Consoles-Fan
20/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Love Hina : Totsuzen no Engeji Happening
Love is in the air
Sautez sur l’occasion

AAAAAAAAAH, j’en vois plein qui poussent un ouf de soulagement. Enfin un jeu bien japonais, bien mignon et plein d’humour sur Dreamcast. Love Hina va satisfaire les otakus qui

Le Grand Public va détester !

Bon, mettons les choses au point. Love Hina n’est pas un jeu conventionnel étant donné qu’il appartient à la famille des digital comics ! Donc il vous faut déjà aimer ce genre de jeu et en plus ne pas être allergique au japonais. Remarquez, cela va souvent de paire ! L’intérêt de ce genre de jeu n’est pas vraiment le jeu en lui-même ( sauf éventuellement pour celui qui maîtrise la langue ) mais plutôt le plaisir des yeux, les belles images, le design des personnages...

Là déjà j’en vois plein qui ont déjé arrêté de lire ce texte et qui ont zappé pour voir ailleurs si j’y suis. Ce n’est pas bien grave, seuls les meilleurs resteront jusqu’à la fin. D’ailleurs il n’est pas vraiment nécessaire d’expliquer en long et en large à qui est destiné ce type de jeu. Les gens concernés se reconnaîtront !

Le bol qu’il a, lui !

Vous êtes un jeune homme et vous vivez dans une maison entouré de jeunes filles plus belles les unes que les autres. Ces jeunes filles sont toutes très sympas avec vous mais bien entendu, en temps que seul mâle de la maison, vous leur servez également de temps en temps de bouc émissaire. En gros, tout est bon pour créer diverses disputes ou divers conflits afin de créer des situations tragicomiques dignes d’un "Hélène et les garçons" à la sauce manga.

Qu’est-ce qu’on rigole dans cette maison : par exemple, on organise des spectacles. Chaque personnage a son propre petit show et vient le présenter devant tout le monde tour à tour. De la séance de spiritisme à la démonstration de bowling en passant par le spectacle de magie ou, si vous avez de la chance, par un strip-tease (apparemment certaines filles avec qui vous vivez n’ont pas l’air très farouches), vous vous divertirez tant bien que mal afin de tuer le temps de vos dimanches après-midi.

Kawaiiiiiiiiiiiiiiiiii

Le design des personnages est vraiment très beau. C’est coloré et fin. Ils sont représentés soit en grand lorsqu’ils s’adressent à vous, soit en SD pour symboliser leur emplacement dans la grande maison en 3d isométrique aux décors assez pauvres et répétés. Cette paresse est vite pardonnée grâce aux persos en SD qui sont très charismatiques et qui possèdent chacun pas mal de séquences d’animation que vous découvrirez au fur et à mesure le long du jeu.

Mais je ne vous ai pas encore parlé du dessin animé d’introduction. Le collectionneur achèterait sans doute ce jeu rien que pour l’intro superbement animée !. Magnifique : un must sur Dreamcast ! Et la chanson du générique est elle aussi très réussie ! En plus de son dynamisme, l’intro est bourrée de gags qui s’enchaînent sans relâche ! Enfin, la compression de la vidéo est impeccable, on jurerait voir un DVD tourner !

Côté intérêt, c’est peut-être là où le bât blesse puisqu’à part le plaisir des yeux et les quelques fois où l’on se surprend à sourire, il n’y a pas vraiment de challenge dans ce jeu. On appuie sur un bouton pour faire avancer l’histoire, de temps en temps on actionne une roulette afin de faire bifurquer le scénario. Quoi que je me suis demandé si la roulette n’était pas truquée ! En recommençant plusieurs fois j’ai eu les mêmes résultats... Il est vrai qu’il n’y a à chaque fois que deux solutions possibles, mais c’est tout de même troublant !

En gros, c’est sans doute le manque de variété du jeu qui pose problème. Un Sakura Wars par exemple propose des challenges très variés dans des décors variés. Ici, l’univers semble cloîtré. Mais que cela ne tienne, je ne cherche nullement ici à décourager les rares amateurs du genre. A ceux-là, et ceux-là seulement, je leur dis :"Foncez, vous ne serez pas déçu !"

Graphismes : 89%
La maison n’est pas vraiment détaillée en soi mais les personnages sont vraiment très beaux (enfin c’est un avis complètement subjectif de toute façon !).

Animation : 90%
Alors que la plupart des digital comics ne sont qu’une succession d’images fixes, les déplacements dans la maison amènent un vrai souffle de vie au soft. Les personnages possèdent tous de nombreuses postures.

Jouabilité : 80%
Plus bête que ça tu meurs ! La non-compréhension du japonais n’est pas un obstacle pour progresser dans l’aventure.

Bande Son : 85%
Assez comico-gamino-délire mais pas prise de tête !

Intérêt : 78%
Love Hina est un jeu kawaii mais malheureusement un peu trop mou.

Note Globale : 83%
Love Hina est à réserver à un certain public. Si vous avez chez vous Re-Vive, White illumination ou encore Maborosi Tukiyo, ce jeu est fait pour vous, sinon il vaut mieux ne pas tenter cette expérience très spéciale !


La version collector vous est livr
NOTE : 08/10