Consoles-Fan
22/11/2018

Auteur
  

3051 articles en ligne

 
Arc The Lad : Twilight of the Spirits
Esprit est tu l
peut

Arc the Lad, est le troisi

Intéressons nous tout d’abord à l’histoire. Celle-ci s’articule autour d’un système de dualité puisque vous contrôlez, un peu comme dans Suikoden 3, le destin de plusieurs personnages dont les aventures s’entrecroisent. Les deux héros principaux s’appellent Kharg et Darc, ce sont eux que vous allez contrôler chacun à leur tour. Ils seront bien sur aidés de leurs alliés respectifs comme dans tout bon Rpg qui se respecte. Pour ne pas gâcher l’intérêt de l’histoire j’ajouterais simplement que vous devrez partir en quêtes des Spirits Stones afin de sauver le monde (comme d’habitude). Ce système de dualité est plutôt bien exploité et reste cohérent mais malheureusement les situations sont souvent trop téléphonées et les effets de surprises ne sont finalement pas très nombreux. Ceci vient du fait que certains éléments de l’histoire sont mis en lumière bien trop rapidement.

En terme de difficulté, Arc the Lad n’est vraiment pas difficile à surmonter, seuls quelques combats vous poseront problèmes mais ces derniers sont souvent optionnels. Le problème, c’est que malgré le petit nombre de ces affrontements, ces derniers deviennent vite ennuyeux dans la mesure ou le level up ne semble jamais nécessaire. Quant au système de combat, celui-ci n’est pas très dynamique (le problème principal vient de la gestion de l’espace). En fait, votre personnage possède une zone d’action dans laquelle il peut se mouvoir. Le but est donc qu’un ennemi se trouve dans cette même zone afin qu’il puisse être attaqué. Ce système de zones d’actions allié aux caractéristiques de chacun des protagonistes est intéressant au premier abord. Le problème c’est que la plupart du temps on se contente d’avancer et de taper sur l’ennemi sans vraiment élaborer de stratégie car celle-ci ne s’avère pas nécessaire pour remporter une victoire. De plus le personnage ne gagne de l’expérience que lorsqu’il frappe un adversaire, cet aspect entraîne malheureusement des différences de niveaux significatives notamment parce que certains combattants possèdent des attaques de masse qui permettent de tuer tous les ennemis à l’écran. Le système de magie est quand à lui assez bien fait puisqu’il est fondé sur un système de pierres similaires aux Spirit Points de Skies of Arcadia, à la seul différence que ces pierres doivent être achetées dans des magasins.

Techniquement le jeu est loin d’être mauvais. J’ai simplement regretté l’absence d’une carte en 3D qui rende la sensation de liberté plus importante. Plus tard on obtient une bestiole qui nous permet de voler mais celle-ci se pose toujours à des endroits prédéfinis. L’avantage est que l’on ne risque pas de se perdre mais cela rend l’aventure quelque peu linéaire. Graphiquement le jeu se rapproche de Final Fantasy X, les personnages sont plutôt pas mal modélisés mais manquent de charisme, notamment Kharg qui est pourtant le héros principal.

Au niveau musical, le bilan est mitigé, nous avons droit à des voix digitalisées pour certains passages importants du jeu, le jeu des acteurs n’est pas mauvais mais certaines intonations sont un peu trop stéréotypées à mon goût. Musicalement, le bilan est lui aussi nuancé car si la plupart des musiques sont plutôt agréables, deux ou trois d’entre elles ne s’intègrent pas du tout à l’ambiance et finissent même par énerver.

En ce qui concerne la durée de vie, il faut compter une quarantaine d’heures pour boucler l’aventure principal, malheureusement l’absence presque totale de quêtes annexes limite l’intérêt à long terme. Alors que dans la majorité des Rpg la quête principale est souvent complétée par une trentaine d’heures de jeu supplémentaires allouées aux quêtes secondaires, ici l’aventure se termine une fois que l’on a battu le dernier boss.

Graphismes : 7.5 / 10

Les environnements (architectures ou naturels) sont très bien rendus, cependant le manque de charisme de certains personnages terni un peu un constat plus que positif.

Son : 7.0 / 10

Les musiques sont de bonne facture (à quelques exceptions près), les bruitages sont classiques, mais le jeu de certains acteurs pêche vraiment par moment

Jouabilité : 7.0 / 10

Rien à dire de ce côté, les menus sont clairs et la gestion des équipements vraiment simple. Au niveau des combats, même un débutant ne rencontrera pas d’obstacles (mais c’est peut être là le problème)

Animation : 8.0 / 10

L’animation est de bonne facture que ce soit pour les phases de combats comme pour les cinématiques en temps réel, les expressions sur les visages sont convaincantes notamment en ce qui concerne les héros.

Intérêt : 7.0 / 10

Arc the Lad est un Rpg est au croisement de deux styles. Tactical dans le déroulement des combats ce dernier n’est tout de même pas assez technique pour entrer dans cette catégorie. Doté d’une aventure classique mais proposant certaines réflexions intéressantes sur la nature humaine, en contrepartie le jeu ne propose presque aucune quête annexe pour rallonger sa durée de vie. Arc the Lad satisfera néanmoins tous les fans de Rpg même si ce dernier n’est pas le hit de l’année.

Bo_gilet


NOTE : 07/10