à l’aventure pour trouver une mystérieuse jeune fille et ainsi devenir un héros comme son père. Par la suite , elle rejoindra notre équipe et nous apprendra qu’elle se nomme Reala et qu’elle possède de puissants pouvoirs ce qui fait qu’elle est au cœur de l’intrigue . Notre aventure commence vraiment à partir de là et elle nous amènera aux quatre coins du monde où l’on rencontrera de nouveaux compagnons et nos ennemis.

Nos compagnons






Ennemis ou amis ?



La résurrection de la 2d


Tales of Destiny 2 est essentiellement en 2d ce qui n’est pas sans surprendre sur ps2 où la 3d règne en maître. Ce n’est pas pour autant que le jeu soit laid bien au contraire. Le jeu est en haute résolution , de ce fait on n’aperçoit une légère pixelisation que lors des zooms . Les décors sont fins et détaillés grâce à de nombreux objets ou animaux en mouvements qui rendent l’ensemble très vivant . De même de nombreux effets de lumières ou de miroirs agrémentent l’ensemble ce qui n’est pas sans nous décoller la rétine. Et on est agréablement surpris d’être impressionné par des décors en 2d, notamment par l’éclairage des torches, les statues ou les pavés de marbre d’un château, les traces de pas ou un effet de chaleur du plus bel effet… Cette réussite technique nous prouve que la 2D peut encore bien servir le genre RPG et nous faire retrouver un sentiment de nostalgie pour ces RPG 2d qu’on croyait avoir perdu.

Les personnages sont aussi en 2d dans un léger style SD ce qui fait que pendant les cuts scènes , entièrement parlées avec des voix de très bonne qualité , ils ont beaucoup de mimiques empruntés aux mangas. De plus les habitants sont aussi très réussis et on souligne aussi l’effort des développeurs de les avoir variés au maximum afin que l’on se trouve pas trop avec plusieurs personnes identiques au même endroit. A un moment on voit une foule d’au moins 50 personnages et ils sont tous assez différents c’est impressionnant. Un effort a aussi été fait au niveau de l’animation, pendant les cuts scènes nos héros et les autres ont beaucoup de mouvements différents (attraper des objets, les utiliser..) et ne se contentent pas d’hocher la tête. Pendant celles-ci, tous nos personnages s’animent et vivent en se disputant, riant, mangeant ou prenant le ton grave dans les moments difficiles. L’excellent doublage de ce jeu ne fait que renforcer notre attachement à ces jeunes héros. Ce jeu est la preuve vivante qu’avec de la 2d on peut encore servir une histoire aussi bien qu’avec des cuts scènes en 3d.

Une carte du monde par contre en 3d


Pour aller d’une ville à une autre ou à un donjon, on se déplace sur une carte du monde en 3 D. Là par contre la réalisation technique est assez décevante ; c’est peu détaillé et le perso se déplace plus lentement. En contrepartie, on peut tourner les angles de vue comme on veut et éloigner ou rapprocher la caméra. Les déplacements sur la carte sont assez libres et on peut aisément revenir en arrière ou chercher un trésor qui traîne par-là mais le déroulement du jeu est assez linéaire et un point jaune sur la carte nous indique la prochaine direction. Il est donc difficile de se perdre sauf quand on doit faire un long détour pour éviter un espace naturel et qu’on a un faible sens de l’orientation. De même dans les villes si on n’a pas fait ce qu’il faut pour que l’histoire avance ; quand on veut sortir, on voit une scène où sont représentés nos héros en dessins animés et nous disent ce qu’il reste à faire.

