Consoles-Fan
19/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
Super Monkey Ball
II suffira d’un singe, un matin
Un matin tout tranquille et serein

Il n’est jamais facile d’

Car Super Monkey Ball qui n’est autre qu’un marble madness amélioré est complètement jouissif tant le concept est évident. Vous devez déplacer une boule d’un endroit à l’autre d’un parcours afin de franchir la ligne d’arrivée. Une fois franchie, vous vous envolez vers le stage suivant. Mais il vous faudra franchir une légion d’obstacles très différents qui vous obligent à chaque fois à vous adapter adroitement. Bien entendu, il va falloir tenir compte du relief du parcours mais aussi de l’inertie de la boule.

Aucun stage ne ressemble à un autre ou un presque. Cela confère à Monkey Ball un intérêt vraiment immense puisque tout n’est que découverte. On regrettera cependant le manque de cohérence du jeu principal qui n’est composé que d’une succession de stages sans aucune transition scénaristique mais tout de même regroupés par thème.

Il arrive de temps en temps que la caméra soit capricieuse, offrant moins de visibilité mais cette situation ne sera génante que si vous vous évertuez à recommencer les stages afin de faire exploser le chrono. En effet, il n’est pas rare que l’on perde quelques secondes à se repositionner afin de bien remettre la caméra en place puisque celle-ci ne se gère pas manuellement.

Les joueurs les plus doués capables de terminer les différentes épreuves de Monkey Ball sans perdre la moindre vie seront récompensés par des stages bonus complètement tordus.

Les décors sont dans l’ensemble assez vides mais il y a une impression de « perfect pixel » qui donne cette impression de netteté, de propreté, de clinquance des graphismes tant recherchée par les amateurs. Du côté de l’animation, c’est tout bénef. Non seulement Super Monkey Ball est très rapide mais en plus il est très fluide (60 images/seconde) !

Enrichi en fun !

Amusement Vision a rajouté d’excellents jeux classés sous deux catégories : Party Game et Mini Game. Les jeux de la première catégorie sont libres d’accès. Les autres seront débloqués grâce à des points que vous accumulerez en jouant au jeu principal. .

Party Game : Monkey Race

Monkey Race n’est autre qu’un Mario Kart vous proposant des courses endiablées parmi 6 circuits. Vous pouvez effectuer les courses qui vous plaisent ou participer à un Grand Prix repenant l’intégralité des circuits en enfilade. En l’absence de la présente du plombier sur quatre roues, Monkey Ball fait office de remplaçant avec brio. Il faudra bien gérer l’inertie afin de ne pas sortir de la piste tout en fonçant comme un dératé. L’impression de vitesse est en tous cas excellente. Des items récupérables pendant le parcours vous permetront de mettre des bâtons dans les boules de vos adversaires !

Party Game : Monkey Fight

Complètement éclatant à 4, Monkey Fight est un minigame très énergique qui consiste à faire sortir ses adversaires hors de l’un des trois rings disponibles. Pour se faire, chacun est armé d’un gant de boxe monté sur ressort. Des items peuvent être ramassés afin d’améliorer vos aptitudes au combat. Il faut pour cela détruire des caisses qui apparaissent sur l’aire de combat. Un ressort plus long vous permet une meilleure portée tandiqu’un gand plus gros vous permettra de frapper plus fort et d’augmenter vos chances d’expédier votre adversaire hors du ring. Ces options sont cummulables mais une option n’agit que sur deux degrés de transformation. Par contre vous pouvez toujours en ramasser juste pour le plaisir d’en priver vos adversaires même si elles n’agissent plus sur vous. Un dernier item très très efficace vous permet d’effectuerla toupie et de tournoyer votre poing. De quoi expédier très facilement l’ensemble de vos adversaires hors du ring et d’amasser les points. Le gagnant est évidemment celui qui a récolté le plus de points à la fin du temps réglementaire.

Party Game : Monkey Target

Le principe ressemble au premier minigame de la Crazy Box de Crazy Taxi. Vous démarrez sur un tremplin, dévalez à toute allure et finissez par décoller. Il vous faut alors ouvrir votre boule afin de déployer vos ailes : les deux demi-sphères de la boule. Vous survolez alors une large étendue d’eau dans laquelle quelques cibles sont disposées. Vous devez vous dirigez vers ces dernières tout en gérant votre altitude et votre vitesse. Si vous descendez, vous prendrez de la vitesse mais risquerez de vous écraser dans l’étendue d’eau. Si vous remontez de trop, vous perdrez de la vitesse et risquerez de tomber comme une pierre. L’idéal est de survoler une des cibles en la frôlant tout en n’ayant presque plus de vitesse. Il faut alors fermer vos ailes (vous ne pourrez plus les rouvrir) et espérer que l’inertie ne vous jouera pas de mauvais tour. Chaque cible est en effet divisée en plusieurs zones qui vous rapporteront plus ou moins de points. Elle présente un relief qui peut se révéler traître. Le gagnant est celui qui aura accumulé le plus de points au bout d’un certain nombre de saut, nombre qui est paramétrable. Pour corser le tout, avant de sauter, il vous faudra actionner une roulette qui déterminera dans quelles conditions se fera votre vol. Le ciel peut donc être vierge de tout danger mais le temps peut se couvrir, limitant votre champ de vision, ou pire encore, des mines volantes ou des bombes disposées sur les cibles peuvent vous éliminer si vous les percutez.

Mini Games

Les jeux de bowling, billards et de mini-golf sont des jeux à part entière. Ils possèdent chacun un gameplay complet et simple. Les parcours de golf sont complexes et vous promettent du fil à retordre tant certains parcours semblent à première vue impossibles. Les jeux de billards et de bowling sont plus classiques mais vous donneront de bons moments de jeu.

Monkey Ball est vraiment un jeu complet. Si vous achetez peu de jeux par an, celui-ci se révèle être un très bon investissement car sa durée de vie est immense. Et dire que le deuxième opus va encore plus loin ! Seulement ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Monkey Ball est une nécessité même si vous possédez le second opus. Ils se complètent parfaitement. Voilà, comme ça, ça vous fait deux achats indispensables

Graphismes : 90%
Certains reprocheront à Monkey Ball une certaine faiblesse graphique, moi j’adore son univers coloré et ses textures parfaites.

Animation : 99%
Sega montre une fois de plus l’exemple en offrant un jeu en 60 images/seconde. Impeccable !

Jouabilité : 90%
Faites vous plaisir avec Monkey Ball. Il y a tout de même de quoi rechigner avec quelques angles de caméra. Mais dans l’ensemble la jouabilité a été parfaitement adaptée quel que soit le mode de jeu abordé.

Bande Son : 92%
Enfantino-délirante. Monkey Ball est un fête à lui seul.

Intérêt : 98%
Une durée de vie illimitée, du fun à n’en plus finir. Plein de jeux pour le prix d’un !

Note Globale : 96%
Monkey Ball mérite à lui seul l’achat de la Gamecube, alors si vous avez une Gamecube sans Monkey Ball, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


NOTE : 09/10