Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2890 articles en ligne

 
Kinnikuman 2-Yo
Go fight !
Qui a mang

De tout l’univers,
De toute la galaxie
C’est lui le plus fort,
Le plus muscl

L’anti-héros Kinnikuman est de retour sur Gamecube qui accueille ma foi pas mal de licences très intéressantes en provenance du Japon. Kinnikuman est un manga en 32 volumes qui a connu une adaptation en une série animée composée de 137 épisodes et donc certains ont été diffusés à l’époque au Club Dorothée avec Dorothée bien sûr, Arianne, Patrick, Jacky et Corbier mais je m’emporte grumblb ! Groumf !

Oui, ne débordons pas de notre sujet qu’est aujourd’hui Kinnikuman, un des plus grands catcheurs de tous les temps dans le domaine du ridicule (en particulier au niveau des costumes) ! Au tout début d’ailleurs, rien ne préconise Muscleman (son nom français) à devenir catcheur. Muscleman a été abandonné par son père qui reigne sur la planète Muscle. Muscleman est vraiment trop bête pour hériter du trône. Du coup, Muscleman se rerouve sur terre après avoir été balancé par le vide-ordures du vaisseau royal. Muscleman n’a plus alors qu’un seul désir, être reconnu, être aimé, être un héros, être Yonid. (biffez la mention inutile) Le problème est que Kinnikuman est peureux, moche et qu’il ingurgite sans cesse de l’ail pour devenir plus fort. Evidemment, ça calme !

Second generation

Kinnikuman est un très bon jeu de catch. Il m’a surpris par la simplicité de son gameplay et de l’importace accordée à la tactique. Ainsi, l’utilisation des cordes ou le fait de projeter votre adversaire dans les cordes puis chosir de l’éviter pour mieux l’attraper de revers ou lui asséner directement le coup de la corde à linge est vraiment réalisable et peut faire perdre à votre adversaire la maîtrise des évènements qui lui arrivent de partout. En tous cas c’est assez bluffant et efficace. Les coups sont nombreux et une jauge de magie vous permet d’effectuer diverses attaques ponctuelles puissantes (avec un système de level), voire une furie monumentale qui se déclenche simpelemnt en pressant les boutons R et L simultanément pour autant que vous soyez en mesure d’atteindre votre adversaire. Les sauts sont impressionnants et très facilement effectuables. On se surprend de rebondir sur les cordes facilement et de multiplier les attaques qui fusent de toute part. Les projections sont aussi de la partie et quelques combinaison de coups viendront assaisonner le tout. Tout cela s’effectuer de la manière la plus simple qui soit : la plupart du temps en combinant quelques boutons. Visuellement cela donne un grand nombre de prises l’écran qui seront réalisées juste pour le plaisir de vos yeux. Il faut dire que les personnages s’adaptent en fonction de l’angle avec lequel est porté l’attaque sur l’ennemi.

Mais Kinnikuman est surprenant à bien d’autres niveaux. Contrairement à la plupart des jeux de catch du marché, Kinnikuman est très rapide. Ce qui se marie vraiment bien avec son gameplay axé Arcade pur et dur. Les personnages sont en cell shading et les décors en 3D classique. On a déjà vu ce mix réussir auparavant mais dans ce cas-ci, on ne peut pas parler de prouesse technique vu la pauvreté des décors et des personnages en cell shading assez grossiers. Je me rappelle encore des premières images immondes diffusées sur le net. Ca faisait peut. On est heureusement loin de la bouillie annoncée car finalement Kinnikuman est un jeu techniquement moyen, ni étonnant, ni décevant sauf peut-être par l’aspect parfois dénudé de certaines spéciales qui n’ont de violent que leur jeu épatant de mouvements rapides de caméra liés à l’incrustation d’éléments 2D et de nombreuses animations. Mais tout cela manque un peu de détail et de profondeur, voire d’effets spéciaux. Kinnikuman aurait pu et aurait du aller plus loin dans la débauche graphique afin de souligner le côté humoristique et déjanté de la série. Bon ce sera pour une prochaine fois, contentons-nous déjà de ce que l’on a.

La collectionnite

Le Mode Story est très court mais il faudra le terminer bien des fois avant de débloquer tous les personnages cachés (une bonne pelletée) et de récupérer des piecettes afin de récupérer tous les goodies top collector dans le mode Kinkeshi. Le mode Tournament vous proposera de participer à plusieurs tournois à 4, 6 ou 8 participants selon votre choix. Reste le mode versus qui vous permet de jouer à 4. C’est ze folie !

Graphismes : 72%
Le cell-shading est assez moyen et les décors pas vraiment extraordinaires mais on est bien loin de la catastrophe à laquelle Bandai aurait pu nous laisser croire. Les rings ne se ressemblent pas trop, c’est déjà un bon point !

Animation : 88%
Un des jeux de catch les plus rapides à ma conaissance. Le jeu tourne en 60 images/seconde mais quelques petits freezes lors de changements d’angles de caméra sont à déplorer (mais c’est pas si grave que ça bonhomme) !

Jouabilité : 88%
Bandai a sorti le grand jeu en offrant un gameplay simple mais proposant suffisemment de combinaisons pour que l’on puisse lui trouver de l’intérêt !

Bande Son : 79%
Le générique original interprrété par Kushida Akira vient habiller l’écran titre. La bande-son est dans l’ensemble très correcte.

Intérêt : 77%
Décidemment, la Gamecube a de quoi surprendre. Elle possède beaucoup de titres de seconde zone qui ont pas mal de coffre.

Note Globale : 74%
Bandai s’est surpassé et n’a pas profité d’une licence pour nous pondre n’importe quoi : ouf !


NOTE : 07/10