Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Armored Core 3
From Software fait un jeu de robots ?
Ca alors !

From Software n’a plus

Core à core

Pourtant Armored Core m’a un peu laissé sur ma faim. Certes il représente à l’heure actuelle un excellent choix pour tous ceux qui ont envie de jouer à un jeu de mécha paramétrable comme un Gran Tourismo avec garage, remplacement des pièces afin d’upgrader votre robot, tuning et j’en passe et des meilleurs. Vous pouvez donc faire vos emplettes entre chaque stage et vous payer même de nouveaux pods plus ou moins sophistiqués qui vous accompagneront lors de vos missions et vous soutiendront automatiquement dans le dégommage de vos ennemis avec une efficacité proportionnelle au prix du pod ! Le jeu reprend donc en gros le principe de Frame Gride. Malheureusement, une fois la partie gesion très complète achevée, on se retrouve face à un titre pas molasson mais pas très vif non plus.

Techniquement, il y a peu de chose à redire, c’est très fluide, mais les décors ne sont pas ultradétaillés. Les couleurs sont plutôt même ternes, mais c’est un genre qui peut encore s’apprécier pour autant qu’on aime les univers cyberglauque. En tous cas, techniquement, Armored Core passe ses examens sans problème, y compris au niveau du gameplay. Il s’impose donc sans trop de problème face au très décevant Phantom Crash sur XBox qui partait plus sur un principe de compétion, de league, que de missions.

Les missions d’Armored Core 3 sont incroyablement courtes. A peine arrivé, on tue quelques ennemis et on repart… L’immersion est donc assez difficile. La plupart du temps, il faut bourriner et éliminer tous les ennemis de la zone. Le lock est automatique pour autant que l’ennemi ne sorte pas de votre champs de visée représenté par un périmètre sur votre écran. L’ennemi reste néanmoins locké même s’il se trouve caché derrière un décor. Pratique !

Le Gameplay est assez étrange avec l’utilisation des boutons R1 et L1 pour straffer et R2 et L2 pour regarder en haut et en bas. Pourquoi ne pas avoir utilisé le système de la double analogique. Les autres boutons vous permettent de zapper d’une arme à l’autre, de tirer ou de donner un coup à l’arme blanche ou encore d’exécuter votre boost pour avancer plus rapidement ou sauter. Ce boost ne peut être utilisé trop souvent sous peine de surchauffe. Une jauge limite donc son utilisation, celle-ci se remplit tout de même lorsque vous ne l’utilisez pas. Un clic sur l’analogique de droite vous propulsera à vitesse extrème.

Les musiques ambiance film catastrophe manque de singularité. Elles servent juste à porter une certaine ambiance mais ne marquent certainement pas les esprits.

Un manque de prise de risque

Si vous ne le faites pas (le difficile), vous saurez vous contenter d’Armored Core 3 pour autant que vous aimiez le genre. Il est clair qu’on a connu From Software en meilleur forme mais ne crachons pas dans la soupe, Armored Core 3 a de quoi plaire, pas pour tout le monde certes, mais suffisamment pour les amateurs du genre. C’est typiquement le genre de jeu que l’on sort de temps en temps pour avancer de quelques stages mais que l’on arrête tant il devient rapidement saoulant à cause de sa trop grande répétitivité. A vous de voir donc si vous êtes suffisamment fan de mécha que pour investir dans ce jeu. Les autres risquent en tous cas de se retourner vers un autre jeu d’action un peu plus passionnant.

Graphismes : 72%
Une réalisation honorable pour une PS2.

Animation : 86%
Même si on peut rechigner sur l’animation trop rigide, il ne faudrait tout de même pas oublier qu’il sagit de méchas, pas de danseuses de ballet classique. Le Framerate est en tous points impeccable.

Jouabilité : 67%
Assez étrange au début, elle finit par se maîtriser.

Bande Son : 62%
Complètement anodine.

Intérêt : 56%
Je n’ai pas réussi à m’intégrer dans l’ambiance du titre. Armored Core 3 est trop impersonnel et manque d’intérêt dans les missions.

Note Globale : 68%
Armored Core 3 m’a un peu déçu. From Software a manqué de pas mal de créativité.


NOTE : 06/10