Consoles-Fan
25/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2930 articles en ligne

 
Love Hina : with a smile again
Mettez du kawaii dans votre Dreamcast !
C’est reparti pour le d

Ca y’est, votre r

Non, ne lisez pas cette partie, c’est pas très intéressant.

Premier constat : c’est toujours aussi mimi et rigolo. Bah oui quoi vous pensiez tout de même pas que la suite d’un jeu kawaii allait tout à coup devenir sanglant avec des ambiances d’Alien et de type en uniforme qui sont pas contents du tout alors ils le font savoir avec leur gros fusil ! Autant vous le dire tout de suite, si vous préférez la fin au début de ma phrase, il y a de forte chance que Love Hina : with a smile again ne soit pas vraiment fait pour vous, mais sait-on jamais !

Sega est sympa quand même : ils ne nous ont pas remis la même intro que dans le premier épisode et par la même occasion on a droit aussi à une autre chanson. Je tenais à remercier cet élan de générosité et à encourrager les développeurs à démontrer autant d’excès de zèle. Alors personellement je préfère le dessin animé du premier épisode plus dynamique et surtout avec un chanson bien débile. Ici, c’est plutôt sobre, on voit les filles qui nous donnent un concert improvisé (un peu comme dans le clip de Daft Punk mais musicalement ça n’a rien avoir). La chanson est assez classique dans le pure style "pop jap" et le résultat final est en fin de compte très stylisé. En fait, cette vidéo (très bien compressée d’ailleurs) reflète uniquement le côté kawaii et romantique du jeu tout en préservant l’hystérie que dégage cette série. C’est peut-être là une petite déception ( la première vidéo m’avait beaucoup plus, je crois que ça commence à transparaître là !) mais il est vrai que j’aurais été encore plus déçu de retrouver exactement la même vidéo (celle que j’aime beaucoup : vous suivez ou bien quoi ?)

Un paragraphe entier pour parler d’une vidéo, voilà qui est singulier. En plus, faut pas exagérer, elle est très bien cette deuxième vidéo ! Elle souffre juste de la comparaison de l’excellente première vidéo (j’ai l’impression de m’embourber là !)

Ici c’est mieux !

Allez, je me décide quand même à vous parler du jeu. Alors cela va peut-être en étonner plus d’un mais Love Hina est une grosse production de Sega et qui dit grosse production dit belle réalisation bien harmonieuse aux petits oignons. En bref c’est super beau, surtout pour un jeu de ce type qui n’a pas vraiment le vent en poupe dans nos régions, à savoir le digital comics "ouskoncomprenrienparketouéenjaponé". Mais voilà, Sega veut faire plaisir aussi aux petits japonais (et aussi aux otakus occidentaux) et veut donc leur proposer des jeux de qualité avec une belle présentation, des jolies couleurs, des graphismes attendrissants et bien entendu la pointe d’humour qui va rendre le jeu très attachant.

Veuillez tout de même noter que Love Hina est une licence et que Sega est sans doute l’un des seuls éditeurs qui ne se moquent pas du consommateur lorsqu’ils nous sortent une licence : il n’y a qu’à voir les merveilles que Sega nous a pondu à partir de Blue seed, Magic Knight Rayearth ou Evangelion en Saturn pour s’en convaincre.

Love Hina, c’est donc les avantages de la licence sans la déception du jeu à licence. Le seul point qui vous freinera est simplement le fait de ne pas aimer ce style de jeu, pour les autres qui auront déjà certainement dégusté le premier épisode, ils n’auront pas attendu mon test pour se procurer le second.

Vous avez préféré la première ou la seconde partie du test ?

Le jeu offre quand même quelques petits changements puisqu’à la place de proposer un scénario unique qui évolue pendant tout le jeu, c’est 7 scénarios différents plus courts avec à chaque fois une fille différente qui se retrouve au centre de l’histoire (mais les autres sont là aussi dans chaque histoire, ne pleurez pas !). En plus de cela, vous aurez droit à un scénario bonus bien tordant.

Graphiquement, le jeu est analogue au premier, il est évident que les programmeurs ont simplement repris les bases de donnée du premier épisode et ne se sont pas trop creusé la tête. Mais voilà, c’est tellement joli et les sprites sont tellement gros, SD et kawaii qu’on leur pardonne bien vite et que l’on se replonge rapidement dans l’univers doucereux de Love Hina.

Tout comme dans le premier épisode, une roulette reviendra épisodiquement décidant de votre destin (à quoi ça tient la vie parfois !) Il est très facile de progresser dans Love Hina même si on ne parle pas un mot de japonais puisque des flèches apparaissent au-dessus des personnages avec qui vous devez encore converser. Maintenant, il y en a qui vont toujours vous dire que y’a pas moyen, peut-être que leur manette est débranchée.

Mais que fait la SPA ?

Un petit exemple de ce qu’il va vous arriver dans Love Hina : with a smile again ? Vous surprendrez deux demoiselles en train de torturer une tortue. (Ce n’est pas bien, ne faites pas ça chez vous :la tortue de Love Hina : with a smile again est une tortue professionelle !) Alors vous allez courrageusement sauver la tortue des mains de ces demoiselles furibardes qui se vengeront bien entendu sur vous ! (Entre nous, je vous avais prévenu de ne pas faire ça chez vous, vous voyez ce qui arrive quand on ne m’écoute pas ?) Et il ne faudra pas attendre bien longtemps pour vor votre personnage couvert de sparadrap. Les deux demoiselles vous laisseront au milieu des bois, inconscient. Vous n’avez plus qu’à prier pour que la tortue ne revienne pas vous faire du bouche à bouche ! Si vous aimez ce genre de délire, vous aimerez Love Hina !

Graphismes : 87%
Des graphismes assez simplistes mais des personnages ultra attachants.

Animation : 88%
Zooms et distorsions sont au rendez-vous dans ce jeu riche en phases d’animation de personnage.

Jouabilité : 80%
Franchement, je sais pas comment on fait pour se bloquer dans ce jeu, si vous êtes bloqués, envoyez moi un e-mail, moi aussi j’aime bien rigoler.

Bande Son : 85%
Analogue à celle du premier épisode !

Intérêt : 76%
Love Hina 2 est une suite réussie. L’effet de surprise graphique a donc disparu mais l’âme du jeu est bien là !

Note Globale : 82%
J’ai une petite préférence pour le premier épisode qui m’avait vraiment charmé à l’époque, on aurait tendance à dire que ce n’est qu’une suite, mais quelle suite.


La version collector vous est livr
NOTE : 08/10