Consoles-Fan
21/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Star Wars : Knights Of The Old Republic
Voyons si ce jeu n’est pas un...
KOTORDU de la part de Lucas.

Star Wars en dehors d’

« Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine ? », c’est ainsi qu’à la manière de tout Star Wars digne de ce nom le jeu débute ? Plusieurs siècles avant l’émergence de l’Empire Galactique, la République est en crise, Dark Malak, dernier apprenti vivant du Seigneur Noir Revan, a lancé une invasion sur toute la galaxie épaulé par l’armada Sith. l’Ordre Jedi est au bord de l’extinction suite à la mort de nombre d’entre eux et à la trahison de centaines d’autres au profit des Siths. Autour de Taris, une flotte de vaisseaux Jedi combat désespérément Dark Malak. C’est là que l’aventure commence ? Le jeu commence donc sur l’introduction classique « made in Lucas ». S’en suit une première FMV, on remarque dès lors que le jeu s’intègre dans le scénario si complexe que l’ami Georges tisse depuis près de 30 ans. Rassurons néanmoins les non-fanatiques de Star Wars, ce jeu est parfaitement compréhensible quand bien même vous n’avez jamais vu la trilogie. Cependant il est clair que les habitués se sentiront bien plus vite chez eux, lorsque par exemple ils entendront les noms complètements surréalistes si chers à Lucas. KOTOR est un vrai jeu de rôle, avec gestion de l’inventaire, des aptitudes et système de combat poussé. Au départ il faut bien avouer que le système de combat est d’ailleurs assez déroutant. En effet, celui-ci se situe à mi-chemin entre un système au tour par tour et un système en temps réel. En bref, à chaque nouvelle rencontre (que l’on voit arriver, soit dit en passant), le jeu se met sur pause afin que vous choisissiez d’engager le combat ou de continuer votre route. Si vous êtes en position de faiblesse, la pause vous permet aussi d’accéder au menu d’inventaire et de faire quelques réglages de circonstance. Le mélange des genres apparaît finalement lorsque le combat est engagé, puisqu’à la manière des Action-Rpg vous avez la possibilité de vous déplacer dans la zone de combat voir même de la quitter, et d’un autre côté vous devez assigner une action que le personnage répétera jusqu’à ce qu’un autre ordre lui soit donné (si vous n’avez rien compris, retenez juste que ce système est très efficace et qu’on le comprend facilement la manette dans les mains).

Pendant l’aventure vous disposez d’une équipe de trois personnes mais vous ne contrôlez qu’une seule de ces personnes et les deux autres sont gérées par l’ordinateur. Les personnages évolueront tous au gré des combats et des actions que vous effectuerez dans le jeu. La première particularité intéressante du titre, est la barre d’évolution du Côté Obscur et Lumineux, dans le jeu de nombreuses sections dialoguées vous donneront le choix de plusieurs réponses ou actions. Selon votre comportement, des points lumineux ou obscurs vous seront attribués. Outre le fait d’apparaître gentil ou méchant, les points de Force ont une incidence sur le scénario mais aussi sur l’apparence physique de votre personnage ainsi que sur ses aptitudes à utiliser tel ou tel pouvoir. Au fur et à mesure que vous progresserez dans le jeu, vos personnages gagneront des niveaux d’expérience, ainsi vous aurez la possibilité de débloquer de nouveaux pouvoirs liés à la Force (obscure ou lumineuse). A cela s’ajoute naturellement les classiques évolutions de caractéristiques telles que la Force, la Constitution, le Charisme, alliés a des compétences plus spécifiques au jeu que sont l’Informatique, la Persuasion ou la Vigilance. Tout ceci peut se faire de manière automatique ou manuelle si vous désirez vous faire un personnage sur mesure. D’ailleurs la notion de « sur mesure » prend toute son ampleur dans ce jeu, puisqu’à la manière d’un PSO, le jeu vous demandera de créer votre personnage (visage, couleur de peau, classe, sexe ?)

Graphiquement, KOTOR est vraiment impressionnant au niveau de la modélisation des personnages (mes préférés étant les hommes poissons), les décors en extérieurs sont plutôt bien rendus mais l’étroitesse des planètes (qui se cantonne à une ville et ses alentours limite un peu l’aspect exploration du titre). Les effets lumineux et de transparences sont biens rendus et voir les choc des sabres laser est un vrai bonheur. Finalement, KOTOR est très beau même si les décors auraient pu être plus détaillés et plus vastes. En revanche, le moteur 3D effectue de régulières baisses de frame rate, plutôt inacceptables pour une Xbox. Heureusement ceci ne gène en rien les combats ou la progression générale du titre mais cela terni quand même un tableau qui aurait pu être parfait. Au niveau sonore on retrouve tous les bruits maintenant classiques aux fans de Star Wars à savoir les bruits des sabres lasers qui s’entrechoquent, les petits « truturut » des robots, ou encore les « piou piou » des blasters (excusez moi pour les bruitages mais cfan n’est pas un site à gros budget et l’ambiance sonore est donc entièrement faite à la bouche). Les dialogues sont quant à eux convaincants et nous héritons d’un doublage français correct. Cependant, lorsqu’on y prête attention les extraterrestres (de la même race) répètent tous la même série de « phrases » quand ils parlent, ce qui est plutôt moyen (mais la je chipote). Le Dolby Digital 5.1 est lui aussi de la partie et vous pourrez donc apprécier l’ambiance « comme au cinéma » si vous avez l’installation adéquate. La durée de vie de KOTOR tourne entre quarante et cinquante heures de jeu ce qui est tout à fait correct pour le genre. Outre les quêtes principales on trouve un grand nombre de quêtes annexes que l’on peut effectuer à n’importe quel moment du jeu. De plus la dualité côté obscur/lumineux invite le joueur à recommencer une partie afin de découvrir une aventure différente. Vous l’avez compris KOTOR est un grand jeu d’aventure qui se place directement au côté de Shenmue 2 dans une ludothèque Xbox qui manque cruellement de jeux de ce genre (en comparaison des autres consoles).

Graphismes : 8.0 / 10

C’est très beau, les mondes visités sont dépaysants et les personnages ainsi que les effets « spéciaux » sont réussis. On regrettera simplement la trop petite taille des planètes qui se limitent le plus souvent à une dizaine de « salles ».

Son : 8.0 / 10

Tout l’univers Star Wars est là, les sabres laser, la musique, les doublages convaincants... Joli travail !

Jouabilité : 9.0 / 10

Tout est fait pour à la fois faciliter l’évolution du débutant et ne pas bloquer celle du joueur confirmé, les menus sont clairs et le système de combat efficace.

Animation : 6.5 / 10

Il n’y a rien de catastrophique, mais les ralentissements sont un peu trop nombreux et déçoivent plus qu’ils ne frustrent surtout que la Xbox est tout à fait capable d’éviter ce genre de désagréments.

Intérêt : 8.5 / 10

Un excellent jeu d’aventure, avec une interactivité énorme, qui espérons le ouvrira la voie à une suite. Si vous ne l’avez pas, vous pouvez foncer les yeux fermés et venir me remercier après.


NOTE : 08/10