La baston au service du rpg


Dans Tales of Destiny 2, les ennemis n’apparaissent pas sur l’écran et le rythme des combats est très élevé ; par contre les combats sont très rapides et dynamiques. Lors des combats, les personnages sont vu de profil comme dans un jeu de baston en 2 D mais on peut noter un certain effet de profondeur dans les décors. Le système de combat de ce jeu fait qu’il se rapproche plus de l’action RPG plutôt que du RPG simple voire du jeu de baston. On peut avoir quatre personnages dans son équipe mais seul le héros est sous notre contrôle, les autres sont dirigés par l’ordinateur. Nous pouvons leur attribuer différents scripts et désigner leur position sur le terrain ; ils sont très efficaces au début même plus que nous quand on ne maîtrise pas trop le système de combos. Bien sur, c’est nous qui devrons faire la différence dans les combats difficiles et pour qu’on les finisse rapidement car on obtient un grade à la fin des combats en fonction du nombre d’enchaînements et de la vitesse pour gagner le combat. Les commandes sont très simples, on a deux jauges une pour les points d’attaques et une pour la magie. La première se consume quand on enchaîne les coups et quand elle est vide on peut perdre de l’énergie quand on frappe , heureusement elle remonte au fur et à mesure et il suffit de se replier ou de faire de la magie pour ensuite repartir à l’attaque. La deuxième jauge c’est l’équivalent à des MP, ça nous sert à faire de la magie ou des coups spéciaux, elle remonte aussi au fur et à mesure mais lentement. (heureusement qu’on a des items pour ça) Le bouton rond sert donc à frapper et en fonction des directions de la croix, le coup sera différent, il changera aussi selon sa position dans l’enchaînement autant dire que l’on ne s’ennuie pas pendant les combats. Le bouton carré sert à parer les coups et quand on appuie sur la flèche du bas ,une bulle protectrice qui consomme notre barre d’attaque apparaît pour nous protéger des attaques magiques. Le bouton croix attribue à une direction ou les bouton L et R sert à faire la magie ou le coup spécial qu’on a attribué à ses combinaisons.(dans le menu) Les magies les plus puissantes mettent du temps à partir et on peut être interrompu, autant dire que les magiciens doivent être en retrait, par contre les coups spéciaux se font instantanément et on peut les enchaîner entre eux ou à la fin d’un simple enchaînement. Le bouton triangle sert à consommer les items ou donner quelques ordres stratégiques à son équipe. Les combats de ce jeu deviennent très vite impressionnants, les magies possèdent des effets très réussis et prennent tout l’écran accompagnés de combos des combattants autant dire que parfois on ne sait où donner la tête tellement ça fuse sur tout l’écran ; sans compter que les ennemis sont assez nombreux et les boss immenses. De ce fait, parfois le jeu a un côté assez bourrin je matraque la manette mais il y a aussi un côté stratégique dans l’utilisation des items et de la magie, du placement des persos et de leur stratégie d’attaque.

Déroulement du jeu


Le déroulement du jeu est assez classique, on fait un tour dans les villages pour faire le stock d’items ou pour se procurer les derniers équipements disponibles, c’est d’ailleurs assez complet puisqu’on a toute la panoplie : le casque, l’armure, l’arme, les chaussures, les objets de protection…C’est dans ces villages (ou ville ou château) que l’histoire avance et nous donne les prétextes pour aller explorer les donjons.Bien sûr les rebondissements du scénario dynamisent le rythme et on a beaucoup d’événements en dehors de la simple exploration donjon/village.Dans les donjons, on ne se contente pas seulement d’enchaîner les combats mais on doit aussi résoudre des énigmes qui font appel à notre logique et qui sont assez différentes d’un endroit à l’autre et n’ont pas un côté trop répétitif.Elles ne sont en général pas trop dures mais parfois ça nous bloquera un petit moment. D’autant que plusieurs énigmes doivent se résoudre avec le Sorcery globe, une bague avec des pouvoirs magiques qui envoient un rayon qui peut allumer les lumières ou activer divers mécanismes.

Conclusion : 8/10

Tales of Destiny 2 malgré sa 2d apporte un peu de fraîcheur au genre sur Playsation 2, c’est vraiment appréciable de ne pas avoir à être passif pendant de longs moments et surtout passer son temps à l’exploration et au combat sans compter que le jeu est une réussite technique. Mais le jeu n’est pas parfait et on pourra parfois lui reprocher d’être un peu trop classique avec un côté de déjà vu dans son déroulement et d’être un peu bourrin mais c’est aussi ce qui peut faire son charme.

Graphisme : 17/20
Les personnages sont mignons et attachants et certains décors sont grandioses, rien à redire sans compter que beaucoup d’effets et d’animation les agrémentent.

Animation : 16/20
Le jeu est très rapide et les mouvements sont assez décomposés et même quand il y a beaucoup d’éléments à l’écran le jeu ne souffre d’aucun ralentissement.

Jouabilité : 18/20
Le jeu est très maniable et on se surprend à faire des combos qui montent largement à plus de 30 quand toute l’équipe s’y met.

Bande son : 16/20
Les voix lors des dialogues sont de très bonne qualité et les thèmes sont très agréables à entendre et d’autres sont magnifiques, mention spéciale pour la chanson de l’intro.

Durée de vie : 15/20
Au moins 40 heures de jeu sans compter les sous-quêtes, bref il n’y a rien à dire de ce côté là.

Nothing

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • > Tales of destiny 2

    16 mars 2003 23:37, par Orion
    C’est jouable pour un neophyte en japonais ? car moi j’en r

    Répondre à ce message

  • > Tales of destiny 2

    7 septembre 2003 23:26, par BeNooL

    tu peux deja essaye Tales of Destiny et Tales of Eternia (Tales of Destiny II) tout deux sur PSOne en version US si tu es en manque de old school.

    Je dois dire que j’attends ce jeu avec grand impatience mais en version US.

    Répondre à ce message