Consoles-Fan
18/12/2018

Auteur
  

3061 articles en ligne

 
Ganbare Nippon Olympic 2000
Nippon, ni mauvais
Attention, ce test contient de la sueur

Mieux connu sous nos latitudes en temps que Track&Field, Ganbare Nippon Olympic d

Et tu tapes tapes tapes...

Les jeux de sports olympiques ont rarement innové question jouabilité. Tout petit déjà, je me faisais de solides cloches aux mains en jouant à Decathlete. Heureusement, au fil du temps, il a fallu appuyer en rythme sur des bouttons, à une vitesse qui dépasse l’entendement si vous voulez pulvériser un record du monde, plutôt que de malmener son paddle et sa main.

Mais en gros, la jouabilité est plus ou moins identique, faut se déchaîner sur la manette. Un petit clin d’oeil à notre ami Icegreg du forum qui aime bien casser ses manettes ! Ce jeu n’est pas fait pour toi, prend Tetris à la place ;)

C’est pour qui la médaille ?

Alors entre Virtua Athlete 2K et Ganbare Nippon Olympic, la bataille fait rage. Virtua Athlete 2K possède des graphismes plus aboutis, ne particulier les stades et le public sont mieux réalisés. Les couleurs sont aussi un peu plus sympas. Elles ont cette touche bien propre à Sega. Ganbare Nippon Olympic a par contre beaucoup plus d’épreuves que Virtua Athlete 2K. La motion Capture des personnages est également meilleure. Cependant, on s’amuse mieux sur Virtua Athlete 2K au final, un drôle de paradoxe.

Il faut aussi noter que Ganbare Nippon Olympic 2000, s’il possède plus d’épreuves, possède aussi des épreuves foireuses. Par exemple, le lancer du javelot est mal pensé. La caméra vous montre au dernier moment la ligne à ne pas franchir et comme votre personnage continue souvent sur sa lancée, il mord presque à chaque coup. Cela en devient presque un jeu de hasard.

Difficile donc de faire un choix, tout dépend de savoir si vous y jouerez seul (prenez plutôt Ganbare) ou à plusieurs ( prenez plutôt Virtua). Cependant, certaines épreuves sont tout de même bien comiques dans Ganbare Nippon Olympic 2000 comme par exemple l’haltérophile, qui est vraiment une épreuve épuisante et donc très comique pour ceux qui regardent l’autre jouer ! Ganbare nippon Olympic 2000 fait en effet partie de ces jeux où il est plus amusant de regarder l’autre grimacer pour exploser son record plutôt que de regarder l’écran.

And the Winner is...

Il faut néanmoins désigner un vainqueur. Pour cela, je ferais appel à un autre jeu, il départagera les indécis. Decathlete en Saturn reste définitivement la référence en simulation de jeux olympiques. A la fois fun et complet, je ne saurais que trop vous conseiller de bien garder ce jeu au chaud si vous le possédez encore ou si vous avez toujours votre saturn, d’essayer de vous procurer ce dernier, ce qui vous coûtera même moins cher. Pour les autres, je les laisse libre dans leur choix, du moment qu’ils oublient Sidney 2000, ils ne seront pas déçus.

Graphismes : 75%
Les graphismes de Ganbare Nippon Olympic 2000 sont plutôt moyens. Il souffre du fait que ce jeu est sorti sur plusieurs consoles et que l’optimisation graphique n’est donc pas vraiment au rendez-vous ! Le public est d’ailleurs plutôt lamentable.

Animation : 90%
Extrémement fluide ! Une très bonne réalisation.¨

Jouabilité : 81%
Les explications sont très claires d’une épreuve à l’autre. Très jouables dans la plupart des cas, certaines épreuves comme le javelot sont malheureusement mal pensées.

Bande Son : 83%
Elle rythme bien les épreuves.

Intérêt : 80%
Un jeu qui jouit d’une bonne convivialité en mode multijoueur.

Note Globale : 85%
Ganbare Nippon Olympic 2000 est à sortir des placards lorsqu’on s’amuse entre amis mais il est difficile d’imaginer quelqu’un y jouer seul pendant des heures.


NOTE : 08/10