Consoles-Fan
26/09/2018

Auteur
  

3019 articles en ligne

 
Generation Of Chaos Exceed
Generation of love
Generation of war

Si Idea Factory vous dit quelquechose, c’est parce que vous avez peut-

S’il ne fallait retenir qu’une caractéristique de Generation Of Chaos Exceed, je dirais dessins animés, dessins animés et encore dessins animés. Si à l’époque des 32 bits, les jeux qui contenaient énormément de scènes animées étaient légion afin d’en mettre un peu plus plein la vue pour supporter des réalisation in game un peu faiblardes, l’artifice est aujourd’hui quasiment abandonné.

Generation Of Chaos Exceed s’est-il trompé de génération de console ? On pourrait le croire car techniquement, le jeu pourrait tourner sur 32 bits. Idea Factory a donc jugé bon d’enrichir le jeu de nombreuses scènes animées d’excellente facture. Mais Generation of Chaos Exceed est loin d’être un laid jeu ! Son défaut est d’être en 2D, si vous voyez ce que je veux dire. Et pour moi, ça tombe bien, car c’est une qualité. Comble du bonheur, ce titre se vend à très petit prix. Pour un peux que vous ne soyez pas allergique au japonais, il serait bon d’y jeter un coup d’œil.

Une carte générale en 3D vous situe les différents points où vous pouvez atterrir. Si vous choisissez de visiter un des lieux en question, vous vous retrouvez propulsé dans des décors magnifiques, naïfs mais très détaillés, en vue de trois-quarts comme dans les RGP classiques. Le personnage est plutôt joliment représenté et les couleurs sont ma foi très agréables. Les décors manquent un peu de vie mais certains effets sympathiques comme de la transparence sont tout de même présents. On peut courir en appuyant sur le bouton A ou accéder très facilement au menu en appuyant sur Y. Ceux-ci son en japonais mais de nombreuses icônes vous aideront sans problème à vous y retrouver pour autant que vous ayez déjà joué à un RPG. On navigue donc sans aucun accroc dans les statuts des personnages très détaillés, on leur administre des potions sans broncher, on gère leur équipement très simplement.

Si vous souhaitez quitter le lieu que vous visitez pour retourner sur la carte et effectuer de plus grands déplacement, appuyez simplement sur X. Notez qu’entre toutes ces opérations, des dessins animés se déclencheront très fréquemment. Cela pourrait en irriter certains à la longue mais qu’ils se consolent, ils sont très courts. Et cela risque d’en irriter d’autres.

Pour les vieilles générations

Sur la carte, vous vous déplacez et devez conquérir de nouveaux territoires. Ceux-ci sont partagés de manière plus ou moins équitables entre plusieurs « clans ». Bien entendu, votre but est de prendre possession de l’ensemble des territoires afin qu’il soit unifié. Les conquêtes peuvent être très simples car il se peut tout simplement que le peuple envahi ne ressente pas le besoin de résister. Tout se passe alors comme sur des roulettes. Si par contre il décide de résister, la scène de combat démarre. Mais il se peut encore que vous l’intimidiez si vous êtes en surnombre. Il tentera alors de fuir très rapidement et le combat sera clos. Si par contre, vous êtes à armes égales ou si votre ennemi est supérieur en nombre, il y a peu de chance qu’il se décourage. Les scènes de combat se mettent également en route lorsque vous êtes pris d’assaut.

Celles-ci se déroulent très simplement, vous devez gérer le déplacement plutôt rapide de vos troupes afin de contrecarrer l’ennemi et de l’empêcher de pénétrer à l’intérieur de vos murailles (si vous êtes en défense). Bien évidemment, l’ennemi réagit en fonction de vos déplacements. Il faut être très vigilant et l’éliminer le plus rapidement possible. Les pertes sont gérées automatiquement mais il est évident que si vous attaquez un groupe isolé en surnombre, l’attaque aura nettement plus d’efficacité qu’un face à face équitable. Il sera en tout cas nécessaire de recomposer vos armées régulièrement grâce à l’argent que vous amassez.

Graphiquement, Generation Of Chaos Exceed reste simple même pendant les combats. Quelques magies sympathiques viennent agrémenter le tout. Les armées représentées en 2D s’affrontent dans des arènes en 3D grossières. Pourtant, j’ai trouvé Generation of Chaos Exceed dans son ensemble très agréable, à croire que la magie de la 2D fait encore son office. Les scènes intermédiaires de style digital comics sont agréables. La carte générale est un peu floue mais il est vrai qu’elle est zoomable et dézoomable. Dans l’ensemble, les couleurs sont très sympathiques et le design character est plaisant, dans un pur style héroïc fantasy.

Generation of Chaos Exceed restera sans doute un jeu obscur pour la plupart des joueurs. Heureusement, vous êtes un fidèle lecteur de Consoles-Fan, il y a donc des chances que ce titre marginal vous intéresse et vous aurez bien raison.

Graphismes : 68%
Les scènes peu présentes de digital comics sont sympas. Les passages en 2D dans les territoires sont détaillés, les arènes de combat en 3D manque clairement de finesse mais le mal est moindre.

Animation : 65%
Il y a assez peu d’animations dans le jeu puisqu’il s’agit d’écrans fixes pendant la gestion. Les déplacements dans les territoires et pendant les combats n’ont aucun problème de fluidité mais il est clair que le contraire autait été étonnant, il n’y a rien d’impressionnant dans ce jeu sur le plan de la technique.

Jouabilité : 62%
Le jeu paraît rebutant mais les options en japonais se maîtrisent vite, des icones viennent vous aider. Les combats se gèrent très simplement.

Bande Son : 69%
Un superbe générique d’intro puis plus grand chose de vraiment très intéressant.

Intérêt : 70%
Un très bon jeu de stratégie pour tous ceux qui ont apprécié Langrisser Millenium sur Dreamcast même si ce dernier est plus impressionnant.

Note Globale : 67%
Generation Of Chaos Exceed en a bien plus sous le capot que ce qu’il n’y paraît et il n’est pas cher !


NOTE : 06/10