Consoles-Fan
18/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Densha de GO ! Ryoj
En voiture tout le monde !
Si vous avez toujours r

Densha de GO, est une s

Bien, après cette courte mais nécessaire introduction je vais essayer de décrire plus en détails ce jeu dont seuls nos amis nippons ont le secret. Le jeu se présente sous la forme d’un menu principal très classique qui vous propose un tutorial (tout en japonais) pour vous familiariser avec les commandes (et ce n’est pas si évident). En bref le jeu vous propose de faire un parcours type à bord du tram de votre choix et vous explique comment réagir dans chaque situation. Ce tutorial tout en japonais est assez utile et ne nécessite pas de connaissance particulières étant donné que chaque explication s’accompagne de symboles facilement compréhensibles. Une fois les commandes assimilées vous pouvez rentrer dans le vif du sujet et sélectionner le mode opération qui représente la partie principal du jeu, je reviendrais à ce mode un peu plus tard. Le troisième choix représente les bonus que vous gagnez tout au long du jeu. Ils se découpent en de nombreuses sections qui raviront les passionnés de trains (photos, modèles 3D, vidéos ...). Une partie a également attiré mon attention par son originalité c’est la partie visite touristique qui vous propose des adresses de magasins ainsi qu’une visite virtuelle de certains lieux célèbres (temples, jardins publics...etc....) . Cette partie peut sembler anecdotique mais peut se révéler assez intéressante pour les japonisants qui souhaitent découvrir certains lieux de l’archipel. Enfin le dernier mode est le classique mode options qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Il vous permet de régler le niveau de difficulté, le son, l’écran ...etc.... Il est à noter que l’on ne débloque les bonus que lorsqu’on joue en mode hard ou very hard ; c’est quand même bon à savoir (j’ai mis du temps à m’en rendre compte). Revenons donc au mode opérations, dans celui-ci vous devrez sélectionner entre la conduite simulation (bien difficile et n’autorisant peu ou pas d’erreur de votre part) et la conduite arcade plus facile d’accès. Il sera nécessaire de jongler entre ces deux modes pour pouvoir débloquer les nombreux bonus. Je ne vais cependant pas les détailler chacun séparément puisqu’ils sont en tout point similaires dans leur contenu à quelques petites différences près. En fait, après avoir sélectionner une ville, un tramway et un horaire de conduite vous devrez déposer les passagers d’un point A à un point B en respectant le code de la route et les horaires. Une fois lancé dans l’aventure, la première chose à laquelle j’ai pensé c’est « bouuuh que c’est moche ! » et effectivement côté graphisme ce n’est pas la joie à tel point qu’on se croirait sur psone. Certes les tracés sont fidèlement reproduits et les tramway sont bien modélisés mais les environnements sont d’une immense pauvreté et dénués de toute vie (peu de passants, quatre vilains modèles de voitures qui tournent en boucle...). Je ne parle même pas des passagers qui sont en textures plaquées de 3 pixels sur 3. Pour un jeu sorti en 2002 c’est assez inacceptable. Du côté de l’animation ce n’est pas mieux les passants avancent comme des robots et les voitures roulent n’importe comment, en revanche les conseils donnés sous formes d’animés sont assez sympa et pas trop mal faits. Les tramways quant à eux sont se déplacent de manière convaincante mais c’était quand même la moindre des choses. Il y a un avantage à tout ça c’est qu’il n’y a pas de baisse de frame rate.

En ce qui concerne le son, c’est déjà nettement mieux, le jeu se lance avec des titres de J-POP assez entraînants qui ont beaucoup plus à l’otaku de base que je suis. Les bruits environnants sont convaincants et ceux des tramways sont bien rendus. Tout les tutoriaux ont bénéficié de voix digitalisées. Mais ce qui m’a le plus amusé c’est la voix qui annonce les itinéraires au passagers comme dans les tram RATP, bref on s’y croirait.

Trois vues sont disponibles et le fait de pouvoir observer l’environnement tout en conduisant est très appréciable notamment pour évaluer les distances de freinages. Le jeu donne en permanence des indications sur votre itinéraire ce qui est très utile pour ne pas faire d’erreurs de pilotage. Car ne l’oublions pas Densha de Go est une simulation, alors pas question de se la jouer Tommy Vercetti dans GTA. Ici, on respecte les feux, les panneaux, les arrêts... ceux qui pensaient pouvoir piloter comme des gorets peuvent passer leur chemin. Malheureusement, même les gens disciplinés risquent de s’ennuyer s’il n’ont pas un accessoire indispensable, que j’ai la chance de posséder... « LA MANETTE DE CONDUCTEUR DE TRAIN » (et on ne se moque pas SVP) . En effet il est absolument impossible d’éprouver un quelconque plaisir de jeu sans cet accessoire et c’est là que c’est dommage. En bref, soit vous êtes fan du genre et vous l’utiliserez pour les nombreux simulateur de train du marché ou ce jeu n’était qu’un essai et alors vous aurez dépensé 50 euros pour pas grand chose. Quoi qu’il en soit si vous possédez cette manette vous risquer de vous payer une sacrée crise de rire en jouant avec des amis. Car à l’instar de Sega Bass Fishing ou Samba De Amigo vous allez rapidement vous battre pour savoir qui jouera sur le prochain itinéraire. Cependant l’intérêt à long terme est limité de par la nature même du jeu et ce n’est pas le nombre important de bonus à débloquer qui changera quelque chose. Au final, Densha de GO ! Ryojohen est un jeu amusant sur lequel on ne passera pas des nuits blanches mais que l’on ressort volontiers pour faire un trajet, juste pour le plaisir.

Graphismes : 5.5 / 10

C’est moche on se croirait sur psone, l’aliasing très prononcé, allié à un effet de scintillement rend le visuel très désagréable seul le design des tramway remonte le niveau

Son : 7.5 / 10

Les bruitages sont réussis et la musique est vraiment sympa (à condition de ne pas détester la J-Pop), le bruit des tramways m’a paru convaincant.

Jouabilité : 5.0 / 10 (sans manette) - 8.0 / 10 (avec manette)

De deux choses l’une soit vous avez tout le matériel nécessaire pour « piloter » le tram et la jouabilité est donc excellente (mention spéciale au klaxon sous forme de pédale) ou bien vous jouez à la manette et alors vous risquez de vite vous ennuyer.

Animation : 4.5 / 10

Sans intérêt particulier, les piétons se déplacent comment des robots, les voitures ne sont pas crédibles pour un sou c’est dommage car un environnement convaincant aide à l’immersion dans ce type de jeu.

Intérêt : 6.5 / 10

Un jeu 100% nippon, qui ne tient pas en haleine des nuits entières mais que l’on a plaisir à ressortir. Il ne plaira cependant qu’a un public très restreint d’otaku ou de passionnés de trains. A essayer avant d’acheter.


NOTE : 07/10