Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
The King Of Fighters 2001
Le roi est mort !
Vive le roi !

Kof revient mais sans SNK : Kof est-il toujours KOF ?

C’est pas beau hein ?

Beurk : le design character est vraiment laid. On a même du mal à reconnaître ses chouchous. Pourtant, ce nouveau KOF est un retour aux sources. On nous ressort quelques vieux décors réarrangés (pas toujours en bien : il faut dire que c’est Eolith qui s’occupe à présent de la série) des séries précédentes et on nous mixe tout ça avec de tous nouveaux décors. Ca fait un peu reste du frigo passé au micro-ondes mais le pire c’est que c’est efficace, tout simplement parce qu’en matière de baston 2D, KOF joue dans la cour des grands et que finalement le moindre défaut doit être débusqué avec un brin de mauvaise foi histoire de contrebalancer avec la richesse que les KOF n’ont plus à démontrer depuis 1994. Certains s’offusqueront en répliquant que la série tourne en rond et qu’à part quelques nouveaux personnages et quelques nouveaux coups et modifications de gameplay, il n’y a pas grand chose qui évolue à part les décors et les musiques. Mais pourquoi changerait-on un mélange si délicieux ? La gestion des distances, la portée des coups sont si importantes, si précises, que finalement, on se laisse à chaque fois prendre au jeu et on s’intéresse finalement bien plus à la finasserie du gameplay qu’à la découverte des divers nouveaux éléments graphiques du soft.

Ce nouvel opus est d’ailleurs assez décevant sur le plan de la réalisation. Il y a des épisodes précédents qui sont largement plus esthétiques. Un peu de chirurgie ne sera donc pas un mal pour le 2002 qui débarque aussi sur Dreamcast. D’ailleurs les animations dans les décors sont vraiment très discrètes, on se croirait presque revenu au temps des 16 bits !

C’est toujours noir de monde ici !

Pas moins de 40 personnages vous attendent cette fois-ci. Les équipes ont subi quelques remplacements. Aaah tous ces transferts, encore des histoires de pognon à coup sûr ! Petite nouveauté au niveau des strikers puisque vous pouvez très bien choisir de garder un seul personnage jouable et vous retrouver avec 3 strikers ou l’inverse. Vous pouvez aussi choisir de jouer avec 2 personnages et vous réserver 2 strikers mais personnellement, comme je n’aime quand même pas les strikers je me forme une équipe de 4 personnages jouables. La plupart du temps je prends Kim et Maï : j’aime bien rester classique.

Musicalement parlant, on n’est pas trop perdu ! C’est du KOF classique même si toutes les musiques présentées ici sont inédites.

KOF 2001 en déroutera plus d’un car le jeu prend un véritable virage à gauche au niveau des graphismes. Mais pour le reste, le jeu reste fidèle à l’original ! C’est donc un excellent investissement que vous soyez fan ou non. La durée de vie peut être en effet considérée comme illimitée.

Graphismes : 62%
C’est la première fois que je trouve les décors d’un KOF médiocres. On régresse dans la finesse ! Où sont passés les environnements évolutifs ?

Animation : 72%
Toujours aussi rapide mais les animations se font rares dans les décors. Kof 2001 n’a pas la trempe d’un jeu Neo Geo.

Jouabilité : 91%
Impeccable comme d’habitude !

Bande Son : 78%
Les thèmes sont inédits mais respectent l’esprit de la série.

Intérêt : 87%
Kof est toujours aussi prenant, on peut difficilement s’en passer !

Note Globale : 77%
Kof 2001 est l’épisode que j’ai le moins apprécié même s’il reste incontournable. J’attends à présent le 2002 avec impatience.


NOTE : 07/10